Juridique

Cession de parts sociales en SARL : Le Guide

Découvrez les modalités de cession de parts en SARL, et vos options pour réaliser les démarches sereinement !

La cession de parts sociales en SARL désigne le mécanisme suivant : un associé – le cédant – transmet tout ou partie de ses titres à un bénéficiaire – le cessionnaire – à titre onéreux ou gratuit. Cette opération nécessite d’effectuer certaines formalités juridiques précises. Attention : en fonction de la personne du cessionnaire, la procédure diffère.

Pourquoi céder ses parts sociales de SARL ? Comment procéder, et quelles options s’offrent à vous ? Quelles précautions prendre ? Découvrez pas à pas les modalités de cession de parts sociales en SARL.

Cession de parts sociales en SARL : de quoi s’agit-il ?

Le principe

Une SARL – Société à Responsabilité Limitée – est constituée entre plusieurs associés. 

Chacun détient une partie du capital social. C’est-à-dire qu’il est propriétaire de parts sociales à proportion des apports qu’il a réalisés à la création de la société. En tant que propriétaire, l’associé dispose librement de ses titres, sous réserve du respect des dispositions légales et statutaires.

Il peut donc les céder, en tout ou partie, au bénéficiaire de son choix, gratuitement ou moyennant rémunération.

Bon à savoir Sous sa forme unipersonnelle, la SARL est une EURL – Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée. La cession de parts sociales en EURL obéit au même formalisme qu’en SARL.

3 subtilités à connaître néanmoins :

  1. Si l’associé unique cède la totalité de ses parts sociales à un même bénéficiaire, la procédure d’agrément n’est pas requise.
  2. Lorsque l’associé cède une partie seulement de ses parts sociales, ou quand la cession est consentie à plusieurs bénéficiaires, l’EURL devient de facto une SARL.
  3. Lorsque l’associé unique est gérant de l’EURL et qu’il cède la totalité de ses parts sociales, la formalité de publicité dans un journal d’annonces légales est obligatoire.

Cession de parts sociales : définition

La cession de parts sociales est tout simplement l’opération qui consiste à transmettre des titres à un cessionnaire.

La transmission peut se matérialiser sous forme de vente de vos parts sociales, mais aussi de donation ou de legs.

Quelle qu’en soit la forme, la cession de parts sociales en SARL fait entrer un nouvel associé dans la société. L’opération peut en outre mener au départ de l’associé cédant dans le cas où il cède 100 % de ses parts sociales. Résultat : l’identité des associés est modifiée.  Or l’identité des associés fait l’objet d’une clause statutaire de la SARL. Tout changement dans la personne des associés conduit ainsi à la modification des statuts.

>
Attention Dans ces conditions, la cession de parts sociales doit obéir à un formalisme strict.

Dans la suite de cet article, nous vous décrirons en détail la marche à suivre et vos options pour céder les parts de votre SARL.

Qui peut céder des parts sociales de SARL ?

Vous voulez céder vos parts sociales de SARL ? Voici les 3 conditions cumulatives à remplir :

  1. Vous êtes majeur. L’associé mineur non émancipé ne peut céder ses parts sociales qu’avec l’accord de son représentant légal.
  2. Vous avez libéré vos apports au capital social. C’est-à-dire que vous avez versé sur le compte de la société l’argent correspondant à l’achat de vos titres. A défaut, vous devez prévoir, en amont de la cession, qui de vous ou du cessionnaire libérera les apports.
  3. Vos parts sociales ne constituent pas un bien commun. Vous êtes marié sous le régime de la communauté légale ? Dès lors que vos titres font partie du patrimoine commun des époux, l’accord de votre conjoint est nécessaire pour céder vos parts sociales de SARL.

Pourquoi céder ses parts sociales de SARL ?

Plusieurs raisons peuvent vous motiver à procéder à la cession de parts sociales en SARL :

  • Vous souhaitez quitter la société, pour vous concentrer sur une autre activité professionnelle. Il vous faut alors trouver un ou plusieurs acquéreurs pour acheter la totalité de vos parts sociales.
  • Vous vous retrouvez dans une situation de mésentente entre associés. Vous faites le choix de vous retirer.
  • Un investisseur vous sollicite eu égard au potentiel de votre société. Vous pouvez alors lui céder une partie de vos parts sociales à titre onéreux pour le faire entrer au capital. 
  • Vous avez envie/besoin de récupérer l’argent investi à la création de la SARL. La cession peut alors concerner tout ou partie de vos titres. A condition que la société affiche un résultat attractif, vous pouvez même valoriser vos parts sociales pour réaliser une plus-value.

Zoom sur la valorisation des parts sociales :

Aucune règle figée ne détermine les modalités de valorisation de vos parts sociales de SARL. Alors comment fixer le prix de vente ? Vous pouvez vous baser sur la valeur nominale de vos titres, puis estimer leur valeur au jour de la cession eu égard aux différents éléments de comptabilité – montant des actifs, résultat, prévisionnel… Un comptable peut vous aider à affiner le prix de cession.

Zoom sur l’imposition sur la plus-value :

Vous réalisez une plus-value dans le cadre de la cession de vos parts sociales ? Dans ce cas, vous êtes imposé sur le montant de la plus-value, et devez payer :

  • Des prélèvements sociaux à hauteur de 17,20 %.
  • De l’impôt sur le revenu, après abattement pour durée de détention.

A qui céder ses parts sociales de SARL ?

Vous pouvez vendre, donner ou léguer vos parts sociales au cessionnaire de votre choix :

  • Votre conjoint.
  • Un membre de votre famille.
  • Un tiers.
  • Un associé de la SARL.

En fonction de la personne du cessionnaire, les modalités de la cession de parts sociales de SARL diffèrent. Les voici en détails.

Cession de parts SARL à un tiers : obtenez le consentement des associés

C’est le cas où La cession de parts sociales de SARL intervient au bénéfice d’une personne qui ne fait pas partie de votre famille, et qui n’est pas déjà associée de la société ? On dit que la cession est réputée consentie à un tiers. Elle obéit aux règles de l’article L223-14 du Code de commerce : vous devez suivre la procédure d’agrément.

Quelles sont les règles de majorité en SARL ?

Pour céder des parts sociales à un tiers, vous devez préalablement obtenir le consentement de :

  • La majorité des associés représentant au moins la moitié des parts sociales.
  • La majorité plus forte prévue dans les statuts, le cas échéant.

La procédure d’agrément d’un nouvel associé en SARL :

Pour obtenir le consentement des associés à l’entrée d’un nouvel associé dans la SARL :

  1. Envoyez votre projet de cession, avec mention de l’identité du bénéficiaire, à la société d’une part, à chacun des associés d’autre part. La notification doit être faite par lettre recommandée AR ou délivrée par huissier.
  2. Le gérant de SARL convoque une AGE pour voter sur l’agrément du nouvel associé. Vous pouvez participer au vote.
  3. L’AGE décide d’agréer ou non le nouvel associé, et vous notifie sa décision.
>
Bon à savoir En cas de silence pendant 3 mois, l’agrément est réputé obtenu.

Refus d’agrément : quelles conséquences ?

Vous n’avez pas obtenu l’agrément pour votre projet de cession de parts de SARL ? 

Plusieurs options s’offrent à vous :

  1. Vous renoncez à la cession.
  2. Les associés sont tenus de racheter eux-mêmes vos parts sociales, ou de les faire acheter par le tiers de leur choix, dans un délai de 3 mois.
  3. La SARL procède à une réduction de son capital social à hauteur de la valeur des parts sociales que vous souhaitez céder.

Si aucune de ces solutions n’est retenue, vous pouvez procéder à la cession de vos parts sociales comme envisagé initialement.

Cession de parts sociales à un associé ou à un membre de la famille

La cession de parts sociales de SARL à un associé ou à un membre de la famille obéit à un régime spécifique, conformément aux articles L223-13 et L223-16 du Code de commerce.

Le principe : la cession de parts sociales de SARL est libre

A priori, vous pouvez librement céder vos parts sociales de SARL à un associé, à votre conjoint ou à vos ascendants ou descendants. Aucune procédure d’agrément n’est requise.

L’exception : les statuts prévoient une clause d’agrément

Les statuts de la SARL peuvent prévoir un régime plus strict. Dans ce cas, veillez à faire agréer le bénéficiaire préalablement à la cession.

Les formalités de cession de parts sociales de SARL en détail

Une fois l’agrément obtenu, le cas échéant, procédez aux formalités de cession de parts sociales de SARL en 6 étapes.

1. Établir l’acte de cession

L’acte de cession de parts sociales de SARL s’apparente à un acte de vente classique. Vous pouvez le rédiger vous-même ou avoir recours à un notaire, un avocat, ou une Legaltech. L’acte doit être signé par le cédant et le cessionnaire.

2. Faire paraître un avis dans un journal d’annonces légales

Si la cession de parts sociales de SARL entraîne un changement de gérant, vous avez l’obligation de faire publier un avis dans un journal d’annonces légales pour informer les tiers.

3. Modifier les statuts

Dans la mesure où les personnes des associés changent, vous devez impérativement modifier la clause correspondante des statuts. En cas de cession à un associé, vous modifiez la clause correspondant à la répartition du capital social.

4. Enregistrer la modification au service des impôts

Vous adressez l’acte de cession à la recette des impôts de votre domicile ou du domicile de l’acquéreur. Cette formalité déclenche le paiement des droits d’enregistrement : 3 % du prix de vente de vos parts sociales, après abattement de 23 000 €. Le paiement est à la charge de l’acquéreur, sauf mention contraire dans l’acte de cession.

5. Notifier la modification à la SARL

Vous informez officiellement la société de la cession de parts par voie d’huissier ou par dépôt de l’acte de cession au siège social de la SARL.

6. Enregistrer la modification au greffe du Tribunal de commerce

Vous adressez votre dossier de demande de modification au greffe du TC. Joignez :

  • Un exemplaire du PV d’AGE.
  • Une copie des statuts à jour.
  • Le formulaire M3 rempli et signé.
  • Une attestation de parution dans un JAL, en cas de changement de gérant.
  • Une copie de votre pièce d’identité, une déclaration de filiation et une attestation de non-condamnation.

Quelles options s’offrent à vous pour réaliser les formalités de cession de parts de votre SARL ?

Les formalités que nous venons de décrire pour réaliser la vente de vos parts sociales sont fastidieuses, et plus ou moins complexes selon votre niveau de connaissance juridique. Dans les faits, vous avez 3 options pour accomplir les formalités de cession de parts de SARL :

  1. Vous effectuez vous-même les démarches.
  2. Vous avez recours à un professionnel du droit – avocat ou juriste. Ce prestataire vous offre un haut niveau de sécurité juridique. En contrepartie, vous payez des honoraires.
  3. Vous procédez en ligne via une LegalTech. Vous gagnez du temps dans la procédure de cession de parts sociales de votre SARL. Les frais facturés par la LegalTech sont inférieurs aux honoraires d’un avocat.

Selon la complexité du dossier, faire appel à un professionnel plutôt que de faire seul est recommandé.

Sélection de plateformes Legaltech pour constituer en ligne le dossier de cession de parts de votre SARL

Passer par une Legaltech permet de gagner du temps sur la cession de ses parts, d’être accompagné, et le tout à un coût abordable. Grâce aux formulaires de ces sites, vous allez rapidement pré-constituer le dossier de cession de parts sociales en ligne, puis un formaliste ou un juriste le validera, et vous serez guidé dans la suite de la procédure. Globalement, vous n’aurez pas grand chose à faire, puisque l’équipe se chargera de :

  • Rédiger l’acte de cession
  • Faire le PV d’AG
  • Faire le courrier aux Impôts
  • Gérer la rédaction de l’annonce légale
  • Compléter le dossier et l’envoyer

C’est une bonne option intermédiaire entre les honoraires d’un avocat et le fait de tout faire seul.

Contract Factory

« Simple, rapide, efficace », telle est la devise de Contract Factory, et à en croire les avis clients, le contrat est rempli. Le site prend aussi en charge les cessions de parts sociales, entre autres formalités.

Legalvision

Logo Legalvision
15% de réduction
  • avec le code INDE15

Avec des tarifs intéressants et des frais limités, Legalvision est aussi un bon choix pour gérer une cession de parts sociales en ligne pour votre SARL.

Legalstart

Logo de Legalstart
10% de réduction
  • avec le code INDE10

Leader des services juridiques en ligne, Legalstart accompagne aussi les entrepreneurs sur les modifications statutaires, dont les cessions de parts sociales.

Le coût de la cession de parts sociales en SARL

Prévoyez :

  • Le coût d’établissement de l’acte de cession si vous avez recours à un notaire ou un avocat.
  • Le prix de la parution dans un JAL si la cession de parts sociales de SARL entraîne un changement de gérance : entre 150 et 200 €.
  • Les frais d’enregistrement au greffe du TC : 200 € environ.
  • Les honoraires du professionnel du droit ou le coût du service de la LegalTech si vous confiez l’accomplissement des démarches à un tiers.
Comparez les acteurs du juridique
Économisez jusqu’à 40% sur vos formalités juridiques

Réunion de toutes les parts sociales en une seule main : passage de SARL en EURL

La cession de parts sociales en SARL peut entraîner la réunion de l’intégralité des parts en une seule main. C’est le cas dans une hypothèse : vous êtes deux associés et vous vendez toutes vos parts à l’autre associé, ou bien votre associé vous vend toutes ses parts.

>
Bon à savoir La SARL devient alors automatiquement unipersonnelle : vous n’avez aucune démarche à accomplir 

Attention quand même, au passage de SARL en EURL, la fiscalité de la société peut se trouver modifiée. Vous passez en effet d’une imposition à l’IS à une imposition à l’IR. Si ce régime s’avère moins avantageux pour l’associé unique, il peut opter pour l’IS auprès de l’administration fiscale, dans un délai de 3 mois à compter de la cession de parts.

Les clauses du pacte d’associés à surveiller en cas de cession de parts

Un pacte d’associés ou les statuts peuvent prévoir des modalités spécifiques encadrant le départ d’un associé.

  • La clause du shotgun : elle est utile en cas de mésentente entre associés. Vous ne vous entendez plus ? Vous pouvez proposer à votre associé de vous racheter vos parts sociales de SARL à un prix fixe. Votre associé a 2 options : soit il achète vos parts, soit il vous vend les siennes au prix fixe que vous avez déterminé.
  • La clause de sortie conjointe : elle est utile si un investisseur propose à un de vos associés de lui racheter ses parts sociales de SARL. Vous ne souhaitez pas être associé avec l’investisseur ? Le cédant doit négocier avec l’investisseur qu’il vous rachète également vos parts.
  • La clause de préemption : elle est utile si vous souhaitez garder le contrôle dans votre SARL. Avant de proposer le rachat de ses parts sociales à un tiers, votre associé doit vous proposer de lui racheter.

FAQ

Quelle est la différence entre cession d’action et cession de parts ?

La cession de parts sociales concerne les SARL alors que la cession d’actions concerne les SAS.

Comment fonctionne la cession de parts sociales en cas de décès d’un associé ?

En cas de décès d’un associé, les héritiers reçoivent ses parts sociales de SARL. En principe, la loi prévoit que la cession de parts sociales de SARL par legs ou succession est libre. C’est-à-dire que l’héritier reçoit automatiquement les parts sociales. Dans les faits, les statuts peuvent imposer la procédure d’agrément pour faire entrer l’héritier au capital social de la SARL.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.