La commission de mouvement en détail (et comment l’éviter)

independantio

Mis à jour le 03 Déc 2019 dans

commission de mouvement

Les frais bancaires des professionnels font partie des coûts inhérents à l’entreprise. L’un d’entre eux, la commission de mouvement, suscite beaucoup de questions de la part de nos lecteurs.

Voici une explication détaillée sur la commission de mouvement.

Définition

La commission de mouvement est l’une des sources de revenu des établissements bancaires.

Uniquement appliquée aux comptes professionnels, la commission de mouvement est un frais bancaire variable calculé sur l’ensemble des opérations débitrices du compte.

Lorsque l’on parle de mouvement bancaire ou mouvement de compte, il s’agit de l’ensemble des opérations ou transactions réalisées sur un compte, que celles-ci soient débitrices ou créditrices.

Certains mouvements ne sont cependant pas inclus dans le calcul de la commission de mouvement : les remboursements de crédit, les mouvements créditeurs, les autres frais bancaires ou encore les virements internes entre comptes de la même banque. Cette commission est aussi indépendante du solde du compte, qu’il soit débiteur ou créditeur.

Bon à savoir Cette commission est aussi indépendante du solde du compte, qu’il soit débiteur ou créditeur.

Elle est calculée sur une période prédéfinie, généralement mensuellement ou trimestriellement.

Comment se calcule la commission de mouvement ?

La commission de mouvement se calcule à partir d’un taux, fourni par la banque dans ses conditions de vente.

Attention Ce taux de calcul varie fortement d’un établissement à un autre.

Les taux peuvent être aussi bas que 0,06% mais peuvent aussi grimper jusqu’à 2%.

Certains banques appliquent également un frais minimum, peu importe le montant actuel de la commission, qui peut aller de 5€ à 10€ voire même 15€.

Concrètement, la banque va cumuler le montant total des opérations au débit de votre compte sur la période définie. Puis, le taux en vigueur sera appliqué. On obtient alors le montant de commission qui sera retenu par la banque. Si ce montant est inférieur au montant minimum défini dans votre contrat, c’est ce dernier qui sera facturé.

La commission de mouvement : exemples

Voici quelques exemples pour vous aider à comprendre ce frais.

  • D’après la grille tarifaire de votre banque, la commission de mouvement est de 0,5% avec un minimum de 10€/trimestre.
  • Sur la période d’Avril à Juin, les opérations au débit de votre compte s’élèvent à 15000€ (salaires, achats…) 

La commission de mouvement vous coûtera ici 15 000 x 0,05% = 75€.

Si par contre, les opérations au débit de votre compte n’étaient que de 1800€, la commission de mouvement serait de 1 800€ x 0,05% = 9€. Cela est inférieur au minimum, donc vous seriez facturé 10€. 

Nos conseils pour limiter (ou éviter) la commission de mouvement

Aujourd’hui, seules les banques traditionnelles continuent d’appliquer ce frais bancaires professionnels. Pour une entreprise avec un volume d’opérations bancaires important, le coût de la commission de mouvement peut vite grimper.

Pour faciliter l’anticipation de ces frais bancaires, certains établissements bancaires les ont inclus dans leurs offres de services groupés destinées aux entreprises.

C’est le cas notamment de la Banque Postale, la Société Générale,  la BNP Paribas ou encore le Crédit Agricole. On peut alors estimer de façon plus précise le coût annuel de ses frais bancaires, et ce n’est pas négligeable. Il s’agit de premier moyen de supprimer la commission de mouvement.

On retient aussi que ce taux de commission de mouvement, tout comme les autres frais bancaires d’ailleurs, peut tout à fait être négocié avec votre banque. C’est tout l’intérêt des banques traditionnelles : en bénéficiant d’un conseiller bancaire dédié, vous pouvez jouer et user de cette relation humaine pour négocier vos frais bancaires. 

Les néobanques professionnelles ont quant à elles entièrement et simplement fait l’impasse sur cette commission avec leurs offres à destination des professionnels.

C’est donc le second moyen pour ne pas payer ce frais : choisir une banque qui ne le pratique pas.

Notez aussi que certains professionnels négocient et limitent aux maximum les services de leur banque traditionnelle, et prennent ensuite un second compte comme Qonto ou Shine par exemple pour réaliser un maximum de leurs mouvements débiteurs. Cela peut paraître contre-intuitif, mais cette astuce leur permet (et vous permettra dans certaines situations) de payer moins cher que si vous n’aviez qu’un seul compte bancaire pour votre activité.

Commission de mouvement : comparatif banque par banque

BanqueTaux de commission de mouvementMinimum
Qonto0 %
Shine0 %
N26 Business0 %
Revolut Business0 %
Sogexia Business0 %
TransferWise0 %
Olky0 %
Manager One0 %
ING Direct0 %
Boursorama0 %
Anytime0-0,20 %
Axa Banque0 %
Monaize0 %
Ibanfirst0 %
Banque Fiducial0,05 %
La Banque Postale0,05 %5€/mois
Caisse d’Epargne0,05-0,15 %18€/trimestre
BNP Paribas0,06-0,1 %
Bred0,06-0,2 %10,53€/arrêté
Barclays0,08 %
Crédit du Nord0,08-0,2 %7,2€/mois
BPE0,1 %
LCL0,1 %15€/trimestre
Monabanq0,1 %
HSBC0,1 %10€/mois
Banque Populaire0,15 %15€/trimestre
Crédit Agricole0,15 %5€/mois
Crédit Mutuel0,2 %5€/arrêté
CIC0,2 %13,5€/arrêté
Société Générale0,2 %8€/mois

Tags :