Juridique

Les différences entre micro-entrepreneur et auto-entrepreneur

Micro-entrepreneur ou auto-entrepreneur, quelles sont les différences ? Comment choisir entre l’un ou l’autre ? Bonne nouvelle, depuis 2016, les deux appellations ont fusionné et désignent désormais la même chose : un statut unique, fiscalement avantageux. Aujourd’hui, seule la micro-entreprise existe, bien que le « statut auto-entrepreneur » soit encore largement répandu. Mais alors, quelles différences se cachent derrière le micro-entrepreneur et l’auto-entrepreneur ?

Avant 2016, auto-entrepreneur et micro-entrepreneur

Avant 2016, les termes micro-entrepreneur et auto-entrepreneur désignaient 2 choses différentes : un statut et un régime fiscal.

La micro-entreprise

Il s’agit d’un régime fiscal avantageux pour lequel l’imposition se fait sur le revenu, sur la base du montant des revenus brut annuel – abattement dont le pourcentage varie selon la nature de notre activité.

Jusqu’en 2016, la différence entre auto-entrepreneur et micro-entrepreneur était simple : l’auto-entrepreneur bénéficiait d’un régime fiscal bien plus avantageux que l’EI en micro-entreprise ou l’EI seule.

L’auto-entrepreneur

Il s’agit d’un statut pour profiter à la fois d’un régime micro-social et d’un régime micro-fiscal simplifiés. Ainsi, l’auto-entrepreneur pouvait opter pour le versement libératoire de l’Impôt sur le revenu (IR), c’est-à-dire le paiement périodique, en même temps que vos charges, d’un montant forfaitaire sur la base de votre chiffre d’affaires, sans régulation annuelle.

D’ailleurs, les cotisations sociales étaient payées sur un pourcentage avantageux de votre CA.

La création d’entreprise individuelle avant 2016

L’entrepreneur individuel devait suivre plusieurs étapes pour créer son entreprise avant 2016 :

  • dans un premier temps, choisir sa forme juridique (SASU, EURL ou EI) ;
  • puis dans un second temps, s’il créait une entreprise individuelle, opter pour le régime de l’EI, ou le régime de la micro-entreprise.

Au sein de ce régime de la micro-entreprise, il pouvait également opter pour le statut d’auto-entrepreneur, lui offrant encore plus d’avantages fiscaux.

La différence entre auto-entrepreneur et micro-entrepreneur jusqu’en 2016 tenait donc dans les choix faits par l’entrepreneur individuel au moment de son immatriculation : auto-entrepreneur (obligatoirement immatriculé en micro-entreprise), EI en micro-entreprise, ou EI.

Après 2016, un seul statut : micro-entrepreneur

La loi Pinel est venue fusionner le statut d’auto-entrepreneur et le régime fiscal de la micro-entreprise au 1er janvier 2016 pour ne conserver que le nom de « micro-entreprise ».

Cette évolution législative a eu deux conséquences pour les entreprises individuelles immatriculées avant 2016 :

  • Les auto-entrepreneurs ont simplement changé de nom pour devenir des micro-entrepreneurs ;
  • et les entrepreneurs qui avaient opté juste pour le régime de la micro-entreprise ont pu choisir le régime micro-social simplifié.
C’est depuis un abus de langage de continuer à parler « d’auto-entrepreneur » puisque ce terme ne correspond plus à aucune notion juridique (même s’il reste employé entre parenthèses dans la plupart des textes de loi !).

Être micro-entrepreneur en 2021

En 2021, il n’y a plus de différence entre micro-entrepreneur et auto-entrepreneur : il s’agit d’un seul et même statut.

Pour être précis, votre statut juridique est l’entreprise individuelle, c’est lui qui définit les règles applicables à votre activité, et votre régime juridique est la micro-entreprise, c’est lui qui définit les règles fiscales et sociales auxquelles vous êtes soumis.

Qui peut être micro-entrepreneur ?

Vous pouvez devenir micro-entrepreneur si vous êtes :

La fiscalité et la simplicité de gestion de ce statut permettent aux personnes de créer aussi bien une activité à temps plein qu’une activité complémentaire. Il est donc possible de cumuler les statuts suivants :

  • salarié et auto-entrepreneur ;
  • chômage et auto-entreprise ;
  • étudiant et auto-entrepreneur ;
  • fonctionnaire et auto-entrepreneur, mais attention, dans ce cas, les démarches pour le cumul d’activités sont un peu plus complexes.

Quels sont les avantages de la micro-entreprise ?

La micro-entreprise présente de nombreux avantages pour les entrepreneurs qui souhaitent se lancer seul dans leur activité :

  • formalités et gestion allégées : devenir auto-entrepreneur est simple, rapide et gratuit. Votre seule obligation est d’avoir un compte dédié à votre activité ;
  • franchise de TVA : jusqu’à 34 400 € HT pour les activités de service et 85 800 € pour les activités de vente et d’hébergement, le micro-entrepreneur exerce en franchise de TVA et n’a donc pas à la collecter ni à la reverser ;
  • régime micro-fiscal : vous êtes imposé sur votre CAHT annuel après abattement forfaitaire. Sous condition de revenus annuels maximum du foyer fiscal, vous pouvez également opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire de l’IR ;
  • régime micro-social : vos cotisations sont calculées sur un pourcentage fixe de votre CA, vous pouvez donc anticiper facilement les charges à venir ;
  • paiement des charges par mois ou par trimestre ;
  • possibilité de bénéficier de l’ACRE (Aide à la Création ou à la Reprise d’Entreprise) pendant 1 an ;
  • exonération de la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) si votre CA est inférieur à 5 000 €.
Attention, vous ne pouvez pas déduire vos frais professionnels en tant que micro-entrepreneur. Si vos dépenses professionnelles sont importantes, vous devez envisager un régime réel d’imposition.

Ainsi, créer une micro-entreprise en ligne en 2021 est une solution efficace pour vous lancer à moindres frais dans votre activité, qu’il s’agisse d’un emploi à temps plein ou d’un complément de revenu. En plus, vous n’avez plus à vous inquiéter des différences entre auto-entrepreneur et micro-entrepreneur ! Les avantages et inconvénients de l’auto-entreprise séduisent chaque jour de nouveaux indépendants, alors pourquoi pas vous ?

FAQ

Micro-entreprise ou auto-entreprise : quel est le plus avantageux ?

Il s’agit d’un seul et même statut, il n’y en a donc pas un plus avantageux que l’autre. Depuis 2016, il n’y a plus aucune différence entre micro-entreprise et auto-entreprise.

Quel statut choisir quand on est seul ?

Vous pouvez opter pour l’entreprise individuelle, la micro-entreprise, la SASU, l’EURL ou l’EIRL.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.