Activité

Ouvrir un kebab : 5 conseils pour réussir !

Vous désirez ouvrir votre restaurant kebab et profitez du succès de ce type de restauration mais vous ne savez pas par où commencer ? Pas de panique, notre guide vous explique tout ce que vous devez savoir sur l’ouverture d’un kebab. Quelles sont les formalités et obligations ? Est-ce rentable d’ouvrir un kebab ? Sous quel statut ? Retrouvez tous nos conseils pour mener à bien votre projet.

Pourquoi ouvrir un kebab ?

Le secteur de la restauration rapide continue de croître, et le kebab n’en échappe pas. C’est sans surprise que de nombreux entrepreneurs se lancent dans cette activité. On compte plus de 11 000 kebabs en France, ce qui en fait un secteur concurrentiel. C’est un service de restauration réputé pour sa rentabilité car les prix de vente sont accessibles et les charges sont plutôt faibles.

Avec un attrait pour le secteur de la restauration et une forte motivation, vous pouvez tout à fait parvenir à ouvrir un kebab avec succès.

Ce type de restaurant offre aussi une grande flexibilité à son gérant. Il est possible de proposer uniquement de la vente à emporter ou de disposer d’une salle de service. La livraison à domicile est aussi de plus en plus courante. Vous pouvez aussi opter pour un food-truck pour travailler en mobilité et choisir d’ouvrir un kebab indépendant, et ainsi être complètement libre dans la gestion de votre établissement, ou bien vous lancer en franchise pour profiter de l’accompagnement d’un réseau.

Faut-il être diplômé pour ouvrir un kebab ?

Aucun diplôme n’est exigé pour ouvrir un kebab. Des connaissances en comptabilité, en gestion, en marketing, voire en management si vous souhaitez gérer une équipe, sont fortement conseillées.

Certaines formations pour ouvrir un kebab sont toutefois obligatoires. Vous devez obtenir un permis d’exploitation en suivant une formation de 6h à 20h auprès de la CCI ou d’un organisme de formation agréé par le Ministère de l’Intérieur. Vous devez aussi suivre la formation HACCP de 14h minimum concernant l’hygiène alimentaire pour être apte à vendre de la nourriture. Enfin, si vous souhaitez pouvoir vendre des boissons alcoolisées, vous devez détenir la licence III et/ou licence IV, obtenue via une formation dédiée une fois votre permis d’exploitation délivré.

Quel statut juridique pour ouvrir un kebab ?

Pour ouvrir un kebab, vous allez devoir choisir la forme juridique sous laquelle vous souhaitez exercer votre activité. Celle-ci va conditionner vos obligations légales, fiscales, sociales. Elle va aussi définir votre niveau de responsabilité et la protection de votre patrimoine. Chaque forme juridique présente des avantages et des inconvénients. N’hésitez pas à consulter notre tableau comparatif des formes juridiques pour en savoir plus.

Si vous souhaitez vous lancer seul, la SASU ou l’EURL semblent être les formes juridiques les plus adaptées. Si vous êtes plusieurs, il faudra alors choisir entre la SAS ou la SARL.

Dans tous les cas, veillez à définir précisément l’objet social lors de la rédaction des statuts de votre société puisqu’il dicte les activités autorisées et limite donc votre champ d’action.

Quelle réglementation pour ouvrir son kebab ?

Au-delà des formations obligatoires que nous avons mentionnées un peu plus haut dans cet article, d’autres obligations doivent être respectées pour ouvrir un kebab.

Si votre local vous permet de recevoir votre clientèle en intérieur, vous devez vous assurer de respecter les normes de sécurité et d’accessibilité du public. Pensez notamment à l’accessibilité des personnes à mobilité réduite ou aux règles d’évacuation.

Information Une déclaration à la mairie au moins 15 jours avant l’ouverture est requise. C’est à ce moment que vous recevrez votre permis d’exploitation et serez ainsi autorisé à ouvrir le restaurant kebab.

Vous avez aussi des obligations quant à l’affichage :

  • des prix, à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement ;
  • des menus alimentaires et boissons, des allergènes, de l’origine des denrées ;
  • de la réglementation relative à la protection des mineurs et la consommation d’alcool ;
  • de la réglementation sur l’interdiction de fumer.

Enfin, puisque vous vendez des produits d’origine animale, une déclaration auprès de la DDPP doit être faite avant l’ouverture de votre restaurant. Vous pouvez retrouver le détail de ces informations sur le site du Service Public.

5 conseils pour réussir l’ouverture de son kebab

Positionnez-vous sur la bonne fourchette de prix

Les kebabs sont réputés pour être des repas bon marché. Les prix de vente se situent généralement entre 2,90€ et 4€.

Pour être compétitif, vous devez réaliser une étude de marché en analysant l’offre proposée par les autres restaurants kebab à proximité mais aussi les autres lieux de restauration ciblant votre clientèle, c’est-à-dire vos concurrents directs et indirects. Les prix d’un kebab varient en fonction de la localisation du restaurant, mais aussi de la qualité des aliments servis, des services annexes (livraison à domicile, …). Il faudra trouver le juste équilibre entre un prix compétitif et une rentabilité satisfaisante.

Personnalisez la devanture de votre établissement

Le choix de l’emplacement et l’apparence extérieure de votre restaurant sont des éléments fondamentaux à la réussite de votre projet. Alors que la localisation vous permet de cibler votre clientèle, la devanture de votre kebab incite les potentiels clients à pousser la porte de votre restaurant. C’est la première image que vous donnez de votre établissement. Elle doit être attractive et avenante. Les passants doivent savoir immédiatement ce que vous proposez et cela doit leur donner envie d’en découvrir davantage.

Ne vous précipitez pas dans le choix du local. Il doit correspondre à un maximum de critères : localisation, aménagement, état… Réfléchissez aussi attentivement au nom de votre enseigne qui devra être lisible, parlante et idéalement facile à retenir !

Équipez-vous du bon matériel

Les bons outils font les bons ouvriers ! Le matériel et l’équipement de restauration représentent une part du budget pour ouvrir un kebab qui doit être anticipée. La rôtissoire à döner est un matériel indispensable pour ouvrir un kebab et son coût peut être élevé. De même que tous les ustensiles de cuisine. Il faudra aussi penser au mobilier pour pouvoir accueillir votre clientèle : tables, chaises, décorations murales, PLV…

Une fois votre activité lancée, plusieurs outils existent pour vous aider à être efficace dans la gestion de votre restaurant, vous libérer du temps pour vous concentrer sur votre cœur d’activité et assurer la pérennité de votre projet. Voici quelques-unes des solutions qui nous semblent essentielles pour un gérant de kebab :

Si vous souhaitez être présent sur internet, vous pouvez aussi créer un site internet rapidement et facilement.

Choisissez les bons fournisseurs

Le choix de vos fournisseurs est une autre étape importante dans la démarche pour ouvrir un kebab. La qualité de vos produits va dépendre de votre sélection de fournisseurs. Et c’est la qualité des produits qui fera en partie la réputation de votre restaurant.

S’entourer des bons fournisseurs et choisir les bons produits contribuent à la définition du concept de votre kebab : ingrédients locaux, bio, originaux ou classiques ? Vous devrez démarcher plusieurs fournisseurs et négocier les prix et les conditions commerciales de votre contrat.

Envisagez la vente à emporter

Nous l’avons déjà évoquée, la vente à emporter, tout comme la livraison, a le vent en poupe. C’est un service exigeant mais qui peut vous ouvrir les portes d’un autre type de clientèle. Certains décident de se concentrer uniquement sur la vente à emporter, d’autres aménagent leur point de vente en disposant d’un pas-de-porte ouvert sur la rue pour le service à emporter, en plus d’une salle pour la consommation sur place.

Quelles formalités pour ouvrir un kebab ?

La première étape sera de constituer votre business plan. Il permet de définir clairement votre projet. Il est aussi et surtout souvent exigé par les partenaires, financeurs voire par vos fournisseurs. Grâce au business plan, vous pouvez estimer vos besoins en financement et éventuellement recourir à des prêts ou autres solutions de financement.

Vous pouvez ensuite créer votre entreprise en ligne, seul ou avec l’aide d’un prestataire (avocat, expert-comptable). Un compte bancaire professionnel est indispensable pour le dépôt de capital puis pour gérer vos finances.

Vous pouvez opter pour une banque traditionnelle ou vous tourner vers les banques pro en ligne. Vous devez aussi souscrire à des assurances professionnelles pour vous protéger vous et votre entreprise des risques liés à votre activité, comme la responsabilité civile professionnelle ou la multirisque pour une couverture plus complète.

FAQ

Comment ouvrir un kebab rentable ?

Réaliser un business plan, qui comporte une analyse financière de votre projet, est l’outil indispensable pour vous assurer que votre projet d’ouvrir un kebab est rentable.

Comment trouver une bonne viande à kebab ?

La qualité de la viande de kebab joue sur la réputation de votre restaurant. N’hésitez pas à comparer différents fournisseurs, à vous renseigner sur l’origine des produits et à être exigeant dans votre choix.

Quel budget pour ouvrir un kebab ?

Un kebab est un restaurant généralement rentable mais l’investissement de départ est relativement conséquent pour s’équiper du matériel nécessaire. Il faudra compter au minimum 20 000€ si vous vous lancez seul, mais bien plus si vous ouvrez en franchise.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.