Juridique

6 avantages et 5 inconvénients du statut auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur présente de nombreux avantages et inconvénients. En effet, cette version simplifiée de l’entreprise individuelle vous permet de créer une entreprise à votre nom pour exercer votre activité quasiment instantanément et à moindre coût. De plus, souvent plébiscitée par de nombreux entrepreneurs, l’auto-entreprise est souvent la forme privilégiée pour franchir le pas et s’installer à son compte. Alors ce statut est-il vraiment la meilleure solution pour vous ? Découvrez les 6 avantages et 5 inconvénients du statut d’auto-entrepreneur.

Les 6 avantages du statut auto-entrepreneur

Simple à ouvrir et à gérer, des charges simplifiées, une franchise de TVA, le statut d’auto-entrepreneur offre de nombreux avantages.

1 – Une ouverture facile et rapide

Le premier avantage du statut d’auto-entrepreneur est incontestablement sa facilité d’accès. En effet, il n’y a pas plus simple en matière de création de l’entreprise. Il vous suffit de quelques clics directement sur le site de l’URSSAF pour demander votre immatriculation et de joindre les justificatifs demandés. Vous recevez alors en quelques jours votre numéro SIRET par courrier.

Si vous préférez faire vos démarches papier, il vous suffit de remplir le formulaire P0 correspondant à votre activité (P0 CMB Micro-Entrepreneur ou P0 PL Micro-Entrepreneur) et de le déposer au greffe avec les pièces nécessaires.

2 – Une comptabilité simplifiée

Contrairement aux sociétés, il n’y a qu’une seule obligation comptable pour les auto-entrepreneurs : disposer d’un compte dédié à votre activité. Exit donc les livres de comptes, les registres et les déclarations fiscales annuelles. Un sacré allégement dans la partie administrative de votre entreprise !

Il est quand même fortement recommandé de tenir un registre des recettes et des dépenses afin de vous y retrouver, ainsi que de conserver vos factures, mais tout cela peut prendre la forme que vous voulez. Il peut s’agir d’un simple cahier ou d’un fichier Excel par exemple.

Vous déclarez votre chiffre d’affaires une fois par mois ou par trimestre, y compris s’il est nul, et payez directement vos charges auprès de l’URSSAF.

Enfin, comme la comptabilité est simplifiée, le tarif d’un expert-comptable pour auto-entrepreneur reste raisonnable si vous souhaitez déléguer ces tâches malgré leur relative simplicité.

3 – Une franchise de TVA

Autre atout majeur du statut d’auto-entrepreneur, la franchise de TVA jusqu’à :

  • 34 400 € pour les activités de prestation de services ;
  • 85 800 € pour les activités commerciales et artisanales.

Cela signifie qu’en dessous de ces plafonds, vous n’avez pas à facturer de TVA, ce qui vous permet potentiellement de proposer des prix plus compétitifs que vos concurrents.

>
Bon à savoir vous devez préciser sur vos factures que vous êtes exonéré de TVA en y insérant la mention « TVA non applicable, art. 293 B du CGI »

4 – Un allègement des charges sociales

Depuis le 1er janvier 2020, tous les auto-entrepreneurs ont accès à l’ACRE (Aide à la Création et à la Reprise d’Entreprise). Pour en bénéficier, vous devez en faire la demande auprès de l’URSSAF dans les 45 jours suivant la création de votre entreprise. Une fois votre dossier accepté, vous êtes exonéré partiellement de charges pendant votre quatre premiers trimestres d’exercice. Les taux de charges sont donc de :

  • 6,4 % pour les activités commerciales et artisanales ;
  • 11 % pour les activités de prestation de services.

Parmi les avantages et les inconvénients de l’auto-entreprise, celui-ci est de taille ! Il vous permet de tester votre entreprise pendant 1 an sans (trop) vous inquiéter des charges.

5 – Un cumul d’activités possible

Le statut d’auto-entrepreneur offre la possibilité de cumuler les statuts, auto-entrepreneur et salarié par exemple, mais aussi les activités.

En effet, s’il est impossible d’ouvrir plusieurs auto-entreprises, vous pouvez tout à fait proposer à vos clients des activités très différentes. Il vous suffit de les déclarer au moment de créer votre entreprise, en choisissant celle qui vous procure le plus de revenus comme activité principale. Il est également possible de rajouter une activité à l’aide du formulaire P2 à adresser au greffe du tribunal de commerce ou au CFE dont vous dépendez.

Aucun souci donc pour être plombier et photographe, ou graphiste et web designer. Le but est de permettre aux personnes aux compétences et appétences variées de développer tous leurs talents.

6 – Une imposition plus claire

Enfin, l’imposition de l’auto-entrepreneur comporte un dernier avantage : vous pouvez opter pour le versement libératoire sous condition de revenus.

Le versement libératoire s’effectue à chaque déclaration auprès de l’URSSAF. Un pourcentage supplémentaire s’ajoute à vos charges, dont le taux varie selon la nature de votre activité. Ce type d’imposition est avantageux pour les auto-entrepreneurs redevables de l’impôt sur le revenu car :

  • vous payez votre impôt sur le revenu au fur et à mesure de vos déclarations, sans régularisation en fin d’année ;
  • le montant est calculé automatiquement ;
  • le versement libératoire suit l’évolution de votre chiffre d’affaires en temps réel : son taux est unique, le montant de l’impôt augmente si votre CA augmente, et baisse si votre CA diminue.

Les montants versés au titre du versement libératoire sont reportés automatiquement sur votre déclaration d’imposition par l’URSSAF, mais n’hésitez tout de même pas à le vérifier.

Les 5 inconvénients du statut auto-entrepreneur

Loin d’être un long fleuve tranquille, l’auto-entreprise présente aussi quelques inconvénients.

1 – Pas de déduction de charges ni de récupération de TVA

Si les charges sociales sont minimes en micro-entreprise, il y a pourtant des charges qui sont incompressibles. C’est le cas notamment de la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises), des frais bancaires ou encore de l’achat de matériel de bureau. Et en optant pour le statut d’auto-entrepreneur, vous ne pouvez pas déduire ces frais de votre chiffre d’affaires.

De même, l’auto-entrepreneur exerce en franchise de TVA. Ainsi, il n’est pas possible pour lui de récupérer la TVA sur les achats. Cela peut être un inconvénient majeur si vous êtes amené à faire beaucoup d’investissements pour votre entreprise !

2 – Un plafond de chiffre d’affaires

Le régime de l’auto-entrepreneur est soumis à un plafond de chiffre d’affaires. En effet, les avantages de ce statut sont limités à :

  • 72 500 € pour les activités de prestation de services ;
  • 176 200 € pour les activités commerciales et artisanales.

Au-delà de ces seuils, c’est le régime de droit commun de l’entreprise individuelle qui s’applique, avec toutes les obligations fiscales et sociales qui en découle. Si votre activité est amenée à se développer rapidement, le statut d’auto-entrepreneur n’est pas l’idéal.

3 – Des cotisations payées sur le CA

Parmi les avantages et inconvénients du statut d’auto-entrepreneur, la base de calcul du chiffre d’affaires est un point à bien prendre en compte pour en réaliser les conséquences.

Ainsi, l’assiette de cotisation des charges de l’auto-entrepreneur est assise sur le chiffre d’affaires et non sur le bénéfice réalisé. En fonction de votre activité et de votre besoin d’achat de matières premières ou de logiciels, cela peut considérablement augmenter vos charges. En effet, comme vu précédemment, vous ne pouvez rien déduire de votre CA. Les cotisations se font sur les sommes encaissées.

Exemple Vous êtes plombier, lors d’une intervention, vous facturez 200 € de prestation de services à votre client et 100 € de matières premières. Au lieu de déduire vos frais professionnels et de payer vos charges sur votre bénéfice (200 € – 100 € = 100 €), vous payez des charges sur votre CA facturé, soit 300 € ici.

4 – Peu de couverture sociale

Contrairement au salarié, l’auto-entrepreneur bénéficie d’une couverture sociale réduite :

  • pas de cotisation et donc de couverture chômage ;
  • des indemnités journalières versées sous condition, et seulement aux commerçants et artisans. Les activités libérales réglementées en sont exclues. Un délai de carence est appliqué ;
  • les trimestres de retraite ne sont validés que si vous atteignez un CA minimum.

Attention, le montant du CA pris en compte pour la retraite et le CA après abattement forfaitaire !

5 – Une responsabilité engagée

L’auto-entreprise ne bénéficie pas de la personnalité morale. En effet, il s’agit d’un statut dérivé de l’entreprise individuelle qui est une entreprise en nom propre. C’est-à-dire que vous ne faites qu’un avec votre entreprise.

A ce titre, il n’y a pas de distinction entre votre patrimoine personnel et professionnel. De même, vous représentez votre entreprise personnellement, sans limite de responsabilité. Ainsi, en cas de problèmes financiers, l’administration peut tout à fait saisir vos biens.

Pour protéger votre patrimoine, vous devez signer une déclaration d’insaisissabilité chez le notaire, ou opter directement pour le statut d’EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée).

Rappel Depuis la loi Macron, la résidence principale est insaisissable par nature.

Avec ces avantages et inconvénients, le statut d’auto-entrepreneur est-il fait pour vous ?

Le statut d’auto-entrepreneur est un bon moyen de vous lancer dans l’aventure de l’entreprenariat. Il est idéal pour vous installer à votre compte ou pour tester à petite échelle votre projet avant de créer une société. Peu exigeant en matière de formalités et de comptabilité, il bénéficie d’avantages fiscaux intéressants pour se lancer à moindre coût.

En revanche, si votre projet nécessite un investissement de départ important, beaucoup d’achats ou de dépenses, ce statut n’est pas idéal pour vous. Surtout si votre entreprise a un fort potentiel de développement dès le départ. Le plafond de revenu et l’impossibilité de déduire les charges s’avéreront des freins qui ne vous permettront pas de vous épanouir. En effet, dans cette situation, il est souvent préférable d’être imposé sur ses bénéfices plutôt que sur son chiffre d’affaires !

Les avantages et inconvénients du statut d’auto-entrepreneur sont bien sûr propres à chaque personne et à chaque entreprise, c’est pourquoi il est donc nécessaire de bien préparer votre projet avant d’envisager sa création en ligne pour gagner du temps.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.