Juridique

Auto-entrepreneur et plusieurs activités : possible ou non ?

Le cumul d’activités auto-entrepreneur

Vous souhaitez exercer plusieurs activités et rester indépendant ? C’est possible en cumulant le statut d’auto-entrepreneur avec un statut de société comme la SAS. Mais vous pouvez également vous limiter à 2 activités avec la forme juridique de la micro-entreprise. On vous explique tout sur la multi activité en auto-entreprise.

Plusieurs activités, une seule auto-entreprise

Si vous avez plusieurs activités au sein d’une seule micro-entreprise, vous avez plusieurs possibilités :

  • cumuler 2 activités commerciales ;
  • cumuler 2 activités de prestation de services et/ou d’activité libérale ;
  • cumuler 1 activité commerciale et 1 activité de prestation de services et/ou d’activité libérale.

Pour savoir à quel type d’activité vous appartenez, interrogez-vous sur la nature de l’activité de votre entreprise. Quelles sont vos tâches au quotidien ? Que ce soit de l’achat-revente, une activité artisanale comme la coiffure, une activité agricole, une profession libérale réglementée (expert-comptable par exemple), un métier lié à l’art (chanteur, peintre) ou aux sciences (mathématicien), vous ferez partie d’une ou de deux catégories en même temps en tant qu’auto-entrepreneur.

Exercice de 2 activités d’achat revente

Si vous exercez 2 activités commerciales différentes, le plafond de chiffre d’affaires annuel total à ne pas dépasser est 176 200 €.

Exercice de 2 activités de prestation de services et/ou libérales

Si vous exercez 2 activités de prestation de services ou libérales différentes, le plafond de chiffre d’affaires annuel total à ne pas dépasser est 72 600 €.

Exercice d’une activité d’achat revente et une activité de prestation de services ou libérales.

En cas de cumul d’une activité de prestation de services et d’une activité d’achat revente, le chiffre d’affaires annuel total à ne pas dépasser est 176 200 € avec une limitation de 72 600 € pour l’activité de prestation de services (ou libérale).

Tableau récapitulatif

Voici un tableau qui récapitule les différentes options en cas de cumul d’activités en micro-entreprise :

Activité principale/activité secondaireActivité d’achat revente (A)Prestation de services et/ou professions libérales (B)
Activité d’achat revente (C)CA maximum : 176 200 €CA maximum : 176 200 € avec une limite de 72 600 € pour (B)
Prestation de services et/ou professions libérales (D)CA maximum : 176 200 € avec une limite de 72 600 € pour (D)CA maximum : 72 600 €
L’année de création de votre micro-entreprise, le chiffre d’affaires à ne pas dépasser sera calculé en fonction de la date précise d’ouverture de votre autoentreprise. C’est ce qu’on appelle le prorata temporis. Par exemple, si vous exercez 1 activité principale de prestation de services et 1 activité secondaire libérale, et que vous créez votre micro-entreprise le 15 avril, le chiffre d’affaires à ne pas dépasser est 51 909 € [(261/365) x 72 600 €].

Comment déclarer plusieurs activités en auto-entreprise ?

Choisir son activité principale

Votre activité principale est celle qui vous génère le plus de chiffres d’affaires. Comment la définir si vous n’avez pas encore créé votre micro-entreprise ? Établissez un budget prévisionnel de vos 2 activités puis en fonction de vos projections, déterminez quelle activité vous génère le plus de revenus.

Choisir son ou ses activités secondaires

En micro-entreprise, il n’y a qu’une activité secondaire possible. En revanche dans une société, vous pouvez regrouper plusieurs activités sous un même objet social. Par exemple, si vous créez une agence de communication, vous pourrez regrouper plusieurs activités au sein de votre société ; par exemple en réunissant la rédaction de textes, le community management, le graphisme, ou encore la création de sites web.

Le cumul auto-entrepreneur et société

Le cumul entre auto-entreprise et société est possible à condition d’avoir des activités diversifiées au sein de ces 2 entités.

Le cumul auto-entrepreneur et SARL

La SARL (EURL si vous êtes associé unique) est une société intéressante si vous comptez faire un chiffre d’affaires supérieur à 176 200 € pour les activités commerciales et 72 600 € pour les prestations de services ou professions libérales.

Comment ça se passe au niveau des formalités ? Vous continuez de déclarer vos cotisations sociales avec votre micro-entreprise. Mais en parallèle, vous avez une société qui est imposée sur ses bénéfices. Avec la SARL, vous avez 2 choix : l’impôt sur le revenu ou l’impôt sur les sociétés.

Avec la SARL « de famille », vous pouvez opter pour l’impôt sur le revenu même après 5 ans d’exercice. Comment faire ? Avertir le centre des impôts avant de générer votre chiffre d’affaires de l’année et recueillir l’accord de tous les associés de la SARL.

Le cumul auto-entrepreneur et SAS

La SAS est un statut juridique similaire à la SARL. Si vous êtes le seul associé, ce sera une SASU. Cumuler SAS et auto-entreprise n’est rentable que si votre société génère un minimum de 176 200 € (en cas d’activité commerciale) et 76 200 € (en cas de prestation de services). En effet, avec toutes les charges de gestion d’une entreprise (expert-comptable, banque, taxes, etc.), cumuler auto-entreprise et SAS doit être un choix réfléchi car ce cumul vous génère des frais supplémentaires.

Le cumul auto-entrepreneur et SA

C’est le cumul le moins fréquent, car en général une société anonyme est une société à laquelle on se consacre complètement. Pour la SA, le nombre minimum d’associés est de 2 et vous devez avoir un capital social minimum de 37 000 €. Si votre société est cotée en Bourse, alors vous devez être 7 associés au moins.

Le cumul auto-entrepreneur et salarié

Si vous décidez de cumuler auto-entreprise et salariat, certaines règles sont à respecter comme la non-concurrence à votre employeur ou encore le fait de ne pas travailler avec les mêmes clients. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article dédié.

FAQ

Est-ce que c’est possible d’exercer plusieurs activités en étant en micro-entreprise ?

Oui, c’est possible. Mais vous devez renseigner à l’Urssaf cette double activité pour être imposé correctement.

Quelles sont les formalités en cas de cumul d’une micro-entreprise et d’une société ?

Si vous décidez de cumuler auto-entreprise et société, vous devez payer toutes les cotisations sociales et impôts de votre micro-entreprise. En complément, vous avez de nombreuses obligations avec votre société : impôts (IR ou IS), établissement des états financiers, etc.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.