Gestion de projet

Méthode Agile : définition, outils & exemple de gestion de projet

Gestionnaire de projet, manager d’équipe, chef d’entreprise, indépendant : quelle que soit votre activité, vous êtes certainement amené à gérer des projets plus ou moins complexes. Plusieurs méthodes ont été élaborées pour optimiser l’organisation et mener à bien ses projets. Parmi celles-ci, l’approche Agile a été conceptualisée pour répondre aux exigences des marchés en forte évolution. Plus adaptable, plus flexible, plus innovante, cette méthode de gestion de projet répond aux besoins de nombreux professionnels.

Suivez ce guide pour connaître les fondements de la méthodologie Agile en gestion de projet, ses avantages et limites, les cas où elle s’applique. Vous découvrirez aussi notre sélection des meilleurs outils pour mettre en œuvre une méthode de gestion Agile.

Qu’est-ce que la méthode de gestion de projet Agile ?

Définition

La méthodologie Agile est une approche de la gestion de projet. On parle même de philosophie Agile.

Il ne s’agit pas d’une méthode unique mais plutôt d’une démarche itérative et incrémentale de gestion de projet qui se construit tout au long du cycle de vie du projet jusqu’à la livraison finale du produit. Au lieu de trouver des solutions par anticipation, le principe Agile propose de s’appuyer sur une organisation de gestion de projet que l’on peut ajuster à mesure que le projet avance. On ne suit pas un chemin linéaire. La méthodologie Agile favorise au contraire la flexibilité, l’ajustement et la réactivité.

>
L’avantage de la méthode Agile est qu’elle permet de valoriser l’amélioration et les progrès tout au long du processus, plutôt qu’un résultat à la fin du projet.

Ainsi, le produit peut être ajusté à chaque étape du projet afin de répondre au mieux à la demande du client. Ce dernier est en effet impliqué largement dans le projet, et parfois aussi les utilisateurs finaux.

Même si la méthodologie Agile a commencé à émerger autour des années 70 (voire dès les années 50), c’est surtout en 2001 qu’elle prend une forme plus précise avec l’édition du Manifesto Agile.

Les principes du Manifeste Agile

Publié en 2001, le Manifeste Agile est venu mettre un cadre plus précis au concept de la méthodologie Agile. Il s’agit d’un écrit rédigé par 17 professionnels du secteur du développement logiciel. Leur objectif ? Formaliser un ensemble de pratiques à mettre en œuvre afin d’améliorer et d’accélérer le processus de commercialisation d’un produit.

Les 17 auteurs du Agile Manifesto ont identifié 4 piliers de l’approche Agile qui consistent à valoriser :

  • les individus et leurs interactions, plus que les processus et les outils ;
  • des logiciels opérationnels, plus qu’une documentation exhaustive ;
  • la collaboration avec les clients, plus que la négociation contractuelle ;
  • l’adaptation au changement, plus que le suivi d’un plan.
Il ne s’agit pas d’ignorer les éléments plus “traditionnels”. Mais la méthode Agile indique que les premiers éléments devraient avoir plus de valeur.

Basés sur ces piliers, 12 principes ont été définis sur lesquels chaque projet devrait appuyer son organisation. Les voici de façon synthétique :

  1. la satisfaction client est la priorité ;
  2. les changements sont acceptés tout au long du projet, afin de favoriser l’avantage concurrentiel du client ;
  3. des produits exploitables sont livrés à une fréquence régulière, la plus courte possible ;
  4. les commerciaux et développeurs travaillent ensemble quotidiennement ;
  5. l’environnement et le support nécessaires sont fournis, les individus sont motivés et la confiance est privilégiée ;
  6. les conversations en face-à-face sont privilégiées ;
  7. chaque produit/solution proposé doit être opérationnel ;
  8. le rythme doit être constant et tenir dans la durée ;
  9. une attention continue est portée sur l’excellence technique et la qualité du design ;
  10. la simplicité est essentielle, et notamment l’art de maximiser le travail à ne pas faire ;
  11. les équipes doivent s’auto-organiser et être autonomes ;
  12. les équipes sont dans une démarche d’amélioration continue afin d’être toujours plus efficace.

Leur travail portait historiquement sur le développement de logiciels. Mais au vu de la pertinence et du succès de cette approche, elle a été adaptée à la gestion de projet dans d’autres secteurs d’activité d’une manière plus universelle.

Quelles sont les méthodes de gestion de projet Agile ?

L’approche Agile est avant tout un ensemble de principes et bonnes pratiques, comme nous l’avons vu. Elle est souvent, et à tort, définie comme une méthode de gestion de projet à part entière. Or, il serait plus correct de dire que certaines méthodologies de gestion de projet sont Agile, c’est-à-dire qu’elles respectent les principes et valeurs définis par le Manifesto.

Voici les principales méthodes de gestion de projet dites Agile.

La méthode Scrum

Difficile de parler de gestion de projet Agile sans parler de Scrum ! Il s’agit de la méthode de gestion de projet Agile la plus connue.

Scrum doit être envisagé comme un cadre qui permet de structurer et mettre en œuvre les principes et pratiques de la méthode Agile.

La méthodologie de gestion de projet Scrum repose sur :

  • la définition des rôles : le Scrum master, le Product owner, une équipe de 10 personnes maximum, l’implication du client ;
  • l’organisation : des sprints d’1 à 4 semaines, des bilans rétrospectifs ;
  • la communication : des “mêlées” organisées quotidiennement ;
  • des outils : carnet de sprint, carnet de produit, scénarios, story points, graphique, tableaux…

Scrum favorise la collaboration et l’organisation itérative. À chaque sprint, une version livrable du produit est fournie. Elle est évaluée et un bilan rétrospectif est établi. Il permet de définir l’objectif du prochain sprint dans une optique de développement incrémental.

C’est donc une organisation flexible et réactive. Elle valorise les individus et implique le client tout au long du projet.

Les autres méthodes Agile

Même si Scrum reste la méthode Agile la plus populaire, il en existe d’autres méthodologies de gestion de projet.

La première est la méthode Kanban, dont vous avez certainement déjà croisé les tableaux. Kanban s’appuie en effet sur une représentation très visuelle du projet. Les tâches, ou “étiquettes”, sont classées et déplacées sur et entre des tableaux afin de représenter leur avancement et progrès. Son intérêt est de pouvoir rapidement et facilement identifier les points bloquants.

Pour aller plus loin, on parle aussi de la méthode Scrumban qui, comme son nom l’indique, est une combinaison de Scrum et Kanban.

Scrumban délaisse les sprints pour se concentrer sur la réalisation de tâches et favorise les rétrospectives et la collaboration.

Autre méthode Agile, eXtreme Programming (XP) s’apparente sur certains points à Scrum : sprints courts, itérations fréquentes, collaboration des équipes, implication des clients. Mais elle va plus loin en étant encore plus flexible et plus souple, en favorisant la simplicité et la satisfaction client.

Pour appliquer une méthode Agile à l’échelle d’une entreprise et non pas uniquement à une équipe, il existe la méthode Agile SAFe (pour Scaled Agile Framework). Elle favorise la cohésion des équipes et la transversalité des processus de l’entreprise.

Parmi les autres méthodes Agile de gestion de projet, on peut aussi citer :

  • la méthode Lean, pour augmenter la productivité et la rentabilité ;
  • la méthode Six Sigma, pour les produits de très haute qualité ;
  • la méthode Dynamic System Development Method (DSDM), parmi les plus anciennes méthodes ;
  • la méthode Feature-Driven Development (FDD), qui privilégie la phase de conception ;
  • la méthode Crystal Clear, pour les petites équipes.

Comment exploiter la méthodologie Agile de gestion de projet ?

Une méthode de gestion de projet Agile repose sur plusieurs phases, que l’on répète en boucle. Les voici.

Les étapes

La méthodologie Agile en gestion de projet se décompose en 5 phases ou étapes.

1. Définir le cadre

Pendant cette première phase, il s’agit de définir les contours du projet : contexte, produits, objectifs, … Les besoins et exigences du client sont identifiés. On détermine aussi les différents acteurs du projet et leur rôle.

2. Planifier le projet

Lors de cette seconde phase, on prépare le backlog. Il s’agit de l’ensemble des tâches et actions à réaliser pour atteindre l’objectif. Ces tâches sont classées et priorisées et permettent de définir le premier sprint. Les attentes du client doivent être placées au centre de cette phase.

3. Exécuter les tâches

C’est le moment de travailler et mettre en œuvre les ressources nécessaires pour effectuer les tâches listées à l’étape précédente. L’équipe se concentre sur les contraintes du projet et les attentes du client pour cette phase/sprint. Des réunions sont organisées à des fréquences régulières (quotidiennement) pour contrôler l’avancement et identifier tout potentiel blocage.

4. Évaluer le sprint

À la fin de ce sprint, une solution opérationnelle est livrée à votre client. Vous devez récolter les feedbacks des clients ou ceux des utilisateurs finaux.

Vous effectuez également un bilan rétrospectif en quête d’une amélioration continue de vos méthodes et organisations.

5. Recommencer

Les feedbacks de vos clients ont été ajoutés au backlog et vous permettent d’apporter des corrections ou modifications au produit livré. Vous reprenez au début du processus en déterminant les nouvelles tâches prioritaires, c’est-à-dire celles à effectuer durant le prochain sprint afin de répondre au mieux aux nouvelles attentes du client.

Les erreurs ou difficultés rencontrées doivent aussi être évaluées et résolues pour ne pas les reproduire dans un prochain sprint.

Exemple d’application d’une méthode Agile en gestion de projet

Pour vous aider à comprendre plus concrètement le principe Agile en gestion de projet, prenons l’exemple de la conception d’une application mobile.

Dans le cas d’une organisation de projet traditionnelle, le client fournit au préalable ses attentes et exigences. Le prestataire conçoit l’application mobile dans son intégralité et la livre au client au bout de plusieurs mois. Toute modification ou amélioration sort du cadre du projet initial et est traitée comme nouveau projet, avec les conséquences financières et de délai qui en découlent.

La conception d’une application mobile en suivant une méthodologie de gestion de projet Agile consiste à proposer rapidement (en quelques semaines) une première version de l’application mobile au client.

C’est une version simpliste, qui peut potentiellement être commercialisée, mais qui va surtout faire l’objet d’améliorations.

Le client va alors fournir ses feedbacks, que l’équipe de développement va prendre en considération pour proposer la version suivante améliorée. Et ainsi de suite jusqu’à l’obtention de la version finale de l’application répondant à tous les critères et attentes du client.

Pourquoi utiliser une méthode Agile de gestion de projet ?

Si la méthodologie Agile de gestion de projet connaît autant de succès, c’est bien parce qu’elle a plusieurs avantages.

Les avantages

L’implication du client

Avec une méthode de gestion de projet traditionnelle, vous êtes en contact avec votre client au début du projet puis à la fin lors de la livraison du produit final. Entre-temps, les échanges sont rares et souvent peu constructifs. À l’inverse, en optant pour une approche Agile de gestion de projet, votre client est impliqué tout au long du processus. Ses feedbacks sont valorisés et utilisés afin de s’assurer que le produit en cours de conception correspond à ses attentes et répondra à toutes ses demandes à l’issue du projet. Le client se sent reconnu et sa satisfaction augmente.

La flexibilité

Une gestion de projet Agile permet de s’adapter plus facilement et de façon plus réactive aux évolutions, qu’ils s’agissent de la concurrence, des besoins des clients, des attentes des utilisateurs finaux ou d’autres contraintes.

Plus concrètement, si au beau milieu du projet, vous devez changer un élément du produit, peu importe la raison, c’est possible sans trop impacter le coût ou la durée du projet.

La qualité, l’innovation et la compétitivité

Les produits sont testés régulièrement. On tend à simplifier les processus. La quête d’amélioration continue tout au long du projet assure la conception d’un produit de qualité. Avec une hiérarchie horizontale, l’implication et la motivation des équipes, la favorisation de la communication, les brainstormings réguliers, l’approche Agile valorise les idées innovantes. Tous ces éléments contribuent à améliorer la compétitivité de l’entreprise, quel que soit le contexte.

La rapidité

L’organisation du projet autour de “sprints” a pour objectif de fournir de manière régulière et fréquente un produit utilisable au client. Plutôt que d’attendre plusieurs mois pour obtenir un produit, le client peut constater les progrès à plusieurs reprises, ce qui augmente sa satisfaction.

Les projets sont aussi achevés plus rapidement avec à la clé un produit présent sur le marché en un temps record. C’est d’ailleurs la principale motivation d’utiliser l’approche Agile pour 52% des répondants du rapport The Annual State of Agile en 2022.

La réduction des coûts

Une approche Agile contribue à une meilleure maîtrise des coûts. Puisque votre projet est décomposé en plusieurs phases, les risques sont tout autant divisés. En cas de modification ou de problème, ce n’est pas tout un projet qui est remis en question mais seulement la dernière phase concernée. Vous pouvez facilement résoudre les difficultés sans impacter tout le projet puisque chaque phase est indépendante.

Les limites

Mais une méthode de gestion de projet Agile présente aussi des limites qu’il est important de garder à l’esprit.

Une prévisibilité difficile

Les méthodes Agile sont par nature des organisations flexibles, adaptables et instables. Des modifications sont régulièrement effectuées. De ce fait, il est parfois (souvent !) difficile d’estimer le temps, les ressources ou encore les coûts nécessaires pour la finalisation du projet.

Une documentation appauvrie

La flexibilité et les modifications fréquentes des éléments du projet rendent difficiles la tenue à jour des différents documents et rapports. La documentation est donc limitée et pas toujours fiable.

Une gestion des demandes lourde

Certains clients sont largement impliqués dans le projet, avec le risque d’émettre des demandes trop nombreuses, variables, changeantes. C’est alors au Chef de projet de tenter d’organiser plus formellement les demandes.

L’incompréhension

La méthode Agile peut être lourde à implémenter. Et si elle est mal ou peu comprise par les différentes parties impliquées, elle aura peu de succès et de réussite. Pour éviter l’échec, un investissement consciencieux et la mise à disposition des ressources nécessaires sont primordiaux.

La gestion de projet Agile : pour qui ?

D’une manière générale, l’approche Agile convient plutôt aux start-up, petites et moyennes entreprises, qui sont globalement plus flexibles, souples et adaptables qu’un grand groupe. Elle s’implémente plus facilement dans une organisation dont la structure hiérarchique est horizontale puisqu’elle repose et favorise sur la collaboration.

On peut aussi dire qu’une méthode de gestion de projet Agile est utilisée :

  • dans les secteurs d’activité innovants ou qui évoluent rapidement (tels que les nouvelles technologies par exemple) ;
  • pour les marchés très concurrentiels ;
  • pour la fabrication de produits qui nécessitent de concevoir un prototype ;
  • pour les projets dont le produit final ou les attentes ne sont pas définis clairement au début du projet ;
  • pour les organisations où les équipes transversales doivent collaborer et communiquer pour mener à bien le projet ;
  • pour les projets où le client veut ou doit être impliqué régulièrement tout au long du projet.

Même si la gestion de projet Agile est sur beaucoup de lèvres, elle ne convient pas à toutes les organisations ou tous les projets. Certains préféreront utiliser une méthode de gestion de projet traditionnelle, comme la méthode Waterfall, Cycle en V ou PERT.

Quels outils utiliser pour la méthode Agile de gestion de projet ?

L’implémentation d’une méthode de gestion de projet Agile peut paraître impressionnante. Heureusement, il existe de nombreux outils performants et efficaces pour vous aider.

Nous vous conseillons de vous appuyer sur des logiciels de gestion de projet qui vont permettre d’organiser, structurer et collaborer plus facilement. Ils sont dotés de nombreuses fonctionnalités pour automatiser les tâches, représenter visuellement le projet, suivre son avancement et communiquer entre les différents acteurs.

Parmi les logiciels de planification de projet, on peut citer Trello et ses tableaux Kanban. Pour la méthode Scrum, vous pouvez utiliser Monday ou Notion. Wrike est aussi un logiciel de gestion de projet puissant si vous gérez plusieurs projets.

FAQ

Qu’est-ce que la méthode de gestion de projet Agile ?

La méthode de gestion de projet Agile est une approche qui consiste à mener un projet en le décomposant en plusieurs phases. Elle apporte flexibilité et adaptabilité. L’approche Agile repose sur la collaboration et l’implication des différentes parties prenantes, y compris (et surtout) le client.

Quelle est la différence entre la méthode de gestion de projet Agile et une méthode traditionnelle ?

Avec une méthode Agile, le client est impliqué tout au long du projet, un produit ou service fonctionnel est présenté régulièrement et fait l’objet d’une amélioration continue. L’organisation du projet est flexible et adaptable. Les méthodes traditionnelles de gestion de projet sont linéaires, séquentielles et prévisibles. Le produit est livré à la fin du projet.

Quelle est la différence entre Scrum et Agile en gestion de projet ?

La confusion est souvent faite entre Scrum et Agile. Or, ces deux termes sont distincts. Agile est une approche de la gestion de projet qui repose sur plusieurs principes favorisant l’implication et la satisfaction du client, l’amélioration continue, la motivation des équipes. Scrum est un cadre ou un outil pour organiser un projet en mettant en œuvre une approche Agile. Scrum est l’une des méthodologies de gestion Agile.

SOURCES
  1. Manifeste Agile — agilemanifesto.org
  2. 15th Annual State of Agile — State of Agile, 2022
  3. 16th State of Agile — State of Agile
Content Manager

Clémence est diplômée de l'Institut d'Administration des Entreprises, avec un master dans les ressources humaines. Après plusieurs années à travailler dans les RH, puis le marketing en ligne et la rédaction web, elle a rejoint independant.io en 2022 en tant que responsable des contenus sur plusieurs catégories. Côté loisirs, Clémence est passionnée de running et d'équitation.