Juridique

EURL ou micro-entreprise : comment choisir ?

Vous hésitez entre micro-entreprise et EURL (ou même EURL en micro) ? Suivez le guide !

Vous hésitez entre EURL et micro-entreprise pour lancer votre activité ? On vous donne les clés pour bien choisir !

À noter : par abus de langage, on parle indifféremment de micro-entreprise et auto-entreprise. Les termes auto-entreprise et auto-entrepreneur ont été remplacés par les termes micro-entreprise et micro-entrepreneur depuis 2016.

EURL et micro-entreprise : statut vs régime

Avant même de comparer EURL et micro-entreprise : il est important de comprendre que l’EURL est un statut juridique, alors que la micro-entreprise est un régime fiscal et social. 

Cela signifie que :

  • On parle de “créer une micro-entreprise” ou de se “monter micro-entrepreneur”. Lorsque vous créez une micro-entreprise, en réalité, vous créez une entreprise individuelle (EI ou EIRL) au régime micro.
  • Vous pouvez créer une EURL et opter pour le régime de la micro-entreprise : la fiscalité de votre société et votre régime social en tant que dirigeant suivent les règles de la micro-entreprise.
>
À retenir EURL et régime de la micro-entreprise ne sont pas incompatibles !

Le régime micro est avantageux car vous bénéficiez d’un régime fiscal et social allégé. C’est pourquoi il est ouvert sous conditions… La loi Sapin 2 du 09 décembre 2016 a modifié l’article 50-0 du Code général des impôts, qui vous autorise désormais à opter pour le régime des micro-entreprises en tant qu’associé unique dirigeant d’EURL, sous réserve de respecter les critères suivants :

  • Vous êtes gérant de votre EURL (vous ne pouvez pas confier la gérance à un tiers).
  • La société est imposée à l’IR (vous n’avez pas opté pour une imposition à l’IS).
  • Vous respectez les plafonds de chiffre d’affaires.

Le critère déterminant des seuils de CA

La loi fixe les seuils de chiffre d’affaires à ne pas dépasser en micro-entreprise :

  • 170 000 € HT par an si vous vendez des produits ou si vous exercez une activité d’hôtellerie.
  • 70 000 € HT par an si vous vendez des services ou si vous êtes une profession libérale.

À noter : ces chiffres sont applicables pour 2020, les seuils pourraient augmenter à terme.

Bon à savoir Vous envisagez de ne pas dépasser ces plafonds au lancement de votre activité ? Vous pouvez tout à fait créer une EURL, et opter pour le régime des micro-entrepreneurs.

Cette option d’ailleurs est clairement proposée sur le formulaire M0 d’immatriculation de votre EURL à associé unique (au cadre 3). Au régime micro, vous bénéficiez non seulement de formalités déclaratives allégées, mais aussi d’un allègement des charges sociales et fiscales. Pour autant, ce régime n’est pas forcément le mieux adapté à vos ambitions et aux spécificités de votre projet d’activité.

Avantages et inconvénients des 2 « statuts »

EURL ou micro-entreprise : faites votre choix en parfaite connaissance de cause ! Vous l’avez compris, en réalité votre choix se porte sur 3 montages distincts :

  • Entreprise individuelle au régime micro ;
  • EURL au régime micro ;
  • EURL classique (sans option au régime micro).

Pour vous aider à voir plus clair, voici un tableau récapitulatif des points communs et différences de chaque structure :

Micro-entrepriseEURL au régime microEURL classique
Formalités de créationSimplesComplexesComplexes
Rapidité de créationTrès rapideRapideRapide
Coût de créationGratuitPayantPayant
ComptabilitéTrès simpleComplexeComplexe
Régime fiscalImpôt sur le revenuImpôt sur le revenuIR ou IS
Régime socialDéclarations simplifiéesDéclarations simplifiéesRégime des TNS
Taux des cotisationsFaibleFaibleMoyen
Cotisations si CA nulNonNonOui
Limite de CA (services)70 000€ / an70 000€ / anillimité
Limite de CA (vente de biens)170 000€ / an170 000€ / anillimité
Possibilité de s’associerNonOui (en SARL)Oui (en SARL)
Comparatif micro-entreprise vs EURL

Micro-entreprise ou EURL : les différences à la loupe

Les formalités de création

Les formalités pour se lancer sont plus complexes et coûteuses en EURL qu’en micro-entreprise.

Vous créez votre micro-entreprise en ligne en quelques clics, les formalités sont gratuites si vous le faites seul et coûtent quelques dizaines d’euros si vous souhaitez tout déléguer.

Vous devez rédiger les statuts de votre EURL. Vous constituez un capital social et vous déposez les fonds à la banque.Vous publiez une annonce légale.Vous immatriculez votre société. La création de votre EURL peut se faire en ligne aussi, mais l’un dans l’autre, le prix de création d’EURL est plus élevé.

La comptabilité

En micro-entreprise, votre comptabilité est allégée : elle se résume principalement à la facturation.

En EURL vous avez plus d’obligations comptables : vous devez notamment établir, approuver et déposer vos comptes annuels.

Le régime d’imposition

En régime micro-fiscal vous êtes imposé à l’IR au barème progressif sur vos recettes annuelles après abattement forfaitaire :

  • 71 % pour la vente de produits et l’hôtellerie
  • 50 % pour les prestations de services
  • 34 % pour les activités libérales

Sous condition de CA maximum, vous pouvez opter pour le versement libératoire. Dans ce cas, vous êtes imposé à hauteur de 1 à 2,2 % de votre CA, vous payez tous les mois ou trimestres au moment de vos déclarations SSI. Cette option peut être un bon outil d’optimisation fiscale.

En EURL classique (sans option micro), vous choisissez entre IR et IS :

  • Impôt sur les sociétés – Les bénéfices sont imposés à l’IS (taux réduit à 15 % en-dessous de 38 120 € de bénéfices et votre rémunération + vos dividendes distribués sont imposés à l’IR au barème progressif
  • Impôt sur le revenu – ce sont vos bénéfices (et non vos recettes) qui sont imposés au barème progressif.

Vous pouvez demander conseil à un avocat ou un expert-comptable pour optimiser votre fiscalité.

Comparez les experts-comptables en ligne
Trouvez l’expert-comptable en ligne adapté à vos besoins

Le régime de TVA

Dans l’EURL comme en micro-entreprise, le régime est similaire :

  • À condition de respecter les seuils légaux, vous pouvez choisir le régime de franchise en base de TVA. Vous ne déclarez pas de TVA, vous ne payez pas de TVA.
  • Au-delà des seuils, vous êtes soumis à déclaration et paiement.
À retenir Le régime fiscal de la micro-entreprise est réputé plus avantageux si vous avez peu de charges professionnelles. Si au contraire vos dépenses professionnelles sont importantes (location de bureau, véhicule, service…), vous pouvez avoir intérêt à préférer le régime fiscal de l’EURL qui permet de déduire ces charges.

Comparez ce que vous avez à gagner à opter pour l’abattement forfaitaire au régime micro ou la déduction des charges !

Le régime social

En micro-entreprise, le montant de vos cotisations est un pourcentage de votre CA :

  • 12,8 % si vous faites de la vente de biens
  • 22 % si vous vendez des services

Vous déclarez et payez mensuellement ou trimestriellement.

En EURL (hors option micro), vous êtes travailleur non salarié :

  • Vous payez des cotisations proportionnelles à vos bénéfices si vous êtes imposé à l’IR
  • Vous payez des cotisations proportionnelles à vos rémunérations si vous êtes imposé à l’IS (45 % environ)

Contrairement au micro-entrepreneur, vous payez des cotisations même si vous ne vous rémunérez pas.

La croissance de votre activité

EURL ou micro-entreprise : votre choix peut également être guidé par vos ambitions.

Vous envisagez de développer votre activité ? Vous prévoyez de faire entrer des investisseurs ou des associés ?  Privilégiez l’EURL. Vous pouvez en effet vous associer, ce qui est un des avantages de l’EURL par rapport à la micro. Dans ce cas, l’EURL se transforme automatiquement en SARL.

Si au contraire vous êtes entrepreneur individuel en micro-entreprise, vous devrez fermer votre micro-entreprise puis créer une société. Il est alors encore possible de passer de l’auto-entreprise à l’EURL.

En résumé

Le choix entre micro-entreprise, EURL ou les deux n’est pas si facile, et nécessite souvent l’accompagnement d’un expert-comptable ou d’un professionnel du droit, selon les perspectives de votre entreprises, mais aussi des choix fiscaux et sociaux pas forcément évidemment à appréhender.

Comparez les acteurs du juridique
Économisez jusqu’à 40% sur vos formalités juridiques

FAQ

Comment passer de EURL à auto-entrepreneur ?

Avant de passer d’EURL à micro-entreprise, envisagez d’opter pour le régime de la micro-entreprise tout en restant en EURL. Si cette option ne vous convient pas

  • Procédez à la dissolution de votre EURL.
  • Créez votre entreprise individuelle à l’option micro.

Le cumul avec un emploi salarié est-il autorisé ?

Oui, vous pouvez tout à fait cumuler micro-entreprise ou EURL avec un contrat de travail dans une entreprise tiers. Attention : en tant que gérant, vous ne pouvez pas en revanche être salarié de votre EURL.

EURL ou micro-entreprise : quelles sont les aides ?

Au moment de créer votre EURL ou micro-entreprise, vous bénéficiez sous conditions d’aides financières pour lancer votre activité – ACRE et ARCE notamment. Micro-entreprise ou EURL, peu importe votre choix, ce critère ne rentre pas en compte dans l’attribution des aides.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.