Financement

Qu’est-ce qu’un prêt brasseur et comment l’obtenir

Découvrez les principes du prêt brasseur, et comment l'obtenir !

Ouvrir un restaurant ou un bar implique d’importants investissements. Si certains entrepreneurs se tournent vers un crédit bancaire ou un autre financement professionnel, d’autres optent pour le prêt brasseur. Une alternative plutôt avantageuse, mais qui requiert une bonne capacité de négociation. Et pour que le contrat brasseur ait valeur probante au regard de la loi, sa rédaction doit suivre des réglementations strictes.

Vous souhaitez en savoir plus sur le prêt brasseur ? Suivez le guide !

Qu’est-ce qu’un prêt brasseur ?

Le crédit brasseur est un prêt octroyé par les fournisseurs de boissons pour aider les entrepreneurs à ouvrir leur commerce. Il permet de couvrir leurs besoins financiers sur le long terme, ce qui le différencie d’un crédit professionnel bancaire. En effet, ce dernier ne couvre bien souvent qu’une partie des dépenses, ne permettant pas de traverser les périodes difficiles.

Définition

Le prêt brasseur, également appelé « contrat de bière », est un crédit accordé par un fournisseur de boissons pour financer l’ouverture d’un bar ou d’un restaurant. Il peut s’agir d’une aide financière ou matérielle.

>
Attention En contrepartie, l’entrepreneur s’engage à commander une certaine quantité de marchandises tous les ans chez le brasseur.

Le contrat d’exclusivité, qui accompagne le prêt brasseur, interdit l’emprunteur de s’approvisionner auprès d’un établissement concurrent.

À qui s’adresse le prêt brasseur ?

Le crédit brasseur est réservé au domaine de l’hôtellerie et de la restauration. Le fournisseur peut être un brasseur, un grossiste en boissons ou encore un groupe de distribution. Le contrat est conclu avec vous, le distributeur (c’est-à-dire le propriétaire du café, bar, bistrot ou restaurant).

Le prêt brasseur permet d’instaurer un véritable partenariat entre les deux parties. La durée habituelle du contrat est de 5 ans.

Comment fonctionne un prêt brasseur ?

Comment expliqué, un entrepreneur qui souhaite obtenir un prêt bancaire peut recourir au crédit brasseur. Le fournisseur de boissons se porte alors garant auprès de la banque et complète son apport personnel.

Le brasseur peut aussi octroyer la totalité des sommes dont l’emprunteur a besoin. Celles-ci serviront à lancer son affaire ou à faire face à des difficultés. Le brasseur propose en outre des services ou une aide au niveau matériel. Cela consiste notamment à :

  • Prêter une machine à café ;
  • Faire des travaux de rénovation ;
  • Installer une pompe à bière ;
  • Octroyer une licence pour alcool ;
  • Avancer de la marchandise…

Principes

S’il s’agit d’une aide financière, le montant et les modalités de versement doivent être définis en amont du contrat. Pour le soutien matériel et la fourniture de services, les deux parties se mettent d’accord sur la nature, les conditions d’entretien, les contreparties…

Le propriétaire doit impérativement respecter l’exclusivité conclue avec le brasseur. Dans le cas contraire, il risque des amendes ou l’annulation de son contrat, avec des pénalités.

Le contrat brasseur

Le contrat brasseur est un document qui doit mentionner :

  • Le montant du prêt et le mode de versement ;
  • La durée de l’exclusivité et le type de produits concernés : il faut préciser si elle est partielle ou totale ;
  • Le volume minimum (en hectolitres de bières) que doit commander l’emprunteur tous les ans.
>
Attention Le contrat brasseur contient une clause pénale prévoyant une sanction financière en cas de non-respect de l’exclusivité.

Il comprend aussi une clause de porte fort qui s’applique en cas de cession d’activité avant la fin du contrat. L’entrepreneur s’engage alors à ce que son successeur respecte à son tour les conditions du contrat.

Avantages et inconvénients du prêt brasseur

Le crédit brasseur permet d’obtenir une aide pour financer son projet, sans devoir passer par une banque. En effet, les établissements bancaires exigent souvent des garanties élevées. Les services et matériels fournis par le brasseur constituent d’autres solutions pour alléger les dépenses du restaurateur.

Cependant, le prêt brasseur est un engagement à ne pas prendre à la légère. Il convient de faire attention au volume minimum à commander auprès du fournisseur. Le coût peut constituer un frein pour les restaurateurs. Les brasseurs proposent parfois un tarif trop élevé. Et le contrat d’exclusivité limite les produits mis en vente, privilégiant la marque du fournisseur.

Où obtenir un prêt brasseur ?

Les brasseurs sont réputés pour pratiquer des tarifs trop élevés pour les financements qu’ils proposent, et nous vous conseillons donc de bien négocier ç

À vous donc de définir la quantité minimale que vous êtes en mesure de commander annuellement. Vous pouvez néanmoins demander une exclusivité plus souple et des conditions moins strictes concernant la rupture de l’accord. 

À titre d’exemple, il est possible obtenir un emprunt auprès de certaines marques de renom comme :

  • France Boissons qui propose le prêt brasseur Heineken ;
  • Elidis pour le crédit brasseur Kronenbourg ;
  • Stella Artois et Beck’s de Inbev…

Et comme il s’agit d’un contrat, il revient à chacune des parties d’en respecter les clauses. Il en dépendra de sa durabilité. Soyez donc très attentif au moment de la signature !

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à faire un tour sur notre outil de simulation de calcul du coût d’une prêt professionnel.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.