Activité

7 étapes et 7 conseils pour ouvrir un restaurant qui cartonne en 2020

Vous vous demandez comment ouvrir un restaurant ? Quelles sont les étapes à ne pas rater ? On vous dit tout !

Pou ouvrir son restaurant, vous devez respecter un certain nombre d’étapes clés, tant dans la préparation que les formalités de création. Voici un guide détaillé sur les étapes et les conseils à respecter pour donner toutes les chances à votre projet de restaurant.

Pourquoi ouvrir un restaurant ?

Vous souhaitez ouvrir un restaurant ? Le secteur de la restauration est un secteur porteur en France. Les français, très attachés à leur gastronomie, aiment privilégier ces moments de partage. Fin 2018, on notait, d’après Statista,  une hausse de 1,6% de l’activité des restaurateurs par rapport à l’année passée. En 2017, la restauration commerciale représentait un chiffre d’affaires de 50,4 milliards d’euros. 

Par ailleurs, malgré un contexte actuel difficile, de nombreuses occasions vont se présenter en 2020, notamment en ce qui concerne la restauration rapide, qui ne cesse de se développer. Les dépenses totales des consommateurs pour ce type de restauration ont augmenté de 3% soit 18 milliards d’euros.

7 étapes pour ouvrir un restaurant en 2020

Étape 1 : Posez-vous les bonnes questions

Avant de vous lancer dans un projet dans la restauration, il est important que vous réalisiez un bilan personnel mais aussi professionnel. Cela vous permettra de savoir si vous êtes fait pour ce type de métier et d’univers de travail. Cela peut passer par un inventaire de vos compétences afin de voir si vous êtes apte à monter un restaurant directement ou bien si vous allez devoir vous former. 

Aucun diplôme particulier n’est requis même si une formation dans la gestion ou la comptabilité vous sera toujours utile dans la conduite de votre business. D’autres formations plus spécifiques vous seront demandées en vue d’obtenir les autorisations nécessaires pour l’ouverture de votre établissement, mais nous vous en parlerons plus tard. 

Étape 2 : Élaborez votre concept

L’élaboration de votre concept est une étape essentielle pour la créer un restaurant. Commencez d’abord par définir votre cible, les clients qui seraient attirés par votre projet. Ensuite, choisissez un thème qui déterminera à la fois le nom de votre établissement (qui doit ensuite être déposé auprès de l’INPI), le menu, la décoration et son organisation de manière générale. Vous souhaitez ouvrir un restaurant :

  • Original ou classique ?
  • Haut de gamme ou accessible pour tous ?
  • Faire de la vente à emporter ou sur place?

Vous devez absolument vous poser ces questions avant d’amorcer le processus. Enfin, un dernier point important de cette étape est le statut de restaurant que vous souhaitez avoir: restaurant franchisé, restaurant indépendant ou encore mise en place d’un partenariat.

Étape 3 : Trouvez et aménagez le lieu idéal pour ouvrir votre restaurant

Ouvrir son restaurant n’est pas qu’une succession d’étapes administratives, mais aussi le choix d’un lieu. Vous devrez ainsi accorder une attention particulière au choix de votre emplacement géographique en fonction du positionnement que vous avez choisi. Par exemple, un outil disponible en ligne, ODIL (Outil d’aide au Diagnostic d’Implantation Locale) peut vous être très utile. Quartier, rue, zones passantes, de chalandises, faciles d’accès, avec des équipements à proximité ou des restrictions,  tous ces éléments doivent être pris en compte. 

Étape 4 : Réalisez une étude de l’offre et de la demande

Lors du lancement de tout projet, et l’ouverture d’un restaurant n’y échappe pas, cette étape est essentielle. Il est important que vous soyez informés sur ce qu’offre le marché et la demande qui existe afin de déterminer précisément les opportunités qui s’offrent à vous.

Le secteur de la restauration étant particulièrement concurrentiel, il est important que vous réussissiez à vous démarquer. Réaliser une étude de marché, accompagnée d’un benchmark pour déterminer vos principaux concurrents, est très intéressant pour vous positionner dans votre environnement et avoir une vue générale du secteur et des attentes. 

Étape 5 : Établissez vos prévisions financières

Cette étape est cruciale pour mener à bien votre projet de restaurant. Elle consiste à évaluer vos besoins en terme de ressources afin d’établir le business plan de votre restaurant. Ce dernier vous permettra d’avoir un aperçu de la viabilité et de la rentabilité de votre projet mais aussi d’obtenir la confiance d’investisseurs. 

Étape 6 : Recherchez des financements

Ouvrir un restaurant nécessite un certain budget, et le projet vous demandera une préparation importante et un plan de financement solide. Différents moyens s’offrent à vous pour financer votre projet et amortir les nombreuses dépenses engendrées :

  • Le capital social : il s’agit d’un financement par les dettes et fonds propres, constitué de votre apport personnel ou du cumul de ceux des associés à l’origine du projet afin de constituer un capital social. Les banques exigent aujourd’hui une source de financement personnelle à hauteur de 30% de l’investissement total ;  
  • Le prêt brasseur : c’est un accord passé avec votre distributeur de boisson, qui prévoit un prêt financier ou de matériel en contrepartie d’un approvisionnement pour un volume et une durée déterminée chez ce dernier ; 
  • Les aides à la création d’entreprise : il existe plusieurs organismes et dispositifs vers lesquels vous pouvez vous tourner (le dispositif NACRE, l’ARCE ou encore Le Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise ou CAPE).

Étape 7 : Effectuez les formalités administratives

Ouvrir son restaurant passe ensuite par une succession d’étapes plutôt administratives, que nous vous détaillons ici. Attention, ces étapes sont cruciales !

Le choix du statut juridique

Avant de créer un restaurant, vous allez devoir choisir le statut juridique de votre entreprise. C’est une étape importante qui aura des conséquences sur la fiscalité de votre projet, le régime social du dirigeant, et votre responsabilité en cas de faillite du restaurant. Pour vous aider à y voir plus claire, nous vous proposons un tableau comparatif des différents statuts juridiques. En résumé :

  • soit vous créez une nouvelle personne morale pour limiter votre responsabilité financière au montant de vos apports (avec une société commerciale, principalement la SARL ou la SAS) ;
  • soit vous créez une entreprise individuelle (EI ou EIRL) pour plus de simplicité.

L’entreprise individuelle, dont le régime micro-entreprise, sont plus adapté à des petits projets puisque votre chiffre d’affaires sera limité, et que vous ne pourrez pas déduire les charges de celui-ci. En général, les projets de restaurants classiques s’orientent donc vers les formes de sociétés, SARL le plus souvent, ou sa version unipersonnelle l’EURL si vous n’avez pas d’associé.

La création de la structure

Selon le statut choisi, créer votre entreprise sera plus ou moins complexe. Les formalités pour les sociétés commerciales sont plus lourdes que pour les entreprises individuelles, et nous vous recommandons de faire appel à un expert-comptable ou un avocat pour éviter des erreurs qui pourraient avoir des conséquences graves plus tard. Créer son entreprise sur internet est aussi une option efficace et abordable pour être accompagné sans en payer le prix fort.

Les assurances

L’ouverture d’un restaurant nécessite aussi de souscrire plusieurs assurances professionnelles. Il vous faudra a minima couvrir vos locaux, souscrire une RC Pro, et proposer une mutuelle à vos employés.

Les formations obligatoires

Il existe trois formations obligatoires pour créer son restaurant : 

  • Le permis d’exploitation, valable dix ans, permettant d’obtenir la licence restaurant ou la licence IV qui vous permettent de pouvoir servir des boissons alcoolisées ;
  • Une formation portant sur l’hygiène alimentaire, qui doit avoir été suivie par au moins une personne de l’établissement ;
  • Le permis de vente de boissons alcoolisées après 22h.

Leur coût doit être pris en compte dans les prévisions financières de votre Business Plan. 

Les déclarations administratives

Tout d’abord, une déclaration d’activité doit être faite sous un mois à la Direction Départementale pour la Protection des Populations (DDPP). Elle est en partie relative au normes d’hygiènes à respecter. 

Concernant l’acquisition d’une terrasse, une demande d’autorisation d’exploitation auprès de votre mairie est nécessaire. 

Pour diffuser de la musique vous devez contacter la Société des Auteurs, Compositeurs et Éditeurs de Musique (SACEM) et vous devrez verser une redevance pour obtenir l’autorisation. 

La licence de débit de boissons, est destinée à toute personne ayant l’intention d’ouvrir un établissement qui vend des boissons alcoolisées, à titre principal ou accessoire, sur place ou à remporter. Elle est à déclarer auprès de votre mairie dans les quinze jours avant l’ouverture officielle de votre établissement. Vous recevrez alors un récépissé que vous devrez transmettre au Greffe du Tribunal de Commerce. Il existe différentes catégories de licences, selon la nature des  boissons,  dont vous devez prendre connaissance

Type de boissonSur placeÀ emporterRestaurant
Sans alcoolvente librevente librevente libre
Boissons fermentées non distillées (vin, bière, cidre, poiré, hydromel) et vins doux naturels, vin de liqueurs, apéritif à base de vin, liqueurs de fruits comprenant moins de 18° d’alcool…Licence III dite licence restreinte Petite licence à emporterPetite licence restaurant
Rhums, tafias, alcools distillés et toutes autres boissons alcooliquesLicence IV dite grande licence Licence à emporter Licence restaurant
Les licences à envisager avant l’ouverture de son restaurant
Les règles d’affichage

Lors de l’ouverture d’un restaurant, vous êtes dans l’obligation d’afficher vos prix, l’origine de vos viandes, l’interdiction de fumer, un message relatif à la protection des mineurs et à la répression de l’ivresse publique, votre licence et les titres-restaurants. 

7 conseils pour ouvrir un restaurant qui marche !

1. Ne négligez pas le concept et et prix

Vous devez impérativement vous positionner sur le marché et dans votre environnement afin de pouvoir ensuite établir vos prix. Avoir un idée claire du concept que vous voulez développer est important pour la viabilité de votre restaurant. Ce sont les éléments clés d’un projet de restaurant.

2. Misez sur la qualité des produits

Vous devez absolument maintenir un niveau de qualité et non pas la réduire avec le temps pour améliorer votre marge. La qualité est ce qui fait votre différence, ne perdez pas pas cela de vue.

3. Choisissez le bon équipement 

Il est important que vous investissiez dès le début dans un logiciel de caisse et un terminal de paiement performants afin de gagner du temps. Même si cela représente un investissement conséquent, ils représenteront un réel avantage sur la durée. 

4. Choisissez les bons outils

Vous pouvez mettre en place des outils de réservation en ligne ou de click-and-collect qui auront une vraie plus-value pour votre établissement. La création d’un site internet est également un élément à prendre en considération, dans la lignée d’un processus de digitalisation qui ne cesse de croître. 

5. Ne négligez pas le marketing

La stratégie marketing est essentielle lors de la sortie d’un nouveau produit. Cela va de même pour la création d’un restaurant. Même si le bouche-à-oreille reste un important moyen de faire connaître votre établissement, particulièrement dans ce milieu, il ne suffit plus avec la concurrence qui existe dans ce secteur actuellement. 

Ainsi, il est important de prévoir des campagnes de communication pour promouvoir votre restaurant. Site internet, création de supports de communication, inscription sur des plateformes de réservation en ligne, création de comptes sur les réseaux sociaux et bien d’autres, tous ces éléments vont vous démarquer de la concurrence. 

Un autre élément important à considérer dans votre stratégie marketing est la gestion de vos avis clients, qui impactent la notoriété de votre établissement. 

6. Soyez attentif au personnel

Vous devez accorder une attention particulière au choix de votre personnel, que ce soit en cuisine ou en salle. L’un des problèmes majeurs dans la restauration est la fiabilité du personnel et son degré d’exigence ou de service. Un personnel efficace et compétent est vital car vos employés contribuent au fonctionnement de votre établissement mais surtout à son image auprès des clients.

7. Faites-vous accompagner

N’ayez pas peur de vous faire accompagner dans votre projet. Faire appel à un expert-comptable peut être judicieux car les spécificités de la restauration sont complexes. De plus, il pourra vous aider dans l’élaboration de votre Business Plan et dans la recherche de sources de financement. Enfin, si votre budget vous le permet, vous pouvez également faire appel à des consultants spécialisés en restauration. 

Quel budget prévoir pour ouvrir un restaurant ?

En plus du local, il vous faudra un certain budget pour ouvrir un restaurant, si bien qu’ouvrir un restaurant sans apport est honnêtement très compliqué. Voici une liste non exhaustive des coûts à prévoir :

  • Les marchandises ;
  • Les fournitures consommables ;
  • Les emballages pour les commandes ;
  • Les équipements de cuisine ;
  • Les frais de création d’entreprise ;
  • La création d’un site internet professionnel ;
  • Le budget marketing éventuel
  • Le droit de place ou la redevance pour chaque emplacement ;
  • L’abonnement téléphonique ;
  • Les impôts et taxes ;
  • Les rémunérations et les cotisations sociales ;
  • Les assurances professionnelles.

En tout, on estime qu’il faut un budget de 100 000 à 150 000€ pour ouvrir son restaurant, que ce soit en indépendant ou bien pour rejoindre une grande franchise. On compte là dedans le coût de la création du restaurant, mais aussi une partie des coûts de l’exploitation.

FAQ

Peut-on ouvrir un restaurant sans diplôme ?

Oui, il est tout à fait possible d’ouvrir son restaurant sans diplôme particulier, la loi n’exigeant aucune formation spécifique au métier de la restauration.

Comment ouvrir un restaurant sans apport ?

Ouvrir un restaurant sans apport est très compliqué, mais vous pouvez quand même tenter l’aventure en profitant des aides à la création d’entreprise ou bien à l’aide d’un prêt d’honneur.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.