Nous choisissons les services que nous recommandons de manière indépendante. Lorsque vous cliquez sur un lien partenaire, nous touchons parfois une commission.

Juridique

Comment créer une micro-entreprise en ligne en 2024 ?

Découvrez comment créer une micro-entreprise en ligne seul ou accompagné !

En bref

  • La création d’une micro-entreprise se fait uniquement en ligne et est gratuite si vous effectuez les démarches seul.
  • Pour vous aider, vous pouvez passer par des plateformes juridiques en ligne (Legaltechs), un expert-comptable ou encore un avocat.
  • Pour créer une micro-entreprise en ligne, vous devez remplir un formulaire et transmettre différents documents sur le site du Guichet unique.

Vous souhaitez créer votre micro-entreprise en ligne ? Depuis le 1er janvier 2023, vous avez l’obligation d’effectuer l’ensemble de vos démarches via internet. En revanche, vous avez toujours le choix entre le faire seul ou vous faire accompagner. Il existe en effet de nombreuses plateformes en ligne qui peuvent se charger des formalités à votre place. Alors concrètement, comment se passe la création d’une micro-entreprise en ligne ? Quels sont les avantages quand on se fait accompagner ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur la création d’une micro-entreprise en ligne.

Comment créer une micro-entreprise en ligne : 2 options

Option 1 : créer sa micro entreprise en ligne seul

Pour créer une micro-entreprise, vous pouvez tout simplement le faire par vous-même sur internet. La création de votre micro-entreprise en ligne est à réaliser depuis le site officiel du Guichet unique quelle que soit votre activité. Cette démarche est entièrement gratuite. On vous explique comment faire.

Le Guichet électronique des formalités d’entreprises ou Guichet unique est géré par l’INPI. Il remplace les centres de formalités des entreprises (CFE) pour l’accomplissement des formalités de création d’une micro-entreprise.

Déclarer son début d’activité en ligne

Une fois connecté sur le site du Guichet unique, vous devez créer votre compte et sélectionner « Déposer une formalité de création d’entreprise » puis « Entreprise individuelle »

Vous devrez ensuite renseigner différentes informations, parmi lesquelles :

  • vos coordonnées et votre état civil (date et lieu de naissance, nationalité, etc.) ;
  • votre régime micro-social (déclaration de chiffre d’affaires mensuelle ou trimestrielle) ;
  • la nature de votre activité : cela définira votre code APE ;
  • votre adresse personnelle et l’adresse de domiciliation de votre auto-entreprise car elles peuvent être différentes ;
  • votre catégorie d’activité pour définir votre code APE : pour vous aider, n’hésitez pas à utiliser le chatbot mis à votre disposition.
>
Choisir la bonne catégorie est important. Cela détermine notamment votre plafond de chiffre d’affaires annuel ainsi que votre taux de cotisations sociales.

Enfin, vous devrez indiquer la date de début d’activité. C’est une donnée importante, surtout si vous êtes éligible à des aides financières. Ainsi, il est préférable de créer votre activité en début de trimestre si vous avez le droit à l’ACRE.

À la fin de la procédure en ligne, vous devez fournir les pièces justificatives suivantes :

  • pour les micro-entrepreneurs de nationalité française et les ressortissants d’un État membre de l’Union Européenne (résidant ou non en France), une copie recto-verso de la carte nationale d’identité ou du passeport, en cours de validité ;
  • une déclaration sur l’honneur de non-condamnation et de filiation (si l’activité est commerciale ou artisanale) ;
  • une copie d’un justificatif de domicile de moins de 3 mois aux nom et prénom de l’exploitant (facture électricité, avis de taxe foncière, etc.) ou, si l’exploitant est hébergé, une attestation d’hébergement et une copie d’un justificatif de domicile de moins de 3 mois aux nom et prénom de la personne qui héberge ;
  • une copie du justificatif éventuel du local professionnel si vous êtes commerçant (bail, convention de sous-location, etc.) ou du contrat de domiciliation éventuellement signé avec une entreprise agréée par la Préfecture ;
  • une copie de diplôme ou un justificatif d’au moins 3 ans d’expérience si vous exercez une activité artisanale réglementée comme les boulangers, les carrossiers, les coiffeurs, les électriciens, etc.

Vous pourrez avoir à fournir d’autres documents selon votre situation (non-résidents français…) et selon votre activité (location-gérance, reprise d’un fond de commerce, etc.). Par ailleurs, si votre activité est réglementée, vérifiez que vous remplissez toutes les conditions requises.

Vous allez demander l’ACRE ? Indiquez-le dans votre déclaration. Vous devrez ensuite adresser directement votre demande à l’Urssaf des auto-entrepreneurs.

La validation de votre dossier

Une fois votre dossier déposé, vous devrez attendre qu’il soit traité et validé par votre CFE. Vous pouvez suivre son état d’avancement sur votre compte du Guichet unique.

Après validation, votre CFE transmettra votre déclaration de début d’activité aux organismes suivants :

  • l’INSEE ;
  • l’URSSAF ;
  • le service des impôts des entreprises (SIE)
  • la sécurité sociale.

La réception des documents

Sous 1 à 4 semaines, vous recevrez un certificat d’inscription au Registre national des entreprises (RNE). Ce document comprendra notamment votre code APE, votre SIRET et votre SIREN.

Vous recevrez aussi :

  • un memento fiscal adressé par votre service des impôts ;
  • une notification d’affiliation à la sécurité sociale des indépendants.

Ces documents sont à conserver précieusement.

Les spécificités des commerçants, agents commerciaux et artisans

Depuis le 1er janvier 2023, toutes les micro-entreprises sont inscrites au Registre national des entreprises (RNE).

Néanmoins, deux registres supplémentaires subsistent :

  • le Registre du commerce et des sociétés (RCS) pour les commerçants ;
  • le Registre spécial des agents commerciaux (RSAC) pour les agents commerciaux.

Ces immatriculations sont automatiques. Vous n’avez aucune démarche supplémentaire à effectuer si vous êtes concerné.

Le Stage de Préparation à l’Installation (SPI), auparavant obligatoire, est aujourd’hui une formation facultative et initiative à la gestion d’entreprise. Payant, il est destiné aux artisans qui souhaitent apprendre les bases dans des domaines tels que la gestion commerciale, le juridique, la comptabilité, etc.

Option 2 : Se faire accompagner pour la création de sa micro-entreprise en ligne

Même si la création d’une micro-entreprise est une démarche relativement simple, vous devrez redoubler de vigilance pour compléter votre dossier. Une erreur peut en effet retarder votre début d’activité. Pour vous aider, vous pouvez alors faire appel à de plateformes juridiques en ligne (ou legaltechs) . Cette solution, totalement facultative, est en revanche payante.

Il existe aujourd’hui de nombreux sites proposant cette offre. Voici notre sélection.

Portail Auto-Entrepreneur

Portail Auto-Entrepreneur est une plateforme juridiqué dédiée à spécifiquement à ce statut.

Ils proposent de créer votre micro-entreprise en ligne au tarif de 59€ (49€ avec notre offre spéciale). À ce prix (plutôt abordable), vous profitez d’un accompagnement personnalisé par des experts de la micro-entreprise. Il vous suffit d’une dizaine de minutes pour remplir un formulaire en ligne et l’équipe se charge du reste. Pour en savoir plus, lire notre avis sur Portail Auto-Entrepreneur.

LegalPlace

Acteur présent sur le marché du juridique en ligne depuis 2015, LegalPlace propose une offre complète et abordable pour créer votre micro-entreprise.

Legalplace
15% de réduction
  • avec le code INDE15

Son accompagnement est jugé excellent par les clients. Pour les futurs micro-entrepreneurs, vous avez le choix entre plusieurs formules : l’une Standard à 59€ ou l’autre Express à 99€ qui inclut un traitement en 24h et l’assistance juridique illimitée. Pour en savoir plus, lire notre avis sur LegalPlace.

Legalstart

Legalstart est l’un des leaders des services juridiques en ligne. De nombreuses entreprises, tous statuts confondus, ont déjà fait appel à leurs services que ce soit lors de la création ou plus tard au cours de la vie de l’entreprise.

logo legalstart
15% de réduction
  • avec le code INDE15

Elle a pour avantage de proposer une offre accessible à 29€ qui permet d’accéder à la plateforme de création de micro-entreprise en ligne, ou deux offres à partir de 79€ pour un accompagnement plus personnalisé. Pour en savoir plus, lire notre avis sur Legalstart.

Pourquoi se faire accompagner pour créer une micro entreprise en ligne ?

Avantages et inconvénients des plateformes juridiques

Le principal inconvénient si vous faites appel à un prestataire pour créer une micro-entreprise en ligne est bien évidemment le coût. Selon le prestataire choisi, il faudra compter environ 60 € pour immatriculer son entreprise en ligne.

Faire appel à un professionnel des formalités juridiques pour créer sa micro-entreprise en ligne présente toutefois de nombreux avantages :

  • vous vous assurez une déclaration d’activité de qualité, réalisée dans des délais courts et avec l’assurance d’une micro-entreprise créée sans erreurs ou, en tout cas, avec moins de risques d’erreurs qu’en la faisant seul ;
  • les professionnels vous apportent, en plus de la simple déclaration de création, un réel accompagnement, répondent à vos questions par téléphone, par messagerie ou en rendez-vous, assurent un support tout au long de la procédure.

N’oubliez pas en effet que vous pouvez vous retrouver en difficulté sur certaines questions, notamment concernant votre demande d’ACRE ou votre régime fiscal (option pour le versement libératoire)

Gain de temps et assistance professionnelle pèsent donc fortement dans la balance, d’autant plus que cet accompagnement ne fait pas tant que ça grimper le total des frais de création de l’auto-entreprise.

Les alternatives à la création de micro-entreprise en ligne

Vous ne souhaitez pas passer par ces plateformes juridiques en ligne ? Si vous tenez à être accompagné et que vous avez le budget, vous pouvez aussi faire appel un cabinet d’experts-comptables ou un avocat.

Si un avocat nous semble une option un peu exagérée pour la simple formalité de création de micro-entreprise, les experts-comptables en ligne peuvent être un choix intéressant.

Dans la lignée des cabinets d’expertise-comptable « classiques », c’est-à-dire physiques, les experts-comptables en ligne proposent les mêmes types de service, mais entièrement à distance et à des tarifs plus compétitifs.

>
Les cabinets d’expertise-comptable en ligne représentent une alternative intéressante si vous souhaitez ensuite déléguer la comptabilité de votre micro-entreprise à ces professionnels.

C’est le cas de Dougs qui propose un Pack Création à 150 €, impliquant de souscrire aussi au Pack Liberté de gestion comptable au prix de 79 € / mois. L’avantage est qu’il est sans engagement. Vous pouvez donc tester cette formule sans trop de risque.

L-Expert-Comptable.com intéressera les consultants, freelances et autres prestataires de services (et uniquement eux !) avec son offre de création de micro-entreprise gratuite lorsque vous leur confiez par la suite votre gestion comptable.

Notez tout de même que la comptabilité d’un auto-entrepreneur reste plutôt succincte et accessible à la plupart des entrepreneurs. Création et comptabilité de micro-entreprise ne nécessitent pas forcément, aussi bien l’une que l’autre, de recourir à un prestataire.

Combien coûte la création de micro-entreprise en ligne ?

La procédure de création d’une micro-entreprise en ligne est en principe gratuite pour les activités artisanales, commerciales et libérales, du moins si vous réalisez les démarches par vous-même. C’est d’ailleurs l’un des avantages de la micro-entreprise.

Il existe cependant une exception : si vous êtes agent commercial, vous devrez payer un peu plus de 24 € pour l’inscription au Registre Spécial des Agents Commerciaux. L’immatriculation au RCS pour les commerçants est quant à elle gratuite.

Par contre, si vous décidez de vous faire accompagner pour devenir micro-entrepreneur, vous aurez bien évidemment à payer les frais de prestation (comptez entre 60 et 120 €).

Que se passe-t-il après l’immatriculation de votre micro-entreprise ?

Félicitations, vous êtes désormais micro-entrepreneur !

Voici les informations importantes à retenir pour vos premières semaines d’activité.

Vous pouvez démarrer votre activité immédiatement, sans avoir à attendre la réception de votre numéro SIREN. Dans ce cas, vous devez noter « En attente d’immatriculation » sur vos factures.

Vous devrez vous créer rapidement un compte sur le site de l’Urssaf des auto-entrepreneurs. Vous disposez de 90 jours pour faire votre première déclaration de chiffre d’affaires.

Il vous faudra également créer votre compte professionnel sur le site des impôts. C’est là que vous paierez votre Cotisation foncière des entreprises (CFE) et que vous ferez vos déclarations de TVA (si vous en êtes redevable). Vous recevrez rapidement une déclaration initiale de CFE. Vous devez transmettre ce document à votre service des impôts des entreprises, avant le 31 décembre.

Pensez aussi aux autres éléments liés à la création d’entreprise :

  • n’hésitez pas à vous renseigner sur les aides à la création d’entreprise, il serait dommage de passer à côté si vous êtes éligible ;
  • l’ouverture d’un compte bancaire dédié à votre micro-entreprise est obligatoire uniquement si votre chiffre d’affaires dépasse 10 000 € durant 2 années consécutives (il peut s’agir d’un compte courant classique) ;
  • bien qu’allégée pour les micro-entreprises, la comptabilité du micro-entrepreneur répond à des obligations précises : pour vous simplifier la vie, vous pouvez utiliser un logiciel de comptabilité pour auto-entrepreneur ;
  • l’obligation d’une assurance professionnelle va dépendre de la nature de votre activité : obligatoire pour des artisans, elle est facultative (mais souvent recommandée) pour d’autres ;
  • les commerçants ou certains artisans seront peut-être aussi intéressés par un terminal de paiement pour faciliter l’encaissement de leurs clients.

FAQ

Comment s’inscrire en tant que micro-entrepreneur ?

Les démarches de création d’une micro-entreprise se font uniquement en ligne, sur le site du Guichet unique. Vous avez le choix de le faire vous-même, ou de passer par un prestataire (plateforme juridique ou expert-comptable en ligne).

Quelle différence entre micro-entrepreneur et auto-entrepreneur ?

Aucune. Le terme de micro-entrepreneur remplace celui d’auto-entrepreneur depuis 2016, et désigne le régime micro (fiscal et social) choisi par certains entrepreneurs individuels. Ainsi, la micro-entreprise ne désigne pas à proprement parler une forme juridique. Il s’agit d’un régime particulier de l’entreprise individuelle.

Comment s’inscrire en micro-entrepreneur gratuitement ?

La seule manière de s’inscrire gratuitement en tant que micro-entrepreneur est de passer par le site officiel du Guichet unique, et donc de réaliser vous-même les démarches.

Elodie Guyomard
Rédactrice web spécialisée en entrepreneuriat

Élodie est diplômée d’un Master 2 en sociolinguistique et a suivi un cursus à l’IPAG de Rennes. Après plusieurs années en tant que chargée de communication, elle s’est tournée vers la rédaction web en se spécialisant dans les contenus à destination des travailleurs indépendants. Elle est également l’autrice de livres sur la micro-entreprise.

NEWSLETTER

Rejoignez plus de 5 000 entrepreneurs

Chaque mois, directement dans votre boite mail, recevez des conseils, des outils ainsi que du contenu exclusif pour développer votre entreprise. Inscrivez-vous gratuitement !

[GLOBAL] Newsletter (post)

Vous aimerez aussi