Ouvrir un compte professionnel – Le Guide

Est-ce obligatoire ? Comment l'ouvrir ? Quelle compte professionnel choisir ?

Independant.io

Mis à jour le 08 Jan 2020 dans

ouvrir-un-compte-professionnel

Ouvrir un compte professionnel : ça a l’air simple, comme ça. Pourtant, comme vous, de nombreux professionnels se posent les questions suivantes :

  • Est-il obligatoire d’ouvrir un compte professionnel ?
  • Comment choisir le compte bancaire et la banque les plus adaptés à votre activité ?
  • Quel document faut-il fournir et comment ouvrir un compte bancaire professionnel ?
  • Que faire si on vous refuse l’ouverture de votre compte ?

Nous vous aidons à y voir plus clair.

Est-il obligatoire d’ouvrir un compte professionnel ?

Vous êtes très nombreux à vous poser cette question. Il faut distinguer deux cas :

Le cas des sociétés

Les sociétés (SASU, EURL, SARL, SAS, SA …) ont l’obligation d’ouvrir un compte professionnel dédié pour déposer le capital social. Et selon les recommandations officielles fermer le compte pro une fois la société immatriculée, une mauvaise idée !

Bon à savoir L’attestation de dépôt de capital est nécessaire pour immatriculer votre entreprise.

Il ne vous reste donc plus qu’à choisir votre compte parmi des dizaines d’offres de banques traditionnelles et banques en ligne (quelques conseils plus bas pour bien faire votre choix).

Le cas des entreprises individuelles et auto-entrepreneurs

Les entreprises individuelles et micro-entreprises ne sont pas obligés d’ouvrir un compte professionnel, mais (car il y a un mais), ils ont l’obligation d’utiliser un compte dédié. Ce compte dédié vous permet de séparer vos mouvements bancaires professionnels de vos activités personnelles (plus pratique en cas de contrôle fiscal !).

La nuance entre compte dédié et compte professionnel est de taille, puisqu’elle vous donne accès aux comptes courants « classiques » destinés à la clientèle de particuliers, y compris les banques en ligne comme ING, Boursorama ou encore Hello Bank. Avoir plus de choix vous permet surtout d’économiser sur vos frais bancaires professionnels, comme nous le verrons après.

Ceci, dit, il existe au moins 2 raisons pour lesquelles de nombreux auto-entrepreneurs décident quand même d’ouvrir un compte professionnel :

  1. Votre banque refuse l’ouverture d’un compte courant classique pour les professionnels. Elle n’a pas obligation à motiver son refus comme le rappelle le Portail de l’Économie.
  2. Les services spécifiques proposés sur certains comptes professionnels (et particulièrement les comptes pros en ligne) sont plus adaptés à vos besoins et valent bien quelques Euros par mois.

Pas obligatoire, mais recommandé ?

Même si ouvrir un compte professionnel n’est pas obligatoire pour tout le monde, c’est sans doute l’option la plus recommandable.

Une offre de banque professionnelle vous permettra d’accéder plus facilement à des solutions de financement professionnel (court à long-terme), une multitude de moyens de paiement et d’encaissement dédiés aux pros (Cartes Business, cartes virtuelles, terminaux de paiement, encaissement en ligne…), et des services de gestion (facturation, notes de frais) dédiés aux professionnels et aux entreprises.

Comment choisir la banque où ouvrir son compte pro ?

Choisir une banque n’est pas compliqué, choisir la banque adaptée à sa situation et son budget est plus complexe.

Les choix qui s’offrent à vous

Vous aurez, selon votre situation, plus ou moins de choix parmi 3 types d’établissements bancaires : les banques traditionnelles de réseau (BNP, Société Générale, Crédit Mutuel…), les banques en ligne (ING, Boursorama,…), ou les néobanques pro (Qonto, Shine, Manager.one…).

Comparez les comptes professionnels
Trouvez la banque adaptée à votre statut et vos besoins bancaires

Chaque type d’établissement a ses avantages et ses inconvénients :

  • Les banques traditionnelles s’appuient sur la proximité (humaine) et une offre de service complète (dont financement), mais on le ressent sur les frais bancaires, qui peuvent vite grimper.
  • Les banques en lignes proposent des comptes gratuits, mais la plupart refuse les professionnels sur ce type de compte. Certains auto-entrepreneurs passent entre les mailles, d’autres se font fermer leur compte professionnel, et il faut alors changer.
  • Les néobanques proposent des comptes abordables et sans frais cachés. Ouvrir un compte pro en ligne permet d’accéder à des fonctionnalités de gestion des comptes en ligne, des modules de facturation, comptabilité, gestion des notes de frais… inclus dans le tarif. Pour vous si vos besoins bancaires sont simples (compte, carte(s), virements,…), car ces comptes n’offrent par exemple pas de possibilité de découvert ni la possibilité d’encaisser des d’espèces.

Les critères de choix et les question à se poser

Pour ouvrir le bon compte professionnel, il faut surtout se poser les questions suivantes :

Quel est votre statut ?

Auto-entrepreneur ou EI(RL) ? Vous aurez plus de choix. Citons Axa Banque, gratuit (sous conditions) pour les micro-entrepreneurs, ou encore Shine. Vous pouvez aussi tenter de négocier avec votre banquier personnel

Société ? tout dépend de vos besoins bancaires, mais si vos besoins sont simples, une néobanque professionnelle pourrait vous convenir.

Dans les deux cas, notons qu’ouvrir un compte professionnel pour interdit bancaire est parfois compliqué (mais pas impossible). Notons aussi que certaines banques ont des critères spécifiques (certaines activités refusées, conditions sur les associés, nécessité de posséder un compte personnel dans une banque européenne…)

Quels sont vos besoins ?

Commencez par lister en détail vos besoins et votre utilisation du compte :

  • Moyens de paiement (carte Business, chéquier, virement, cartes virtuelles…)
  • Moyens d’encaissement (virement, chèque, espèces, terminal de paiement électronique, encaissement en ligne…)
  • Conseiller personnel et agence (ou non)
  • Assurances professionnelles
  • Épargne
  • Crédit professionnel
  • Financement (dont découvert autorisé, affacturage…)
  • Fonctionnalités comptables
  • Besoins spécifiques (paiements à l’étranger, virements de l’étranger, échange de devises etc)

Le découvert autorisé par exemple, tout comme le financement, n’est disponible que dans les banques traditionnelles et certaines banques en lignes.

Combien êtes-vous prêt payer ?

Dernier critère, le prix d’un compte professionnel. Le prix varie selon votre statut, mais surtout selon votre utilisation du compte. On va ainsi de l’auto-entrepreneur aux besoins simples, qui paie son compte 0€ par mois carte incluse, à la société qui va payer 30-60€ par mois.

Il arrive même de payer bien plus en cas de découvert, frais liés à l’étranger, ou encore la commission de mouvement que pratiquent encore certains établissements bancaires.

N’hésitez donc pas à comparer les comptes professionnels sur ces critères, et pas uniquement sur le prix mensuel affiché. Lisez attentivement les grilles tarifaires en détail avant d’ouvrir un compte professionnel. Contentez-vous des services nécessaires, et tentez de négocier.

Comment ouvrir son compte bancaire professionnel ?

En agence ou en ligne ?

Si vous optez pour une banque physique (La Banque Postale, BNP Paribas, Crédit Mutuel…), vous pourrez ouvrir votre compte soit en agence, soit en ligne.

Rencontrer votre banquier pour faire le point sur votre situation et vos besoins nous semble la meilleure option.

Vous aurez l’occasion de voir si le courant passe, et ce sera le bon moment pour négocier les tarifs, surtout si c’est le banquier qui gère vos comptes personnels, des produits d’épargne ou encore d’assurance. Les banques traditionnelles possèdent aussi une offre large de produits d’épargne et d’assurance professionnelle, donc si vous avez besoin de ces produits aussi, utilisez cet argument de plus pour négocier au maximum le prix mensuel et les conditions de votre compte pro.

Pour les banques en lignes et néobanques professionnelles, tout se fera en ligne, et les procédures sont souvent plus rapides.

Dans les deux cas, il vous faudra préparer les bons justificatifs pour poursuivre l’ouverture de votre compte pro dans les meilleurs délais.

Quelles pièces justificatives pour ouvrir un compte bancaire professionnel ?

Les justificatifs et documents demandés dépendent encore une fois de votre situation (et varient légèrement selon les banques). La plupart du temps, il vous faudra :

  • Pour tout le monde
    • Un justificatif d’identité valide (pour le dirigeant et les personnes qui vont réaliser des opérations sur le compte)
    • Un justificatif d’adresse de votre siège social (contrat de domiciliation, attestation d’hébergement, justificatif d’utilisation d’un local commercial ou justificatif de domicile selon votre situation)
  • Pour les sociétés
    • Statuts (+annexes)
    • Attestation de parution dans un JAL (Journal d’Annonces Légales),
    • Immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés ou
  • Pour les entreprises individuelles
    • Immatriculation au Répertoire des Métiers (pour un artisan)
    • Immatriculation au Registre du Commerce et des Sociétés (pour un commerçant)
    • Cerfa P0 pour les micro-entreprises
  • Pour les professions libérales
    • Numéro SIREN
    • Code APE

Notez que si vous commencez l’ouverture de votre compte professionnel par le dépôt de capital, il vous faudra fournir vos projets de statuts à la place de vos statuts.

Et dans tous les cas il vous faudra évidemment une , ainsi qu’un justificatif d’utilisation d’un local commercial (si vous êtes concerné).

Que faire si l’on vous refuse l’ouverture d’un compte bancaire professionnel ?

Nous l’avons déjà mentionné : une banque à le droit de vous refuser l’ouverture du compte professionnel. Elle n’a pas besoin de se justifier, mais doit vous fournir une attestation de refus d’ouverture. C’est souvent le cas pour les interdits bancaires, mais aussi pour de nombreux auto-entrepreneurs. Vous êtes ainsi nombreux à nous faire remonter que votre banque de réseau vous « pousse » un peu à prendre des comptes « professionnels » au lieu de comptes « personnels dédiés » en vous refusant leur ouverture.

Vous avez alors 2 options principales :

  1. Vous tourner vers une autre banque
  2. Faire valoir votre « droit au compte »

L’article L312–1 du Code Monétaire et Financier garantit à toute personne physique ou morale le droit d’ouvrir un compte bancaire et de disposer des services de base associés (sous quelques conditions).

Cette solution étant fastidieuse, la plupart d’entre vous préfèrent alors se tourner vers une autre banque, plus souple sur les acceptations.

Comparez les comptes professionnels
Trouvez la banque adaptée à votre statut et vos besoins bancaires

Sachez enfin qu’une banque à le droit de fermer votre compte, sans se justifier non plus. C’est la raison pour laquelle nous déconseillons par exemple aux auto-entrepreneurs d’ouvrir leur compte dans des banques en ligne (Hello Bank ou ING par exemple), qui indiquent noir sur blanc dans leurs conditions qu’elles refusent les pros sur leurs comptes courants dédiés aux particuliers.

Tags :