Activité

Ouvrir une microbrasserie en 5 étapes

Le marché des microbrasseries (aussi appelés micro-brasseries), c’est-à-dire celui des petites brasseries proposant souvent de la bière artisanale, est en pleine expansion. Chaque année, le nombre de microbrasseries augmente en France. Il en existe aujourd’hui plus de 1000 ! Ces brasseries artisanales ont même tendance à inquiéter les géants industriels. Le secteur de la bière a en effet explosé depuis leur apparition. C’est donc un secteur très prometteur qui vous garantit un bel avenir.

Si vous cherchez à savoir comment créer votre microbrasserie, vous êtes au bon endroit ! On vous montre toutes les étapes à suivre pour ouvrir votre brasserie artisanale.

Les étapes indispensables avant l’ouverture d’une microbrasserie

Faites une étude de marché et un business plan

Le secteur de la brasserie artisanale est un secteur dont les régulations changent très régulièrement. La première chose que vous devrez faire sera donc de réaliser une étude de marché. Cela vous permettra d’analyser le secteur dans sa globalité, comprendre les attentes des consommateurs et donc se renseigner sur la réglementation en vigueur. Une grande partie de votre étude de marché concernera également l’étude de la concurrence. Savoir ce qui est déjà proposé vous aidera à adapter votre projet pour offrir à vos clients un concept innovant. Analyser la concurrence peut également être un très bon moyen pour trouver des idées en vous inspirant de certaines pratiques à succès.

Une fois votre étude de marché réalisée, vous aurez une idée plus claire de la stratégie à mettre en place. Il est alors temps de rédiger votre business plan. Ce dossier sera votre atout principal pour convaincre de potentiels investisseurs et banques de vous faire confiance pour ce projet. Il est composé d’une partie explicative du projet, et d’une partie financière avec les estimations des futurs revenus et coûts. Le business plan doit être la preuve de la viabilité de votre projet, ne le prenez pas à la légère !

Trouvez un concept

Une des étapes majeures qui vous demandera beaucoup de réflexion est de trouver un concept. Votre concept sera votre moyen de vous différencier de la concurrence. Plus il est original et innovant, plus les gens seront intrigués et viendront essayer vos produits. Trouver une idée et l’exploiter au maximum est la marche à suivre pour créer une réelle ambiance dans votre brasserie. Vous pourrez par la suite tout harmoniser, du nom choisi à la carte proposée, en passant par la décoration.

Pour ce qui est de l’approvisionnement, vous pouvez évidemment proposer votre propre bière. Mais dans le cas où vous ne comptez pas vous lancer dans la production de bière, nous vous conseillons de trouver un fournisseur principal. Vous pourrez ainsi proposer plusieurs produits différents, tout en restant pratique pour vous du point de vue des livraisons. Sachez qu’il existe des clauses d’exclusivité entre certains brasseurs et brasseries, appelé le contrat brasseur :

  • la brasserie s’engage à avoir un approvisionnement exclusif auprès du brasseur ;
  • le brasseur peut vous aider financièrement dans le lancement du projet, et mettre à votre disposition du matériel.

C’est un moyen auquel vous devriez réfléchir car il apporte beaucoup de bénéfices mutuels et est courant dans le secteur de la brasserie.

Choisissez un lieu en adéquation avec votre concept

Il est maintenant temps de réfléchir à l’emplacement de votre microbrasserie. L’idéal est de s’implanter dans un endroit dynamique, afin de vous faire connaître rapidement. Réfléchissez bien à l’environnement que vous voulez, car il déterminera le type de clientèle que vous aurez par la suite. Une brasserie située dans une gare sera très différente d’une brasserie située dans un quartier professionnel. Nous vous conseillons donc d’opter pour un endroit bien desservi, avec dans l’idéal, un parking et des transports en commun à proximité. Une zone de passage ou un lieu très fréquenté proche des commerces de quartier vous permettra également de bénéficier d’une clientèle régulière sans avoir à déployer des moyens trop importants pour gagner en visibilité.

Pensez par la suite à choisir un établissement assez spacieux. Que vous prévoyiez de produire vos propres bières ou non, ce sont des produits qui occuperont rapidement beaucoup d’espace.

Trouvez une solution de financement

Muni de votre business plan préparé avec soin, vous aurez toutes les clés pour partir à la recherche de sources de financement. Les solutions pour vous aider à lancer votre projet sont multiples. Vous pouvez en effet financer votre projet grâce à :

  • des investisseurs qui auront décidé de vous soutenir dans votre projet ;
  • des banques qui accepteront d’accorder un prêt ou un courtier en prêt professionnel ;
  • contrat brasseur : c’est un contrat entre un producteur de bière et vous, qui peut vous permettre d’obtenir des fonds au lancement de votre projet, ou vous aider sur le long terme. Cela se fait grâce à une promesse d’exclusivité sur la vente de bières de votre fournisseur dans votre brasserie ;
  • les aides à la création d’entreprise : renseignez-vous notamment sur les aides accordées par l’État ou même votre région.
>
Bon à savoir Un business plan soigneusement préparé sera un réel atout pour les convaincre d’investir dans votre projet de brasserie artisanale.

Préparez et communiquez sur le lancement de votre projet

Votre projet ne sera pas une réussite si vous ne communiquez pas dessus. Vous devez absolument définir un plan marketing et y accorder un budget plus ou moins élevé. La communication sera en effet la clé d’un lancement réussi.

Bien que le bouche-à-oreille reste un moyen d’attirer de la clientèle, il n’est aujourd’hui plus suffisant. Le secteur des brasseries artisanales est en expansion, et la concurrence devient de plus en plus importante. Ainsi, vous devez vous démarquer des autres. Il existe de nombreux moyens pour promouvoir son projet :

  • créer un site Internet professionnel en misant sur l’originalité du concept ;
  • s’inscrire sur les réseaux sociaux et engager avec sa communauté régulièrement ;
  • être présent sur des plateformes comparatives ;
  • encourager les clients à laisser leurs avis et à partager leur expérience.
>
N’oubliez pas de prévenir les habitants autour de votre établissement car ils seront probablement vos premiers clients. Vous pourrez alors communiquer localement en distribuant des flyers dans la rue, en déposant des invitations dans les boîtes aux lettres, en utilisant des panneaux d’affichages.

Quelle formation pour ouvrir une brasserie artisanale ?

Bien que ce secteur ne demande aucun diplôme spécifique, créer sa brasserie artisanale requiert quelques formations. Pour ouvrir une brasserie artisanale, vous devrez avoir :

  • Une licence III, dite de débit de boissons : cette licence vous permettra de vendre des boissons alcoolisées comprenant moins de 18° d’alcool, telles que la bière. Cette licence s’obtient auprès d’un organisme agréé par le Ministère de l’Intérieur. Il faut par la suite réaliser une formation spécifique qui vous délivrera un permis d’exploitation valable 10 ans. Son prix varie selon l’organisme choisi mais ne dépasse pas les 500 euros. Une fois la formation effectuée, il ne vous reste plus qu’à déclarer votre activité auprès de la mairie au plus tard 15 jours avant l’ouverture de votre microbrasserie.
  • Formation sur l’hygiène et les règles de santé publique (normes HACCP) : pour être en mesure de vendre de la nourriture. Elle est obligatoire pour au moins une personne de l’équipe. La formation dure 14 heures et peut être réalisée en ligne ou en présentiel, auprès d’organismes dont les prix varient, entre 150€ et 650€.

Quelles réglementations pour ouvrir une brasserie artisanale ?

Il existe certaines règles à respecter pour ouvrir sa brasserie artisanale. Ces règles concernent principalement un affichage obligatoire, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du bâtiment :

  • à l’extérieur : affichage de la liste des boissons proposées, qui doit comprendre le prix TTC et le volume servi (au comptoir et en salle) ;
  • à l’intérieur : affichage de la liste complète des boissons, comprenant le prix et le volume servi, sur un document exposé et directement lisible ;
  • l’interdiction totale de fumer ;
  • une affiche sensibilisant à la protection des mineurs et l’interdiction d’ivresse sur la voie publique.

Si vous étendez votre activité à la vente de nourriture, il faudra également afficher les cartes à l’intérieur et à l’extérieur, en précisant :

  • l’origine de certains ingrédients tels que la viande ;
  • l’ensemble des allergènes présents dans les plats.

Ces règles, pourtant simples, sont une réelle obligation lorsque vous ouvrez une microbrasserie. Il est important d’y penser lors de l’aménagement de votre local.

Quelles sont les démarches administratives ?

Choisir un statut juridique

Pour finaliser l’ouverture de votre microbrasserie, il vous faudra choisir un statut juridique. Prenez le temps de faire votre déclaration car la moindre erreur pourrait avoir des impacts conséquents sur la fiscalité de votre projet. Les statuts les plus courants restent la SARL ou la SAS ou encore l’EI ou l’EIRL, selon votre situation.

Créer sa société

Si vous souhaitez être accompagné par un professionnel lors de la création de votre entreprise, vous disposez de deux options :

  • réaliser vous-même les démarches à l’aide de modèles ;
  • faire appel à un professionnel du juridique ou à un expert-comptable ;
  • faire appel à un prestataire pour créer votre entreprise sur internet.

Dans les deux derniers cas vous pourrez être suivis et accompagnés tout au long des démarches pour créer son entreprise.

Quelles sont les autres obligations pour ouvrir une brasserie ?

Ouvrir un compte bancaire

Démarrer une activité professionnelle passe aussi par des obligations telles que l’ouverture d’un compte bancaire dans une banque pro. Indispensable pour dissocier vos dépenses professionnelles et personnelles, le compte pro sera dédié à la gestion des opérations bancaires de votre société.

Souscrire aux bonnes assurances

Choisir les bonnes assurances vous permettra d’exercer votre activité sereinement. Il existe deux types de contrats d’assurance professionnelle recommandés pour une microbrasserie. La responsabilité civile professionnelle et la multirisque vous permettront de travailler en toute sécurité tout en protégeant votre local mais aussi vos clients d’un potentiel accident.

Choisir les bons outils

Gérer votre microbrasserie revient à choisir les bons équipements parmi lesquels :

Ces outils vous permettront de gérer correctement les finances de votre société mais aussi de vous apporter un confort et un gain de temps efficient.

Quel budget pour ouvrir une microbrasserie ?

Le budget pour ouvrir une microbrasserie peut être assez important si vous réalisez votre propre bière. Il vous faudra en effet trouver un local pour proposer vos produits, mais également investir dans :

  • du matériel nécessaire à la production et au stockage ;
  • du matériel et des éléments décoratifs pour la salle ;
  • la rémunération d’un personnel en cas de besoin ;
  • la réalisation des formations nécessaires ;
  • les frais de marketing nécessaires au lancement et à la bonne tenue de votre projet.

Ainsi, l’investissement de départ peut être assez élevé. On estime qu’en plus du local, il faudra compter environ 75 000 € si vous voulez brasser votre propre bière. En revanche, si vous optez pour un contrat brasseur, le coût diminue à environ 50 000 €, toujours sans compter l’établissement.

FAQ

Quel budget pour ouvrir une brasserie ?

On estime qu’en plus du local, il faudra compter environ 75 000 € si vous voulez brasser votre propre bière. En revanche, si vous optez pour un contrat brasseur, le coût diminue à environ 50 000 €, toujours sans compter l’établissement.

Peut-on ouvrir une brasserie sans diplôme ?

Oui ! Ouvrir une brasserie sans diplôme est totalement possible, car c’est un secteur qui vous laisse totalement libre de mener votre projet.

Quel statut juridique pour une brasserie ?

Les statuts juridiques définissent le fonctionnement de votre brasserie. Il en existe plusieurs mais la forme la plus appréciée quand on ouvre sa microbrasserie reste la SARL, offrant protection et sécurité aux différents associés.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.