Reprendre un commerce – Les bases pour bien démarrer son projet

Étapes et conseils pour bien se lancer dans la reprise en 2019

independantio

Mis à jour le 10 Mai 2019 dans

reprendre un commerce

Entre le désir d’être indépendant et de créer son activité ou envie de changer de vie, ouvrir un commerce tente beaucoup de salariés. Certains envisagent alors de reprendre un commerce plutôt que de partir de zéro. Avec ou sans expérience, comment faire, et par quoi commencer ? Petit tour d’horizon pour y voir plus clair.

Préambule : que signifie reprendre un commerce ?

La reprise d’un commerce, aussi appelée rachat d’un fonds de commerce, signifie que vous rachetez une activité commerciale déjà en place. Ce que vous rachetez, concrètement, c’est le droit au bail, la clientèle, les outils ou le matériel, l’enseigne et le nom commercial… Par contre, certains éléments comme les stocks ou bien les contrats de travail des employés par exemple ne sont pas forcément inclus dans la reprise du commerce.

Les qualités à posséder pour reprendre un commerce

Avant de se lancer dans la reprise d’un commerce, il est important de se poser les bonnes questions et d’être conscient de ce que cela implique. Être commerçant veut dire avoir beaucoup de motivation, car l’indépendance que cela procure est souvent synonyme de longues journées.

Les qualités et compétences (inter)personnelles

Reprendre un commerce demande aussi beaucoup de qualités. L’envie et la passion sont essentielles pour rester motivé sur la durée et ne pas se décourager devant les difficultés qui peuvent survenir. Le contact avec les clients et le sens du service est également primordial pour un commerçant. C’est bien souvent ce qui va fidéliser les clients et leur donner envie de parler du commerce à leur entourage. Idem, des compétences managériales peuvent être nécessaires si vous envisager de reprendre ce commerce seul mais d’embaucher rapidement. Enfin, il faudra aussi être capable de faire face aux imprévus, s’adapter et entreprendre de nouveaux projets lorsque c’est nécessaire. Cette souplesse et cet esprit d’initiative fera le succès d’un commerce florissant.

Les compétences plus techniques

En plus de ces “soft skills”, le rachat d’un fonds de commerce demande des compétences un peu techniques, notamment des compétences de gestion et de comptabilité. Même si vous pouvez vous faire accompagner sur ces sujets, ces compétences seront particulièrement nécessaires au moment de la reprise du fonds de commerce et surtout du business plan prévisionnel. Mais ce n’est pas tout ! Une bonne gestion (trésorerie, dépenses, calcul de marge…) sera tout autant importante dans les mois qui suivent la reprise d’un commerce, et fait bien souvent la différence entre les commerces qui marchent et les autres. Une expertise métier, ou sectorielle, est aussi bien évidemment un avantage pour reprendre un commerce.

Comment trouver un commerce à reprendre ?

Les bonnes questions à se poser avant d’attaquer la recherche

La première chose à faire est d’identifier la zone dans laquelle vous souhaitez vous établir. Souhaitez-vous reprendre un commerce dans un village ou en ville ? Êtes-vous prêt à déménager pour reprendre un commerce dans le Sud alors que vous vivez à Paris ? Ces questions peuvent paraître bêtes, mais lors d’un projet de reprise de commerce, élargir votre zone de recherche vous permettra d’accéder à des offres de reprise parfois plus abordables, ou plus dans votre domaine de compétence. Il est ensuite intéressant de repérer les secteurs qui attirent votre attention et surtout qui attirent les clients potentiels.

Notre conseil : N’hésitez pas à discuter avec les commerçants du quartier, cela vous permettra de vous faire une idée plus précise de l’attractivité des lieux. Ils pourront également vous indiquer les commerces à reprendre dans le voisinage.

Ensuite, réfléchissez bien au secteur d’activité : voulez-vous reprendre un hôtel ? Reprendre un restaurant ? Un commerce de proximité ? Reprendre une brocante ? Idem, élargir votre secteur d’activité permet d’envisager bien souvent beaucoup plus de fonds de commerce à racheter.

Où trouver de nombreux commerces à reprendre ?

Au niveau de la commune ou de la communauté de commune, vous pouvez prendre rendez-vous avec le service économique, et également contacter un conseiller CCI qui pourra vous aiguiller.

Le moyen qui vous permettra de faire une large recherche est de passer par les bourses en ligne, comme Transentreprise ou la Bourse de la transmission de BPI France.

Vous pourrez alors faire une recherche précise en fonction de vos critères et trouver le commerce à reprendre qui vous convient.

Reprendre un commerce : les étapes en détail

Une fois que vous avez repéré un fonds de commerce qui correspond à votre projet de reprise, vous allez pouvoir commencer les étapes concrètes.

Contacter le vendeur

Pour bien reprendre un commerce, le premier contact avec le vendeur va être important. Il vous faudra d’emblée établir une relation de confiance et préparer des questions précises qui vont vous permettre ensuite d’évaluer la viabilité de votre projet. Lors de ce rendez-vous avec le commerçant, n’hésitez pas à lui demander le maximum d’informations sur la clientèle, et en particulier s’il garde un fichier clients à jour. Interrogez-le également sur ses fournisseurs et son stock, ainsi que sur tous les partenariats qu’il a pu mettre en place.

Enfin, au niveau des chiffres, demandez à voir les derniers bilans comptables et notez en détail les charges qui pèsent sur le commerce, comme le loyer par exemple.

Rassembler les informations et évaluer le projet

Avec les renseignements collectés auprès du commerçant vendeur, vous avez déjà une bonne base pour analyser le commerce. Pour aller plus loin, il vous faudra réaliser une étude de marché plus précise, en étudiant la clientèle, la zone de chalandise et la concurrence. Vous pouvez également vous entretenir avec les employés du commerce s’il y en a, pour vous rendre compte de leur motivation et leur compétence.

Avec toutes ces données, vous pouvez réaliser un plan financier sur les trois prochaines années, et aussi commencer à structurer votre projet. Le plan financier va vous aider à obtenir un financement et à bien prévoir quel apport personnel est nécessaire.

Faire une proposition pour racheter le commerce

Avant de racheter un fonds de commerce et de signer un compromis, une phase de négociation est nécessaire. Elle peut être assez longue, mais elle est très importante pour l’acheteur, qui doit s’assurer de disposer des meilleures conditions au rachat.

Dans l’évaluation de la proposition d’achat, il vous faudra intégrer tout ce qui fait le fond de commerce : la marque, les brevets s’il y en a, le matériel, les aménagements… C’est tout cela qui fait la valeur du commerce, en plus de son potentiel en chiffre d’affaire. Ensuite, vous pouvez trouver facilement des renseignements sur la méthode de calcul à appliquer pour évaluer la valeur du commerce, en fonction de son activité. Cela peut aller de 25% à 150% du chiffre d’affaire moyen hors taxes. Si vous avez des doutes, faites-vous aider par un professionnel du juridique.

Captain Contrat ou LegaLife proposent un service de mise en relation avec des avocats spécialisés dans la reprise de commerce, qui sauront vous accompagner pour votre projet.

La phase de négociation inclut davantage que le prix

On pourrait croire que la reprise d’un commerce ne concerne que des éléments financiers. C’est peut être vrai dans certains cas simples, mais dans d’autres, prévoir une phase de transition avec l’ancien propriétaire peut-être nécessaire. D’ailleurs, dans la phase de négociation avant le compromis, vous avez le droit, en tant qu’acquéreur, de définir une phase de transition et ses modalités (que ce soit avec les employés, les fournisseurs ou les clients). Il ne faut pas hésiter à bien insister auprès du vendeur sur ce sujet, afin qu’il soit tenu par le protocole d’accord pour vous accompagner.

Bon à savoir : un protocole d’accord est un acte juridique écrit entre l’acquéreur et le vendeur, qui formalise l’accord des deux parties suite aux négociations.

poignée de main compromis

Signer le compromis

Au terme de ces négociations sur le prix du fond de commerce, vous pouvez parvenir à un accord satisfaisant pour vous ainsi que pour le vendeur. Dans ce cas, il est temps de passer à la signature du compromis de vente. Comme dans une vente classique, cela va s’effectuer chez un notaire dans la plupart des cas (même si certains actes sous seing privé sont possibles). Il va y inclure des conditions suspensives, qui souvent mentionnent l’obtention d’un crédit. Cette signature exprime pour les deux parties la volonté de conclure la vente et permet ainsi de sécuriser les négociations menées précédemment.

Pour rappel, le compromis de vente signé pour la reprise d’un commerce doit comporter un certains nombres d’éléments obligatoires (voir l’article L-141-1 du Code de commerce).

Choisir le statut juridique du commerce à reprendre

Une fois le compromis signé, il est temps d’avancer sur la création d’une structure adaptée à l’exploitation du fonds de commerce que vous allez reprendre. Les statuts juridiques sont nombreux, et dépendront vraiment de votre projet. Il serait impossible de vous conseiller sur le sujet sans rentrer dans le détail, et nous vous recommandons de vous faire accompagner sur le choix de votre structure juridique. Parmi les choix possible, notons la micro-entreprise ou l’entreprise individuelle d’une part, et surtout les sociétés d’autres part. Les sociétés sont souvent plus adaptées à la reprise d’un commerce, et donc à privilégier. Si vous entreprenez seul, vous pourrez opter pour une SASU ou EURL, et si vous entreprenez à plusieurs plutôt SARL ou SAS.

Pour vous faire accompagner sur le choix des statuts et la phase de création de votre entreprise, vous pouvez faire appel à un des acteurs du juridique en ligne. Les avantages ? Votre K-Bis obtenu rapidement et à bas prix.

Les aides et financements pour reprendre un commerce

Aide financière pour la reprise d’un fonds de commerce

Il existe en France de nombreuses aides a, sociales ou bien fiscales qui peuvent vous apporter un véritable coup de pouce au moment du rachat. Chercher une aide pour reprendre un commerce devrait donc être votre réflexe numéro 1. Les critères d’éligibilité varient selon les zones et le type de commerce, mais il ne faut pas hésiter à contacter la CCI, les mairies, la région… Ne pas hésiter non plus à demander aux commerçants déjà installés s’ils bénéficient de ces aides, ou bien s’ils ont des contacts. C’est un critère à prendre en compte dans votre business plan. Auprès des régions, vous pouvez par exemple envisager selon votre situation le dispositif NACRE (Nouvel accompagnement pour la création ou la reprise d’entreprise). La liste des personnes concernées par ce dispositif d’aide de l’état pour reprendre un commerce est disponible sur le site du Service Public.

Les options de financement pour reprendre un commerce

Une fois votre business plan bien ficelé, étude de marché à l’appui, vous pourrez aussi vous renseigner sur les options de financement pour reprendre un fonds de commerce. En dehors de l’argent personnel ou des aides évoquées, il existe de nombreuses options de financement :

  • Prêt d’honneur (plateformes, accélérateurs)
  • Prêt professionnel (banques, organismes de crédit)
  • Crowdfunding (qui attire de plus en plus de TPE/PME)
  • Crédit-bail

Une liste exhaustive des options de financement et des aides est disponible sur le Portail de l’Économie.

À vous d’évaluer, à l’aide de vos projections financière, quelles sont les meilleures options. Avez-vous réellement besoin d’un crédit pour reprendre un commerce ? Pouvez-vous vous contenter d’aides et de vos économies ? Devez

Quelques exemples de commerces à reprendre

Reprendre un commerce dans un village

Dans un village, reprendre un commerce peut être très stimulant. Si la clientèle est plus limitée, il y a de nombreux projets à mettre en place. La première chose à faire est de bien s’intégrer parmi les habitants et les autres commerçants. En effet, dans un village tout le monde se connaît, il faut donc réussir à entrer dans ce cercle et se faire connaître. Ensuite, les commerces de village peuvent parfois être tenu par les mêmes commerçants depuis des dizaines d’années. Il faudra alors moderniser l’activité et les locaux, et le faire savoir aux alentours pour élargir la clientèle. Si le démarrage demande beaucoup de travail, cela apporte de nombreux avantages, notamment sur le plan humain. Notons quelques commerces à reprendre sur le site SOS Villages, édité par LCI.

Reprendre un commerce rural

À la campagne, dans les très petits villages, le commerce est souvent synonyme de lien social. Aujourd’hui, de nombreuses communes font tout pour garder ou rouvrir le seul commerce de leur village. Ces commerces sont donc bien vu des habitants, et souvent aidés financièrement. En effet, reprendre un commerce en zone rurale permet souvent de bénéficier d’aides mises en places par l’état. Selon la zone concernée, on distingue :

  • ZAFR : Les zones d’aide à finalité régionale
  • ZRR : Les zones de revitalisation rurale
  • BER : Les bassins d’emploi à re-dynamiser

Ces aides varient donc selon les zones, et peuvent être des aides sociales, financières, ou encore fiscales. Il existe en plus de nombreux dispositifs locaux d’aides pour la reprise d’un commerce en zone rurale. Nous vous recommandons de vous renseigner auprès des mairies des communes qui vous intéressent pour votre projet.

La plupart du temps il faudra en faire un commerce multi-activité, du dépôt de pain au café, en passant par la presse. Mais en étant au centre des activités de la commune, cela permet d’organiser des événements, de créer de l’animation et d’élargir toujours plus la clientèle. En plus de ces avantages, notons que la taille et les loyaux des locaux sont souvent bien plus intéressants que dans des grandes villes. Reprendre un commerce rural a donc encore de l’avenir !

Reprendre un commerce en couple

Pour reprendre un commerce en couple, il est important de bien définir le projet en amont. Si cela peut être très enrichissant pour la vie de famille, cela peut aussi devenir pesant si les rôles de chacun ne sont pas bien définis. Il faut donc s’assurer tout d’abord de la viabilité du projet pour que le côté financier soit solide et définir qui va faire quoi dans le commerce, afin que les deux membres du couple s’épanouissent. Ensuite, il faudra essayer au maximum de séparer le professionnel du personnel et ne pas laisser les soucis s’inviter à la maison. Cela permettra de relâcher la pression après la journée de travail.

Reprendre un commerce en liquidation judiciaire ?

Cela peut bien évidemment paraître risqué de reprendre un commerce qui va (a priori) plutôt mal. Cependant, le prix, ainsi que les aides financières pour la reprise de commerces en liquidation peuvent être des arguments de taille et faciliter votre projet de reprise. Les processus de reprise sont un peu plus formels, et les risques et besoins en financement souvent plus élevés, mais c’est une option que vous pouvez aussi envisager. Dans ce cas, nous vous conseillons de vous faire accompagner par des professionnels (experts-comptables, avocat, juristes) qui vous aideront à y voir plus clair et surtout à bien évaluer la viabilité du projet de reprise.

Prêt à vous lancer dans la reprise d’un commerce ?

Notez cet article

/ 5. Votes :

Tags :