Activité

Ouvrir une exploitation agricole : étapes et conseils

L’agriculture est un secteur qui promet de nombreux changements dans les prochaines années. Désormais, les consommateurs recherchent une agriculture responsable et qualitative. Que ce soit par passion ou changement de vie, l’ouverture de sa propre exploitation est un vrai parcours. Vous souhaitez créer votre propre exploitation agricole ? Nous vous donnons les informations importantes à savoir pour votre démarche !

Rappel : qu’est-ce qu’une exploitation agricole ?

D’après l’INSEE, une exploitation agricole est une unité de production produisant des produits agricoles, ayant une gestion courante indépendante et avec un certain seuil en superficie, production ou nombre d’animaux.

Le seuil de superficie correspond à une superficie agricole utilisée d’au moins un hectare, ou une superficie en culture spécialisée d’au moins 20 ares. Une activité suffisante de production agricole, estimée en cheptel, surface cultivée ou volume de production est aussi acceptée.

Peut-on ouvrir une exploitation agricole sans diplôme ?

Il est possible d’ouvrir une exploitation agricole sans diplôme. Cependant il existe des formations pour se lancer dans une activité agricole.

Vous pouvez solliciter un PPP (Plan de Professionnalisation Personnalisé) afin d’obtenir un plan de formation adapté à vos besoins et vous aider à l’installation de votre projet. Il se compose de stages et de formations professionnelles continues. Celui-ci dure 3 ans. Pour en bénéficier, vous pouvez vous rendre au Point Accueil Installation (PAI) de la chambre d’Agriculture de votre département. Les Points Accueil Installation servent à informer, orienter et accompagner les personnes souhaitant ouvrir une exploitation agricole. Elles proposent aussi des formations.

Information Attention, si jamais vous souhaitez bénéficier des aides de l’Etat pour les jeunes agriculteurs, alors il vous sera obligatoire de valider un PPP.

Ce PPP doit être validé ainsi qu’un Baccalauréat Professionnel spécialité « Conduite et Gestion de l’Entreprise Agricole » ou un Brevet Professionnel option « Responsable d’Entreprise Agricole ». Ces diplômes vous permettront d’obtenir une Capacité Professionnelle Agricole (CPA) qui est une des conditions d’éligibilité à ces aides.

Même si vous ne souhaitez pas profiter de ces aides, nous vous conseillons de suivre l’une de ces formations et d’avoir recours au PPP. Ces accompagnements vous seront d’une aide précieuse pour votre exploitation.

Quelles réglementations pour créer une exploitation agricole ?

Si vous ne possédez pas de capacité agricole, que vous dépassez le seuil de surface ou que vous avez plusieurs activités dont les revenus non agricoles excèdent le seuil fixé par les lois, alors vous devez obtenir une autorisation d’exploitation afin d’exercer. Pour cela, vous devez faire une demande auprès de la Direction Départementale de votre territoire d’exploitation. La procédure comprend l’envoi de formulaires et d’annexes décrivant vos biens, la surface, l’exploitation détenue et l’objet de la demande. La Direction Départementale dispose d’un délai de 4 mois (pouvant être prolongé de 2 mois) pour vous répondre. 

Afin de monter une exploitation agricole, les démarches sont multiples. Tout d’abord, vous devez rédiger et finaliser vos statuts. Puis, vous devez déposer votre capital social dans une banque afin d’obtenir une attestation de dépôt de fonds. Lorsque cela est fait, vous pouvez entamer les formalités de publication dans un journal d’annonces légales et envoyer votre demande de création d’entreprise au CFE. Enfin, vous pourrez envoyer votre demande de Kbis.

Quel statut juridique pour ouvrir une exploitation agricole ?

Vous disposez de plusieurs choix de formes juridique. Si vous souhaitez créer votre exploitation agricole sous une forme morale, vous pourrez alors vous tourner vers une EI (entreprise individuelle) ou bien une EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée).

Vous pouvez également faire le choix de lancer votre exploitation agricole sous forme de société. Pour cela, vous devrez donc vous tourner vers l’une de ces 3 formes de société agricole :

  • l’EARL (Entreprise Agricole à Responsabilité Limitée) ;
  • le GAEC (Groupement Agricole d’Exploitation en Commun) ;
  • le SCEA (Société Civile d’Exploitation Agricole).

Afin de prendre la meilleure décision pour votre projet, nous vous recommandons de vous rapprocher d’un spécialiste du juridique.

Créer une exploitation agricole en 6 étapes

1 – Choisir un concept

L’agriculture est un secteur qui se diversifie de plus en plus. Il est donc important de bien choisir le concept de votre exploitation agricole. Afin de définir votre concept, vous devez déterminer 3 caractéristiques de votre exploitation :

  • Le type de produits que vous souhaitez vendre : vous pouvez ouvrir une entreprise agricole axée sur la culture, l’élevage, ou un mix de ces deux derniers dans une exploitation mixte.
  • Le type de culture et d’élevage : Ce choix dépendra du lieu de votre exploitation. Vous devez prendre en compte les conditions climatiques et les caractéristiques du sol de votre champ agricole. Si vous choisissez de cultiver, pensez à diversifier les plantes que vous utilisez afin de régénérer les sols.
  • Le concept d’exploitation : Les concepts d’exploitations se sont diversifiés au fil des années. Vous pouvez choisir une exploitation intensive avec plus de 1000 poules ou une exploitation minimaliste et biologique naturelle. Sachez que l’exploitation biologique est en plein essor et victime de son succès. La demande pour ce type d’exploitation est très élevée. Celle-ci vous permet de vendre vos produits plus chers notamment grâce à l’obtention du label biologique. 

En déterminant votre concept, n’oubliez surtout pas de choisir un concept qui répond non seulement aux attentes de votre cible de clientèle et vous différencie mais aussi aux vôtres. En effet, être agriculteur est un métier qui demande un investissement conséquent et donc une vraie passion. 

2 – Réaliser une étude de marché

Une étude de marché vous permettra de déterminer votre lieu d’exploitation, la concurrence ainsi que la typologie de votre clientèle.

Vous devez rassembler des informations sur le secteur dans lequel vous souhaitez vous lancer. Par exemple, si vous souhaitez produire de manière biologique, renseignez-vous sur le secteur, son chiffre d’affaires, sa tendance, les produits les plus vendus, les prix, ainsi que l’actualité et projections du secteur. Obtenez aussi des informations sur les habitudes de consommation. Les clients consomment-ils de plus en plus en circuit court ou en circuit traditionnel ? Vous aurez ainsi une vision globale du secteur.

Il faudra aussi que vous portiez une attention particulière au niveau de concurrence dans le lieu visé. Renseignez-vous sur les exploitations agricoles aux alentours, ainsi que leur offre et leurs principaux clients. Ainsi, vous pourrez déterminer une manière de vous démarquer. Il est important que vous en ressortiez les facteurs de succès et d’échecs des exploitations agricoles du secteur. 

3 – Trouver une exploitation agricole

Le choix d’une exploitation agricole est un choix particulièrement important car il influencera fortement la performance de votre exploitation agricole. Choisissez avec prudence votre lieu en prenant en compte la région, le climat local, la place de l’agriculture dans votre département ainsi que les aides proposées. N’hésitez pas à aller rencontrer d’autres agriculteurs de la région afin de recueillir des informations. Ils sont les plus expérimentés pour vous exposer les avantages et désavantages du lieu.

Deux options s’offrent à vous afin de trouver une exploitation agricole :

  • La reprise d’une exploitation agricole : Si vous souhaitez reprendre une exploitation agricole, vous pouvez avoir recours au Répertoire Départ Installation (RDI). Ce dispositif vous permettra de rencontrer des cédants à la recherche de repreneurs ou des sociétés à la recherche d’associés. Ils proposent aussi des services d’expertise des conditions de reprise d’une exploitation familiale ou non-familiale. Vous pouvez aussi avoir recours à des structures qui proposent des accompagnements à la recherche d’exploitation agricole. N’hésitez pas aussi à passer par vos réseaux professionnel et personnel qui peuvent connaître un cédant d’exploitation.
  • Le bail d’un terrain agricole : Vous pouvez louer un terrain agricole par un bail rural. Par un bail rural, le propriétaire d’un terrain d’exploitation agricole cède l’usage du terrain et ce pour une durée de 9 ans. Vous pouvez opter pour un bail à ferme ou à métayage. Un bail à ferme vous permet de louer l’exploitation agricole en payant un loyer appelé fermage. Dans un bail à métayage, vous devrez partager vos récoltes ou les recettes perçues de celles-ci avec votre bailleur. 

4 – Etablir un business plan

Un business plan est un document indispensable afin d’obtenir des financements. Dans ce document, vous décrivez dans une partie la stratégie de votre projet ainsi qu’un plan de financement prévisionnel. Il vous permet de déterminer si votre projet est financièrement viable et d’informer vos potentiels investisseurs de votre projet professionnel.

Nous vous conseillons de mettre de nombreuses données chiffrées dans le business plan de votre exploitation agricole, tel que le bilan prévisionnel, le budget de trésorerie et le plan de financement. 

5 – Définir une stratégie de communication

Il est important que vous définissiez une stratégie de communication performante afin d’attirer de nouveaux clients. Afin de promouvoir votre exploitation, nous vous conseillons de passer par des antennes locales tels que les marchés locaux ou les supermarchés locaux. Vous pouvez aussi paraître dans les journaux locaux afin de promouvoir vos produits.

>
Bon à savoir Les circuits courts se développant de plus en plus, nous vous conseillons d’utiliser les réseaux sociaux et de vendre en ligne via votre propre site ou des plateformes de ventes en ligne spécialisées.

6 – S’équiper des bons outils

Il faudra vous équiper d’outils très spécifiques en fonction de votre concept.

Il vous faudra des animaux si vous avez une exploitation d’élevage ou acheter les semences si vous cultivez. De plus, vous aurez besoin de véhicules tels que des tracteurs ou des véhicules de fonction afin de livrer vos collaborateurs. Si vous fabriquez sur place vos produits, vous aurez besoin de tout le matériel l’accompagnant.

Les moyens de financement pour créer une exploitation agricole

Ouvrir sa propre exploitation agricole requiert un investissement conséquent. Afin de financer votre propre exploitation agricole, vous pouvez avoir recours à plusieurs moyens de financement :

  • Fonds propres : Tout d’abord, il est important d’évaluer vos fonds propres afin de pouvoir réduire la somme d’argent que vous aurez à emprunter. N’hésitez pas à anticiper en faisant des économies dans vos dépenses personnelles afin d‘économiser des fonds propres.
  • Emprunt bancaire : Nous vous conseillons de déposer votre dossier auprès de plusieurs banques afin d’obtenir un crédit professionnel au meilleur taux. Votre business plan jouera un rôle majeur sur le montant et le taux qui vous sera accordé. Ainsi, il est très important d’avoir un business plan solide.
  • Crowdfunding : Le crowdfunding s’est particulièrement développé ces dernières années. Le principe est simple : proposer à des personnes de vous financer en échange d’une contrepartie. Cette contrepartie peut être en taux d’intérêt, en rendement ou en nature. Vous pouvez par exemple leur donner des fruits de votre récolte gratuitement.

Les aides de l’Etat, cumulables avec les moyens de financement présentés précédemment, sont aussi des pistes très intéressantes à étudier. L’État propose plusieurs types d’aides, nationales, régionales ou départementales. Parmi celles-ci vous trouverez par exemple :

  • La dotation Jeune Agriculteur (DJA) : Cette aide, réservée aux jeunes agriculteurs, est conditionnée par l’obtention d’une Capacité Professionnelle Agricole (CPA) et la validation du PPP (Plan de Professionnalisation Personnalisé). De plus, vous devez avoir entre 18 ans et 40 ans au moment du dépôt du dossier. Le montant de base varie en fonction du statut de l’agriculteur et de la zone d’exploitation. Il est compris entre 8 000 et 36 000€.
  • Le dispositif ACRE : Cette aide est ouverte à tous les créateurs ou repreneurs d’entreprises agricoles. Grâce à celle-ci vous pouvez obtenir une exonération dégressive de vos cotisations personnelles pendant 1 an. Vous devez avoir des revenus compris entre 30 393 € et 40 524 € afin d’en bénéficier. Si vos revenus sont inférieurs à 30 393€, alors vous serez exonérés complètement. En revanche, si vos revenus sont supérieurs à 40 524 €, alors vous n’aurez pas accès à cette aide. Bonne nouvelle, ce dispositif est compatible avec d’autres aides.

FAQ

Comment reprendre une exploitation agricole ?

Vous pouvez reprendre une exploitation agricole en vous adressant au Répertoire Départ Installation. Celui-ci met en relation des cédants et des repreneurs et vous accompagne dans les démarches de reprise de l’exploitation agricole.

Qu’est-ce que le numéro d’exploitation agricole ?

Le numéro d’exploitation agricole est l’immatriculation des véhicules routiers affectés à votre exploitation agricole. Il est délivré par la Préfecture. Pour obtenir ce numéro, vous devez envoyer votre numéro SIRET/SIREN ainsi que votre justificatif d’exercice d’une activité agricole .

Quel statut juridique pour ouvrir une exploitation agricole ?

Si vous souhaitez créer votre exploitation agricole sous une forme morale, vous pourrez vous tourner vers une EI ou bien une EIRL. Vous pouvez également faire le choix de lancer votre exploitation agricole sous forme de société agricole soit l’EARL, le GAE, la SCEA.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.