Ressources Humaines

Tout comprendre du bulletin de paie simplifié

Afin de rendre la lecture et la compréhension des fiches de paie, le gouvernement a lancé le 1er janvier 2018 le bulletin de paie simplifié. Moins de lignes, plus d’harmonie, il marque une volonté de clarifier ce document à conserver à vie. Alors que retrouve-t-on sur ce nouveau bulletin de salaire et comment l’établir pour qu’il soit valide ?

Bulletin de salaire simplifié : de quoi parle-t-on ?

Le bulletin de salaire simplifié vient remplacer les anciennes fiches de paie jugées trop illisibles et peu claires. En effet, les différentes réformes sociales et fiscales se sont empilées au fil des années, au détriment de la cohérence, entraînant des difficultés de compréhension de la part des salariés, et un risque d’erreurs accru pour les employeurs. Le décret du 25 février 2016 vient révolutionner la bonne vieille fiche de paie.

Les informations ajoutées

Parmi les nouveautés du bulletin de paie simplifié, il faut noter l’apparition de plusieurs lignes concernant l’employeur. Ainsi, le montant global des réductions et exonérations dont il bénéficie est indiqué sous la rubrique  » allégements de cotisations « .

Le montant total versé par l’employeur est également désormais indiqué. Celui-ci comprend la rémunération brute du salarié et le montant des cotisations et contributions liées.

Côté salarié, c’est le montant total et le taux des charges sociales qui est indiqué. Cela vous permet de connaître en un clin d’œil le détail de ce qui est retenu sur un salaire. Le montant et le taux du PAS (prélèvement à la source) qui font leur apparition.

Les informations regroupées ou supprimées

Les diverses cotisations et contributions sont regroupées par pôle afin de faciliter leur lecture. Vous ne retrouvez donc plus que 5 lignes : 

  • maladie ;
  • accident de travail et maladie professionnelle ;
  • retraite ;
  • famille ;
  • chômage.

Les contributions et charges payées par l’employeur sont elles aussi regroupées sous un seul intitulé.

L’organisme collecteur des contributions sociales ainsi que le numéro sous lequel elles sont versées ne sont plus indiqués.

Quelles sont les mentions obligatoires du bulletin de salaire simplifié ?

>
Bien que simplifié, le bulletin de paie comprend toujours de nombreuses mentions obligatoires. Toute erreur ou omission expose l’employeur à une amende pouvant aller jusqu’à 450 €.

Désormais, le nouveau bulletin de salaire comporte les éléments suivants :

  • l’identité complète de l’employeur ;
  • l’identité du salarié et son poste ;
  • la période et le nombre d’heures travaillées en distinguant les heures normales et les heures supplémentaires ;
  • le nom de la convention collective applicable ;
  • la rémunération brute du salarié ;
  • les dates de congés et le montant de leur indemnité si la période est concernée ;
  • le montant de la prise en charge des transports ;
  • le montant de l’allégement de cotisations patronales ;
  • le montant des charges et contributions salariales ;
  • le taux de prélèvement à la source et le montant du salaire net avant et après impôts ;
  • la rémunération nette perçue ;
  • les dates et modalités de paiement du salaire ;
  • la mention de conservation de la fiche de paie sans limitation de durée.

Comment établir une fiche de paie simplifiée ?

Comment s’y retrouver dans tous ces changements et éviter de faire des erreurs coûteuses à la fois pour le salarié et l’entreprise ? Pas de panique, plusieurs solutions s’offrent à vous !

Utiliser un modèle

Vous trouverez de nombreux modèles de bulletins de paie simplifiés sur internet. Ils présentent l’avantage d’être facilement disponibles et de servir de support gratuitement. Attention toutefois, rien ne vous garantit qu’ils sont à jour, mais surtout, ils ne correspondent pas forcément à vos besoins. En effet, chaque entreprise possède ses propres spécificités, notamment en termes de convention collective ou de présence d’employés au forfait.

Faire appel à un expert-comptable

L’expert-comptable peut évidemment vous accompagner pour établir vos bulletins de salaire simplifiés. Ce spécialiste de la paie et de la fiscalité prend en charge la création et le contrôle des fiches de salaire et vous garantit leur bonne conformité avec la législation en vigueur. Toutefois, le recours à un expert-comptable a un coût certain qui peut freiner certains entrepreneurs. De plus, il est fréquent qu’il ne soit plus possible de demander la modification d’un bulletin en fin de mois en cas de changement pour un de vos salariés. Enfin, vous devez attendre l’envoi des bulletins de paie chaque mois.

Utiliser un logiciel de paie

Les logiciels de paie intègrent forcément le nouveau bulletin de salaire. Cela vous permet d’établir vos fiches de paie vous-même, sans intermédiaire. En revanche, vous êtes responsable de leur conformité, vous devez donc être vigilant à ce que le logiciel de paie que vous avez choisi prévoit les mises à jour sociales et fiscales en temps réel. Toutefois, certains fournisseurs de logiciel vous proposent l’assistance d’un gestionnaire de paie pour répondre à toutes vos questions.

FAQ

Le bulletin de paie simplifié est-il obligatoire ?

D’abord réservé aux entreprises de plus de 300 salariés, le bulletin de paie simplifié a été étendu à toutes les entreprises depuis le 1er janvier 2020.

Qu’est-ce qu’un bulletin de paie simplifié ?

Il s’agit de la nouvelle fiche de paie plus lisible et plus pédagogique rentrée en vigueur le 1er janvier 2018. Elle regroupe les informations essentielles et comporte deux fois moins de lignes que le bulletin de paie classique.

Comment lire le bulletin de paie simplifié ?

Le nouveau bulletin de paie est découpé en 4 catégories : l’identification des parties, le salaire brut, les cotisations sociales salariales et patronales et le salaire net.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.