Activité

Comment ouvrir un salon de coiffure ?

Découvrez les étapes et nos conseils pour créer un salon de coiffure (statut juridique, budget...)

Vous souhaitez ouvrir un salon de coiffure mais ne savez pas par quoi commencer ? Nous vous donnons toutes les clés pour commencer dans les meilleures conditions !

Quel diplôme pour ouvrir un salon de coiffure ?

Est-il possible d’ouvrir un salon de coiffure sans Brevet d’Études Professionnel (BEP), sans Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) voire sans diplôme ? On vous explique tout !

Ouvrir un salon de coiffure ne nécessite pas forcément de diplôme. Cependant, au moins une personne travaillant dans le salon doit être en possession d’un Brevet Professionnel de coiffure, d’un Brevet de Maîtrise de coiffure ou bien d’un diplôme inscrit au répertoire national de certification professionnelle dans un domaine directement lié à celui de la coiffure. Cela peut donc aussi bien être vous, que l’un de vos employés.

Il existe une exception à la règle si les conditions suivantes sont respectées :

  • l’activité de coiffure est exercée en complément d’une activité principale ;
  • le salon de coiffure est situé dans une commune de moins de 2000 habitants ;
  • l’ouverture d’un salon de coiffure uniquement pour hommes.

Dans ce cas, aucun diplôme n’est requis pour ouvrir votre salon de coiffure.

Comment ouvrir un salon de coiffure : les démarches

Réaliser une étude de marché et faire un business plan

Avant de commencer votre activité, il est primordial d’étudier le secteur de votre futur business et sa population cible. Afin de vous assurer que votre idée est viable et que votre potentielle clientèle éprouve de l’intérêt pour votre projet, vous devez réaliser une étude de marché.

Renseignez-vous sur l’offre et la demande de la zone géographique où vous souhaitez vous implanter, sur la concurrence mais aussi sur vos coûts futurs, pour être préparé et ouvrir votre salon de coiffure dans les meilleures conditions.

Ces recherches vous aideront à rédiger votre business plan, qui détaillera votre stratégie, vos besoins financiers et matériels et votre budget prévisionnel. Ce business plan est la plupart du temps indispensable si vous avez besoin d’effectuer un emprunt, de trouver des investisseurs et même pour louer votre salon, car les propriétaires voudront s’assurer de la solidité de votre projet.

Choisir un emplacement pour votre salon

Pour choisir la localisation de votre salon, vous devrez prendre en compte plusieurs éléments et vous poser certaines questions. Quelle est votre cible ? Souhaitez-vous donner à votre salon une spécialité particulière ? Quelles prestations allez-vous offrir ? Qui seront vos concurrents ? Quelle est la densité de salons de coiffure par habitant dans le quartier où vous souhaitez vous implanter ? Quels endroits attirent le plus de monde dans ce quartier ?

Toutes ces questions vous aideront à savoir si l’endroit choisi est bon ou non. Un endroit avec peu de concurrence est idéal, mais assurez-vous qu’il y ait assez de demande. Enfin, le coût du loyer est très variable. Dans un salon situé dans une zone passante ou dans un quartier aisé, vous pourrez proposer des prix plus élevés, mais votre loyer le sera aussi. Un endroit plus discret et modeste sera moins cher mais peut en revanche s’avérer moins profitable. Ne négligez pas non plus la devanture de l’établissement dans votre choix de salon. 

Choisir un statut juridique 

Créer un salon de coiffure passe nécessairement par le choix d’un statut juridique adapté. Plusieurs choix s’offrent à vous. C’est une étape importante qui aura des conséquences sur la fiscalité de votre projet, le régime social du dirigeant, et votre responsabilité en cas de faillite du salon.

En résumé :

  • soit vous créez une nouvelle personne morale pour limiter votre responsabilité financière au montant de vos apports (avec une société commerciale, principalement la SARL ou la SAS ou leurs versions unipersonnelles SASU ou EURL) ;
  • soit vous créez une entreprise individuelle (EI ou EIRL) pour plus de simplicité avec éventuellement le statut de micro-entreprise.
>
Ouvrir un salon de coiffure en auto-entrepreneur nous paraît par contre peu idéal compte tenu des limites de chiffre d’affaires.

Enfin, si vous vous lancez avec des associés, vous n’aurez pas le choix : il faudra créer une société commerciale de type SARL ou SAS. Par contre si vous vous lancez seul vous aurez le choix entre EIRL, EURL ou SASU (ou bien EI sans protection).

Accomplir les démarches de création

Les formalités de création d’un salon de coiffure dépendent bien évidemment du statut choisi. Créer une SARL par exemple représente des formalités plus complexes que la création d’une EIRL. Et les choses se compliquent si vous avez des associés.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous faire accompagner (expert-comptable, avocat…) si vous n’êtes pas à l’aise avec ces sujets, car la phase de création aura un impact sur le bon fonctionnement de votre salon, et ne doit donc pas être prise à la légère. Enfin, retenez que pour faire des économies il est toujours possible de créer une entreprise en ligne avec un site spécialisé dans les formalités juridiques.

Choisir les bons produits et services

Une fois votre salon de coiffure créé, les choses ne s’arrêtent pas là ! Pour des raisons légales il vous faudra sans doute une assurance responsabilité civile professionnelle ainsi qu’un compte bancaire professionnel (obligatoire en société).

Et pour gérer efficacement votre salon, nous vous recommandons a minima de vous équiper d’un lecteur de carte bancaire et un logiciel pour salon de coiffure.

Quelle est la réglementation pour ouvrir un salon de coiffure ?

Plusieurs règles régissent l’activité des salons de coiffure. Tout d’abord, comme dans la majorité des commerces de ce type, vous devez afficher vos prix TTC. Quand vous éditez une facture ou un ticket de caisse, ils doivent obligatoirement contenir le montant Hors-Taxe ainsi que le montant TTC. 

Ensuite, pour respecter les normes de sécurité incendie, vous devez posséder un ou plusieurs extincteurs en fonction de la taille de votre salon. Si vous faites le choix de diffuser de la musique, vous devrez aussi obtenir une licence auprès de la SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique, qui gère les droits d’auteur français). 

>
Votre salon étant un Établissement Recevant du Public (ERP), vous devez prendre en compte de nombreuses réglementations.

Par exemple, les ERP doivent :

  • être conçus afin de permettre la sécurité de tous les occupants, notamment en matière d’isolement par rapport à la disposition des pièces du bâtiment, et leur évacuation rapide et en toute sécurité en cas d’incident ;
  • avoir une disposition spécifique favorable à l’évacuation du public, l’accès à des moyens de secours et de protection contre un incendie et leur mise en service, ainsi que des matériaux résistants face au feu ;
  • comprendre plusieurs dispositifs de sécurité. Cela peut être aussi bien des alarmes, des caméras de surveillance, des extincteurs, un système d’éclairage de sécurité ou encore des antivols.

Plus d’informations sur le site du Service Public.

Quel matériel prévoir pour ouvrir un salon de coiffure ?

Vous avez besoin de beaucoup de matériel pour ouvrir un salon de coiffure entièrement équipé. En voici une liste non exhaustive :

  • fauteuils ;
  • coiffeuses ;
  • bacs de lavages ;
  • sèche-cheveux ; 
  • chauffe serviette ;
  • casques séchoirs ; 
  • stérilisateurs…

Quel budget pour ouvrir un salon de coiffure ?

Le budget varie fortement en fonction de la localisation, de la taille du salon, mais dépend aussi de votre matériel, en fonction de votre choix d’investir dans du neuf ou de l’occasion. En moyenne, c’est 30 000 euros qui sont attendus pour ouvrir un salon, bien que cela puisse varier de 10 000 euros pour un petit salon dans une zone peu coûteuse avec du matériel à bas prix, à 150 000 euros pour les plus grands salons. Important aussi, une banque peut financer jusqu’à 100 % un tel projet, bien que 20 à 30 % d’apport soit souvent requis. Si le sujet vous intéresse, vous pouvaire une simulation gratuite de prêt professionnel à l’aide de notre outil.

FAQ

Peut-on ouvrir un salon de coiffure sans diplôme ?

Il est tout à fait possible d’ouvrir un salon de coiffure sans diplôme. Même si au moins une personne dans le salon doit en posséder un, cela peut donc être un(e) de vos employé(e)s. Il existe aussi d’autres exceptions.

Peut-on ouvrir un salon de coiffure avec un diplôme étranger ?

Cela dépend ! Vous pouvez faire la demande pour que votre diplôme soit reconnu par l’État. Pour plus d’informations nous vous invitons à consulter la page dédiée sur le site du service public.

Peut-on ouvrir un salon de coiffure sans apport ?

Une banque peut financer 100% de votre projet, même si cela reste rare. Il est plus courant de voir les banques demander 20 à 30% d’apport sur le projet.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.