Activité

Comment ouvrir une chambre d’hôte en 2021 ?

En 2020, la France comptait environ 22 000 chambres d’hôtes pour plus de 60 000 lits. Bien que ce nombre soit en baisse avec la concurrence émergente des plateformes comme Airbnb, les chambres d’hôtes restent une tendance dominante. 35% des loueurs font aujourd’hui partie d’un label tel que Gîtes de France, Clévacances ou encore Fleurs de Soleil mais 65% restent complètement indépendants. Le taux d’occupation moyen est de 30% et le prix moyen d’une nuitée est de 86€ pour deux personnes ce qui représente une réelle activité économique complémentaire, qui vous permettra d’élargir vos horizons professionnels mais aussi de rencontrer de nombreuses personnes venant d’une multitude de régions et pays.

Chambre d’hôte : quelques rappels

Une chambre d’hôte est une chambre chez l’habitant, proposée en location aux touristes. Ces chambres accueillent les arrivants pour une ou plusieurs nuits, proposent généralement un petit-déjeuner, ainsi que d’autres prestations, notamment la fourniture de la lingerie nécessaire. Le concept de chambre d’hôte est simple : il s’agit de la location d’une partie de son habitation principale à des touristes. 

Bon à savoir Ne pas confondre avec le gîte qui est logement indépendant de l’habitation principale du propriétaire proposée à la semaine. Il peut être un studio ou encore une maison secondaire mis à la disposition des vacanciers. Les personnes hébergées s’occupent seules du gîte et du repas.

Avant de commencer vos recherches, veillez à prendre ces critères en considérations :

  • une chambre doit faire 9m² ;
  • vous ne pouvez pas louer plus de 5 chambres par habitation, ni accueillir plus de 15 personnes ;
  • vous ne pouvez proposer qu’un unique menu ;
  • la location comprend la nuitée, la fourniture du linge de maison et le petit-déjeuner.

Et en tant que propriétaire, vous devez être présent sur les lieux et accueillir vos clients.

Où s’installer pour ouvrir une chambre d’hôte ?

Afin de trouver l’endroit idéal pour votre chambre d’hôte, vous devrez réaliser une étude de marché. Vous aurez un meilleur aperçu du secteur, de la concurrence et des tendances actuelles, afin de trouver un endroit attractif pour votre clientèle. Le choix du lieu ne doit pas être laissé au hasard. Il est utile de noter les informations suivantes lors du choix du lieu :

  • près de 3 chambres d’hôtes sur 4 sont à la campagne, 10 % sont en ville et 15% sont en bord de mer ou en montagne ;
  • le prix pour une nuit est de 70 € en moyenne, mais il peut bien évidemment varier en fonction du standing de l’établissement. 

Le lieu choisi impactera fortement vos dépenses, vos revenus et l’attractivité de votre chambre d’hôte. Il est ensuite préférable de rédiger un business plan, qui inclura le budget prévisionnel de votre activité ainsi que votre stratégie initiale. Ce document vous permettra de négocier un emprunt auprès d’une banque, si besoin, en plus de vous guider dans vos débuts.

Il ne faut pas oublier que votre chambre d’hôtes est un lieu de vie. Il est très important que vous, et votre famille ou vos proches, vous sentiez à l’aise dans ce lieu, où vous allez vivre durant de nombreuses années. Ce ne sera pas simplement un lieu de travail mais également votre habitation. Ainsi c’est un projet professionnel et un projet de vie que vous souhaitez mener. Vous transmettrez votre énergie à vos invités et cela sera également une manière naturelle de les faire revenir ou de bénéficier du bouche-à-oreille. Tout ceci demande donc beaucoup de préparation, de reconnaissance en amont de votre choix, et une bonne dose de réflexion !

Les formalités pour ouvrir une chambre d’hôte

Choisir un statut juridique

Avant de commencer votre activité de chambre d’hôte, vous allez devoir choisir le statut juridique de votre entreprise. C’est une étape importante qui aura des conséquences sur la fiscalité de votre projet, le régime social du dirigeant, et votre responsabilité en cas de faillite du restaurant. Pour vous aider à y voir plus clair, nous vous proposons un tableau comparatif des différents statuts juridiques. En résumé :

  • soit vous créez une nouvelle personne morale pour limiter votre responsabilité financière au montant de vos apports (avec une société commerciale, principalement la SARL ou la SAS) ;
  • soit vous créez une entreprise individuelle (EI ou EIRL) pour plus de simplicité.

L’entreprise individuelle, dont le régime micro-entreprise, est plus adapté à des petits projets puisque votre chiffre d’affaires sera limité, et que vous ne pourrez pas déduire les charges de celui-ci. En général, les projets de chambre d’hôte classiques s’orientent donc vers les formes de sociétés, SARL le plus souvent, ou sa version unipersonnelle l’EURL si vous n’avez pas d’associé.

Accomplir les démarches de création

Selon le statut choisi, les étapes et formalités de création d’une entreprise seront plus ou moins complexes. Les formalités pour les sociétés commerciales sont plus lourdes que pour les entreprises individuelles, et nous vous recommandons de faire appel à un expert-comptable ou un avocat pour éviter des erreurs qui pourraient avoir des conséquences graves plus tard. Créer son entreprise en ligne est aussi une option efficace et abordable pour être accompagné sans en payer le prix fort.

Choisir les bons produits et services

Une fois votre activité de chambre d’hôte établie, les choses ne s’arrêtent pas là ! Pour des raisons légales il vous faudra sans doute au moins une des assurances obligatoires ainsi qu’un compte bancaire professionnel (obligatoire en société).

Nous vous recommandons également de vous équiper d’un logiciel de comptabilité ainsi que d’un terminal de paiement mobile afin de gérer efficacement votre chambre d’hôte.

La réglementation pour ouvrir une chambre d’hôte

Cette activité doit se limiter à 5 chambres et à 15 clients simultanément. Proposer une chambre d’hôtes implique d’accueillir le client, de lui louer une chambre meublée ayant accès à une salle d’eau, à un w.-c. et en conformité avec les réglementations sur l’hygiène, la sécurité et la salubrité. Vous devrez également vous engager, en tant que propriétaire de la chambre d’hôte à fournir a minima le petit-déjeuner à vos clients.

>
Important Parmi les réglementations en vigueur, la loi indique que vous êtes dans l’obligation de vous déclarer en mairie, de vous immatriculer et de vous affilier à la Sécurité Sociale.

Si vous souhaitez proposer la prestation de table d’hôtes avec des boissons alcoolisées, vous devrez être titulaire d’une licence de débit de boissons. Il existe 3 types de boissons correspondant à 3 autorisations différentes :

  • boissons sans alcool : vente libre, pas de licence ;
  • boissons en dessous de 18° d’alcool (vin, bière, crème de cassis, etc.) : Licence III (licence 3) ;
  • boissons de plus de 18° d’alcool (alcools distillés tels que liqueur, rhum, whisky, etc.) : Licence IV (licence 4).

Vous devrez suivre une formation relative au service des boissons alcoolisées le cas échéant.

Si votre chambre d’hôtes se situe dans un logement en copropriété, assurez-vous qu’aucune mention ne limite ou n’interdit l’activité de location à la nuit. Dans tous les cas, il est primordial de tenir informée la copropriété de votre projet.

Quel budget pour ouvrir une chambre d’hôte ?

Aujourd’hui, il est très compliqué d’obtenir un prêt en banque pour lancer une activité de chambre d’hôte. Un apport de 10 à 20% du projet est ainsi vivement conseillé.

Mais combien coûte un tel projet ? Cela va dépendre de la localisation, du standing et de la taille de votre activité. On trouve aujourd’hui les projets les moins onéreux autour de 300 000 €, mais les montants peuvent rapidement atteindre le million. Afin d’obtenir un emprunt pour financer votre projet, le business plan de la chambre d’hôte sera votre meilleur allié pour convaincre la banque de la viabilité de votre projet !

Afin de définir votre budget, vous devrez prévoir les éléments suivant, pour vous assurer d’avoir une stratégie viable :

  • un tableau de financement initial qui listera les besoins pour démarrer votre activité :  les travaux, le mobilier, les frais d’établissement, ainsi que les ressources financières à mobiliser pour les financer (votre apport personnel et d’éventuels emprunts) ;
  • un compte de résultat prévisionnel sur 3 ans : c’est-à-dire le tableau qui montre les recettes, les dépenses et les bénéfices sur les 3 années à venir. C’est sans aucun doute le tableau le plus important alors n’hésitez pas à faire plusieurs estimations (basse, moyenne et haute) ;
  • le calcul du seuil de rentabilité ;
  • un budget de trésorerie : le tableau qui présente l’évolution du compte courant, mois après mois.

Pour bénéficier de subventions par les départements, régions, et également l’Union Européenne, vous devrez vous renseigner concernant les spécificités auprès des conseils généraux et départementaux afin de vous soumettre aux conditions d’obtention de ces subventions. L’Union Européenne de son côté propose des aides allant jusqu’à 30 000€ et 30% du montant HT des travaux si vous ouvrez une chambre d’hôte à caractère “remarquable”, ce qui signifie la dynamisation d’une zone rurale par exemple.

Comment trouver des clients pour votre chambre d’hôte ?

Votre atout principal pour vous faire connaître et avoir de la visibilité sera les réseaux sociaux. Facebook dispose de nombreux groupes ayant pour centre d’intérêt les chambres d’hôtes.

Vous pouvez bien sûr créer un site professionnel, seul grâce à un logiciel de création de site web ou avec l’aide d’un prestataire. Si vous faites le choix de vous faire accompagner, veillez à prendre cette dépense en compte dans votre budget car c’est un investissement qui peut s’avérer onéreux mais nécessaire au regard de la tendance des réservations en ligne.

>
Bon à savoir Pour attirer la clientèle, mettez en avant votre établissement avec des photos et vidéos, pour permettre aux potentiels visiteurs de se projeter. Il est aussi primordial de promouvoir la localisation de votre chambre d’hôte et ses alentours.

Parmi les différents canaux de visibilité vous pourrez aussi faire le choix d’être :

  • présent dans les guides touristiques ;
  • référencé sur les sites d’annonces comme Leboncoin ou Vivastreet ;
  • membre de sites comme Airbnb (attention cette option présente néanmoins des inconvénients comme le prélèvement d’une commission) ;
  • partenaire avec des comités d’entreprise (option intéressante car elle vous offre la possibilité, grâce à des réductions d’attirer un grand nombre de clients).

FAQ

Quelles sont les subventions pour ouvrir une chambre d’hôte ?

L’Union Européenne propose des aides allant jusqu’à 30 000€ et 30% du montant HT des travaux si vous ouvrez une chambre d’hôte à caractère “remarquable”, ce qui signifie la dynamisation d’une zone rurale par exemple.

Peut-on ouvrir une chambre d’hôte chez soi ?

Tout à fait ! Attention de prévenir la copropriété le cas échéant, et de respecter la réglementation en vigueur.

Peut-on ouvrir une chambre d’hôte sans apport ?

Aujourd’hui, il est très compliqué d’obtenir un emprunt sans apport pour un projet de chambre d’hôte. Une option possible est de tenter de trouver des investisseurs.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.