Activité

Ouvrir une boutique en ligne en tant qu’auto-entrepreneur

Le e-commerce est un secteur florissant, les achats en ligne deviennent une habitude de consommation, surtout depuis la crise sanitaire. Vous souhaitez vendre des produits ou des services en ligne ? C’est le moment de vous lancer ! Grâce au statut d’auto-entrepreneur, il est facile et rapide d’ouvrir une boutique en ligne. Voici tous nos conseils et les démarches à suivre pour démarrer votre site marchand en auto-entreprise.

Comment ouvrir une boutique en ligne en auto-entrepreneur ?

Créer son activité

Pour pouvoir vendre vos produits ou services sur internet, vous devez tout d’abord créer votre micro-entreprise.

Plusieurs solutions existent. Si vous souhaitez le faire seul, la création de votre auto-entreprise se réalise en ligne depuis le site autoentrepreneur.urssaf.fr. Différentes informations vous seront demandées sur ce formulaire en ligne, et notamment la nature de votre activité. Ce choix est important puisqu’il doit correspondre le plus précisément possible avec votre activité, tout en vous laissant des perspectives d’évolution. Vous complétez ensuite les informations sociales et fiscales de votre auto-entreprise et déclarez la date de début d’activité.

En quelques minutes, votre auto-entreprise est créée et sous une semaine, vous recevrez un document comportant votre numéro SIREN et le code APE.

Si vous préférez vous faire accompagner durant cette étape, les Legaltechs sont des plateformes juridiques qui assistent les créateurs d’entreprise dans toutes leurs démarches.

Créer un site internet

Maintenant que votre auto-entreprise est officiellement créée, vous allez devoir vendre vos produits ou vos prestations de services en ligne grâce à un site internet dédié. Il ne s’agit pas ici de concevoir un site “vitrine” qui présente votre entreprise, mais bien de créer une boutique en ligne avec tout ce que cela implique. Encore une fois, vous pouvez choisir entre plusieurs options.

La première est de vous lancer seul et créer votre boutique en ligne de A à Z. C’est la solution la plus flexible mais il faut prévoir d’y passer beaucoup de temps, surtout si vous n’avez aucune connaissance.

Les CMS tel que WordPress permettent de créer des sites internets personnalisés et uniques un peu plus rapidement.

Spécialistes de la vente en ligne, les plateformes d’e-commerce sont accessibles par tous et proposent quant à elles une solution complète pour créer, gérer et administrer une boutique en ligne moyennant un abonnement. Shopify, Wix ou Prestashop sont parmi les plus connues mais il en existe d’autres.

Enfin, vous pouvez confier la création et/ou la gestion de votre site internet à un indépendant ou une agence web. Bien évidemment, le coût sera plus élevé. Mais c’est peut-être la meilleure solution si vous n’avez aucune connaissance en développement web ou peu de temps à y consacrer.

>
L’un des éléments clés de votre site internet est qu’il doit être capable d’accepter les paiements en ligne.

Pour cela, vous devez mettre en place une solution de paiement en ligne :

  • via une banque traditionnelle : vous négociez un Contrat de Vente à Distance (VAD) afin d’obtenir un terminal de paiement électronique, plutôt adapté pour les boutiques qui réalisent un volume de chiffre d’affaires important ;
  • via une solution de paiement en ligne, tels que Square, SumUp, Stripe ou encore Revolut : elles proposent des offres compétitives et complètes.

Dans tous les cas, vous devez définir quels moyens de paiement vous souhaitez proposer et bien évidemment comparer les différentes offres (tarifs mais aussi fonctionnalités) avant de faire votre choix.

S’inscrire sur les marketplaces

Pour diversifier vos canaux de vente, proposer vos produits sur les marketplaces est indispensable. Le principe consiste à lister vos produits sur la marketplace, gérer les expéditions et la relation client. La marketplace prend en charge le paiement de vos commandes en déduisant une commission.

C’est un environnement souvent très compétitif mais qui vous apporte de la visibilité et certainement de nouveaux clients.

Les marketplaces les plus connues sont Amazon, Ebay, CDiscount, Etsy, … Mais il existe aussi des marketplaces spécialisées dans la mode, l’électronique, les services ou encore l’alimentation, des marketplaces locales ou nationales… Et d’autres grands commerces s’y mettent aussi puisqu’il s’agit d’une des tendances e-commerce les plus porteuses ces dernières années.

Pour optimiser au mieux ce canal de distribution, pensez à choisir une ou des marketplaces qui ciblent votre clientèle !

Pourquoi ouvrir une boutique en ligne en tant qu’auto-entrepreneur ?

Les avantages du e-commerçant auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur est très intéressant pour ouvrir une boutique en ligne pour de multiples raisons :

  • les formalités de création de la micro-entreprise sont simples et rapides ;
  • la gestion administrative de la micro-entreprise est facilitée grâce à des obligations comptables allégées qui se résument à la tenue d’un registre des recettes et des dépenses et la déclaration mensuelle ou trimestrielle du chiffre d’affaires ;
  • les charges sociales sont basées sur le chiffre d’affaires, elles sont nulles si le chiffre d’affaires est nul ;
  • vous pouvez bénéficier de la franchise de TVA si vous respectez certains plafonds de chiffre d’affaires, vous permettant ainsi de vendre vos produits ou services à des prix plus bas/plus compétitifs ;
  • le régime fiscal est aussi simplifié puisque vous êtes soumis à l’impôt sur le revenu et pouvez opter pour le versement forfaitaire libératoire ;
  • le cumul du statut d’auto-entrepreneur avec une activité salariée est possible.

Les inconvénients du e-commerçant auto-entrepreneur

La micro-entreprise connaît aussi des limites :

  • le chiffre d’affaires est plafonné : 176 200€ pour une activité commerciale et 72 600€ pour une activité de prestation de services (et attention, il ne s’agit pas du bénéfice mais du total des sommes encaissées, avant déduction des dépenses et charges) ;
  • si vous ne facturez pas la TVA (et êtes donc en franchise de TVA), vous ne pouvez pas non plus la déduire de vos dépenses.

Les obligations légales pour ouvrir une boutique en ligne

Même si le statut de micro-entrepreneur est simple et adapté à la vente en ligne, il existe plusieurs obligations à connaître et respecter avant de vous lancer.

La protection du consommateur

Pour protéger le consommateur, plusieurs règles ont été publiées dans le Code de la Consommation.

La première concerne le délai de rétractation. Le consommateur dispose d’un délai minimum de 14 jours pour annuler sa commande, sans motif requis, et obtenir un échange ou un remboursement. Ce droit de rétractation doit être indiqué dans les CGV et un formulaire de rétractation doit être mis à disposition des clients.

La seconde porte sur le délai de livraison. Vous êtes dans l’obligation d’indiquer une date de livraison maximale lors de la commande et de procéder à un remboursement si la commande n’a pas été livrée sous ce délai.

Le RGPD

Lors de sa commande, votre client indique son nom, prénom, adresse, coordonnées téléphoniques et mail, moyens de paiement,… Vous détenez donc des informations personnelles sur vos clients. De ce fait, vous devez respecter les règles de collecte et de traitement de ces données imposées par le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD).

Généralement, le respect du RGPD se décompose en :

  • une politique de confidentialité des données qui fait partie des mentions obligatoires de votre boutique en ligne et inclut la durée de conservation des données, les personnes qui y ont accès, le but de la conservation des données, … ;
  • des formulaires de consentements afin de renseigner clairement le client sur les modalités et le traitement des données (qui peuvent renvoyer vers une page dédiée et plus complète si besoin) ;
  • un formulaire de contact afin que vos clients puissent vous contacter et exercer leurs droits concernant leurs données (rectifier, opposer, supprimer les données, …).
>
La réglementation concernant la collecte et le traitement des données personnelles sur internet est importante et vous devez y être vigilant.

Les Conditions Générales de Vente (CGV)

Les Conditions Générales de Vente (CGV) encadrent la relation entre un vendeur et un client particulier (elles ne sont pas obligatoires si vous travaillez en BtoB, mais restent recommandées). Elles doivent être disponibles sur votre site et facilement accessibles par vos clients. Elles comportent des mentions obligatoires :

  • les informations relatives à votre micro-entreprise : nom, coordonnées, SIREN, SIRET, n° TVA (si applicable), n° RCS, gérant et hébergement du site, … ;
  • les modalités des prix (HT ou TTC, réduction, …), les moyens de paiement et les conditions de livraison ;
  • les délais de rétraction, les conditions de livraison et de retour ;
  • les garanties du client.

La rédaction de vos CGV peut être réalisée par vous-même (il existe des modèles en ligne, mais attention au risque d’erreur), par un professionnel du droit (avocat ou juriste) ou par une Legaltech.

Quelques conseils pour bien démarrer son e-commerce

Maintenant que vous connaissez les démarches de création et les obligations à respecter pour créer votre boutique en ligne, voici nos derniers conseils pour mener à bien votre projet.

Assurez-vous de réaliser un business plan détaillé et convaincant !

Avant même de procéder à la création de votre micro-entreprise, voire même dès les premières réflexions sur votre projet, vous devez établir un business plan. Il comprend une première partie sur la présentation de votre projet et une seconde partie sur l’analyse financière de celui-ci. C’est tout d’abord un outil réellement indispensable pour vous afin d’évaluer la viabilité de votre projet. Mais il vous sera aussi demandé par les banques ou autres investisseurs.

Votre boutique en ligne doit être visible, vivante et rassurante

Avant le lancement de votre boutique en ligne, vous pouvez déjà commencer à communiquer sur votre projet. Campagne de crowdfunding, réseaux sociaux, … tous les moyens sont bons pour faire parler de vous. Et une fois votre activité en marche, vous devez continuer à activer les différents outils de communication et de marketing web :

  • les moteurs de recherche avec le référencement naturel (SEO) et les campagnes SEA ;
  • les réseaux sociaux : Facebook et Instagram ;
  • l’animation d’un blog, …

Vous pouvez aussi ajouter des avis produits, des témoignages clients (et profiter de ces retours pour continuer d’améliorer votre offre !), un programme de fidélité, de parrainage.

Pour vous aider, des formations au marketing digital en ligne apprennent les bases aux novices ou perfectionnent les plus expérimentés avec des cours généralistes ou spécialisés selon vos besoins. N’hésitez pas aussi à jeter un œil aux formations pour auto-entrepreneur aux contenus variés et adaptés pour vous aider à démarrer en tant qu’auto-entrepreneur.

FAQ

Quel est le budget pour ouvrir une boutique en ligne en tant qu’auto-entrepreneur ?

La procédure de création d’une auto-entreprise est gratuite. Quant au budget pour ouvrir une boutique en ligne, il comprend entre autres la création du site internet, l’hébergement, la maintenance, les coûts de communication et de marketing, … Il varie de quelques centaines d’euros à plusieurs milliers d’euros.

Peut-on créer une boutique en ligne gratuitement ?

Non. Vous devrez au minimum payer l’hébergement du site (environ 10€/mois). Ensuite, les solutions gratuites de création de boutique en ligne sont limitées. Il est préférable de s’orienter vers des logiciels open source qui restent abordables mais requièrent du temps.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.