Juridique

Le coût de création d’une SASU à la loupe !

Tout comprendre des coûts pour créer une SASU et comment les réduire.

Vous êtes sur le point de créer une SASU ? Vous vous demandez combien ça coûte ? Jusque-là tout est normal, car le coût de la création d’une SASU est une question qui revient systématiquement au moment de se lancer. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous détaillons les différents frais à prévoir au moment de la création de votre SASU, mais aussi juste après.

Coût de création d’une SASU : quels sont les frais inévitables ?

Quand on s’intéresse au coût pour créer une SASU, on distingue deux choses : les frais des formalités légales de création d’une SASU d’une part, et l’apport au capital social d’autre part.

Les frais d’immatriculation d’une SASU

Commençons par les premiers frais administratifs obligatoires lors de la création de votre SASU, à savoir les frais d’immatriculation au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés) ou au RM (Répertoire des Métiers) selon la nature de votre activité. Pas évident de s’y retrouver et de comprendre combien coûte l’immatriculation simplement, mais voici les tarifs pratiqués en 2021.

Dans le cas d’une activité commerciale, comptez :

  • 39,42€ de frais de greffe du Tribunal de Commerce ;
  • 11,05€ de frais d’inscription au BODACC ;
  • 24,80€ pour la déclaration des bénéficiaires effectifs.

Vous exercez une activité artisanale ? Vous devez vous accomplir l’immatriculation au Répertoire des Métiers (RM) en lieu et place du RCS. Comptez autour 90€ de frais de greffe. Enfin, si vous exercez une activité mixe, il faudra payer les deux frais d’immatriculation (RM et RCS).

Le prix de la publication de l’annonce légale en SASU

Pour tout projet de création d’entreprise, il faut en faire la publicité auprès des tiers (pour les informer). Concrètement, vous devez alors publier une annonce légale. Cette formalité est obligatoire pour pouvoir immatriculer la SASU.

Il faudra compter autour de 200€ pour les frais de publicité, qui correspondent tout simplement au prix que vous allez payer pour déposer l’avis de constitution dans un journal d’annonces légales.

Le capital social

Deuxième partie des coûts engagés lorsque vous voulez créer une SASU : la somme d’argent que vous affectez au capital social de la SASU en tant qu’associé unique. Si vos moyens sont limités, vous pouvez soit choisir un montant minime (bonne nouvelle, vous pouvez créer une SASU à 1 €) soit libérer seulement 50% du montant du capital social lors de la création (et le solde restant doit être libéré dans un délai maximum de 5 ans).

Ceci dit, vouloir économiser sur les coûts de création en mettant le capital social minimum n’est pas forcément une bonne idée, pour deux raisons :

  • le capital sert de ressource pour démarrer l’activité de votre SASU ;
  • c’est un gage de crédibilité auprès de vos différents partenaires (dont les banques en cas de financement).

Le dépôt de capital en SASU n’est donc pas une décision à prendre à la légère.

Retenez que vous pouvez également rajouter aux statuts de la société une clause de variabilité du capital, conformément aux articles L231-1 et suivants du Code de commerce. Cela vous permet d’affecter une petite somme au moment de la création, et de l’augmenter au fur et à mesure sans avoir à modifier les statuts par la suite.

Le coût de la rédaction des statuts et de l’accompagnement

Si vous préférez vous faire accompagner pour ne pas accomplir seul les formalités de création d’une SASU, vous allez devoir ajouter les frais dans le calcul !

Le prix de l’accompagnement est variable selon l’option choisie et la complexité de votre projet de société. Comptez soit :

  • les honoraires d’avocat ou d’expert-comptable (200 à 2000€) ;
  • le coût facturé par la Legaltech (entre 0€ et 150€).

Dans ce tarif est inclus la rédaction des statuts et l’accompagnement de A à Z sur la constitution du dossier, le dépôt du capital social…

Enfin, notez que si vous réalisez des apports en nature, vous devrez parfois désigner un commissaire aux apports, dont le coût total dépendra de l’étendue de la mission. Rappelons quand même que les SASU peuvent se passer du commissaire aux apports lorsque deux conditions sont remplies : aucun des apports ne dépasse 30 000€, et la valeur du total des apports ne dépasse pas la moitié du capital social.

Tableau récapitulatif du coût total de création de SASU

ActeCoût
Apport au capitalà partir de 1€
Frais d’annonce légaleAutour de 200€
Registre des bénéficiaires effectifs25€
Demande d’immatriculation39,42€ (RCS) à 132€ (RM)
BODACC11,05€
Honoraires d’accompagnement (dont rédaction des statuts)de 0€ (seul) à 2000€ (avocat) selon le projet et le niveau d’accompagnement
Commissaire aux apportsvariable
Combien coûte la création d’une SASU au total ?

La publication d’une annonce légale faite par le Centre de Formalités des Entreprises (CFE), mais nous vous le déconseillons car cela coûtera plus cher qu’en le faisant seul.

Enfin, notez que le stage de préparation à l’installation (SPI) n’est plus obligatoire pour les activités artisanales, mais si vous décidez de le faire quand même, il faudra compter son coût (autour de 300€).

Comment réduire le coût de création d’une SASU ?

Ce n’est pas forcément une très bonne idée, mais si vous souhaitez faire un maximum d’économies sur le prix de création d’une SASU, voici quelques conseils :

  • utilisez un modèle de statuts SASU ;
  • envisagez de passer par un prestataire juridique en ligne (moins cher qu’avec un avocat par exemple) ;
  • cherchez un journal d’annonces légales abordable.

Notez que si vous passez par un acteur comme Legalstart ou LegalPlace pour constituer votre dossier, l’annonce légale et la rédaction des statuts sont inclus dans la prestation. Cela vous permettra non seulement de diminuer les coûts de création de votre SASU, mais aussi de gagner du temps.

Comparez les acteurs du juridique
Économisez jusqu’à 40% sur vos formalités juridiques

Ceci dit, l’utilisation d’un modèle est à vos risques et périls : rédiger les statuts d’une SASU est très libre, et le risque d’erreur est donc plus élevé que pour une autre forme juridique (EURL par exemple). Et rappelez-vous qu’une erreur peut entraîner des problèmes de fonctionnement de votre société, même si vous en êtes l’associé unique, ce qui pourrait alors imposer des modifications plus tard. Ce que vous aurez économisé sur le coût de création d’entreprise pourrait donc au final vous coûter beaucoup plus cher !

Les coûts de fonctionnement annuels d’une SASU

Nous avons fait le tour du coût complet lors de la création, mais il nous paraît important de préciser aussi les coûts de fonctionnement annuels (ou mensuels) après la création d’une entreprise.

Parmi les impondérables,il vous faudra déjà payer pour un compte bancaire professionnel (qui obligatoire pour une SASU). Comptez entre 10 et 30€ par mois en moyenne selon le compte choisi. Vous allez aussi devoir prendre un expert-comptable pour votre SASU. Difficile d’estimer son prix total, tout dépend de la mission, du cabinet choisi et de votre volume d’affaires, mais l’accompagnement est d’autant plus important lorsque vous êtes l’associé unique d’une société, puisque vous n’avez pas d’autre associé sur qui compter.

La création d’un site web professionnel et l’achat d’un nom de domaine sont aussi à prévoir, en tout cas pour la plupart des SASU (même si c’est bien évidemment optionnel). Selon votre activité, vous devrez peut-être aussi acheter un fonds de commerce, qu’il faudra bien aussi prévoir dans votre business plan. Enfin, il vous faudra sans doute souscrire à une assurance (a minima une RC pro SASU). Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire notre article sur le tarif de la RC Pro.

FAQ

Créer une SASU, combien ça coûte ?

Au total, comptez autour de 400 euros tout compris pour les frais de publicité et de greffe du Tribunal de Commerce. Ajoutez y le capital social, ainsi que les honoraires si vous vous faites accompagner par un professionnel du droit.

Quel budget pour ouvrir une SASU ?

En plus des coûts de création que nous venons de mentionner, il faudra prévoir tout ce qui est lié au fonctionnement de l’entreprise (banque, assurance, logiciels, expert-comptable…). Difficile d’estimer le total qui varie énormément selon le secteur d’activité et le volume d’affaires de la SASU.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.