Activité

Quels sont les différents types de commerces en France ?

Vous souhaitez ouvrir un commerce ? L’une des premières étapes est de définir le type de commerce que vous souhaitez créer. Liberté, indépendance, soutien d’un réseau, expertise d’une grande enseigne, … les différents types de commerce présentent chacun des avantages et des inconvénients. Voici un article qui devrait vous aider à y voir plus clair !

Rappel : qu’est-ce qu’un commerce ?

Un commerce est une entreprise ou un établissement qui a pour activité principale la vente à des clients de produits ou marchandises. Cette opération a pour but de réaliser un profit financier grâce à la plus-value réalisée entre la transaction d’achat auprès de fournisseurs et celle de vente. L’acte de commerce est défini par l’Article L110-1 du Code du Commerce et concerne uniquement les biens mobiliers. Il est soumis au droit commercial et relève du Registre des Commerces et des Sociétés.

Un commerce est géré par un commerçant, dont le statut varie notamment en fonction du type de commerce mais aussi d’autres éléments. Il peut concerner des domaines variés, voici quelques idées de commerce : alimentaire, prêt-à-porter, librairie, matériels de sport, loisirs, jouets, esthétique, …

Les principaux types de commerce

Le commerce intégré

Aussi appelé succursaliste, le commerce intégré est caractérisé par un réseau de points de vente appartenant à un groupe financier, un groupe familial ou divers actionnaires. La tête de réseau détient plusieurs points de vente à travers lesquels elle distribue ses produits. Chaque point de vente (filiale ou succursale) est dirigé par un salarié du groupe.

Avantages
  • Contrôle des prix et des processus commerciaux
  • Management des équipes centralisé
  • Expertise de la maison mère
Inconvénients
  • Investissements financiers très importants

Le commerce indépendant organisé

Le commerce indépendant organisé allie à la fois l’indépendance du commerçant et le soutien d’un groupe ou d’un réseau. À la différence du commerce intégré, le commerce indépendant organisé s’appuie sur des commerçants indépendants qui dirigent les points de vente. Ces derniers gèrent leur propre entreprise (relativement) librement, en respectant les règles imposées par le groupe. On distingue deux principales formes de commerces indépendants organisés.

La franchise

Il s’agit d’un contrat conclu entre une entreprise (le franchiseur) et un indépendant (le franchisé). Il permet à ce dernier d’exploiter le concept, la marque ou le savoir-faire du franchiseur pour vendre des produits ou services, moyennant une contrepartie financière versée au franchiseur.

Avantages
  • Bénéficie de la notoriété de la franchise
  • Bénéficie du soutien et des outils du franchiseur
  • Moins d’isolement du commerçant
Inconvénients
  • Liberté limitée par le respect des pratiques du réseau de franchises
  • Investissement important pour le droit d’entrée

Le commerce coopératif et associé

Il s’agit d’un groupement de commerçants indépendants sous la forme d’une coopérative dont ils sont tous équitablement actionnaires. On parle aussi simplement de “commerce associé”. Le but est de centraliser et mutualiser les moyens de plusieurs commerçants indépendants (achat, communication, ressources, …).

D’autres types de commerces indépendants organisés existent comme la licence de marque ou partenariat, la concession ou encore la commission-affiliation.

Avantages
  • Mutualisation des moyens et des ressources
  • Maintien de l’indépendance
  • Diminution de l’isolement
Inconvénients
  • Investissements importants (coût d’adhésion, temps dédié à la gestion de la coopérative, …)

Le commerce indépendant isolé

Il concerne un indépendant qui se lance seul et ouvre un commerce généralement de petite ou moyenne taille. Il n’appartient à aucun réseau, groupement ou enseigne et gère son commerce en toute autonomie.

Avantages
  • Grande liberté dans les prises de décision
  • Gestion souple et adaptable
  • Coûts de création et de gestion moins élevés
Inconvénients
  • Isolement
  • Efforts de communication importants au démarrage
  • Pas d’avantages économiques (achats groupés, outils marketing, communication, …)

Quel statut juridique pour ouvrir un commerce ?

Le choix du statut juridique pour ouvrir un commerce est une étape très importante. Parmi d’autres facteurs (personnel, fiscal, social, …), il repose aussi sur le type de commerce que vous allez démarrer.

Un commerce indépendant organisé pourra se voir contraindre une forme juridique plutôt qu’une autre par la maison-mère alors qu’un commerçant indépendant aura la liberté de choisir le statut pour ouvrir son commerce.

FAQ

Quelles sont les trois formes de commerce les plus courantes ?

On distingue trois formes de commerce les plus courantes : le commerce indépendant isolé, le commerce indépendant organisé et le commerce intégré.

Quel statut juridique pour ouvrir un commerce ?

Le choix du statut juridique dépend du type de commerce, de votre situation personnelle, des conséquences fiscales, sociales, … C’est une décision importante.

Quel type de commerce pour un commerce de proximité ?

Tout dépend de votre projet. Un commerce de proximité est souvent un commerce indépendant, un franchisé ou un commerce intégré à une grande enseigne.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.