Nous choisissons les services que nous recommandons de manière indépendante. Lorsque vous cliquez sur un lien partenaire, nous touchons parfois une commission.

Activité

7 étapes pour mettre en place votre stratégie RSE en 2024

En bref

  • Réduction des coûts, bien-être des salariés, diminution de l’empreinte carbone, renforcement de l’attractivité : les raisons de mettre en place une stratégie RSE sont multiples.
  • Une bonne stratégie RSE s’organise telle une gestion de projet, en prenant en considération les ressources, les freins et les objectifs.
  • Une fois les premiers résultats perçus, une communication affirmée conforte la démarche active et positive de votre entreprise en terme de RSE.

Le baromètre RSE 2020 d’Ekodev révélait que seulement 15% des salariés étaient impliqués dans la stratégie RSE de leur entreprise tandis que 70% veulent l’être davantage. En parallèle, 45% des répondants à cette étude pensent que la RSE donne du sens à leur travail. Dans ce contexte, élaborer une stratégie RSE peut s’avérer être un réel atout pour votre entreprise. Dans cet article, vous trouverez un guide étape par étape pour mettre en place votre stratégie RSE et la communiquer auprès de vos parties prenantes.

Concevoir une stratégie RSE adaptée

1. Identifier vos domaines d’impact prioritaires

Comprendre les enjeux RSE spécifiques à votre secteur est fondamental pour concevoir une stratégie pertinente par la suite. Chaque entreprise doit ainsi identifier les domaines où elle peut avoir le plus grand impact positif. Cela vous permettra notamment d’aligner vos actions avec les besoins de la société, tout en atténuant les risques potentiels.

Au cours de cette démarche, vous pourrez par exemple analyser les cycles de vie de vos produits ou des services que vous proposez pour identifier les étapes stratégiques.

  • Qu’utilisez-vous pour fabriquer votre produit ou réaliser votre service ?
  • Quels procédés avez-vous mis en place dans votre fonctionnement quotidien ?
  • Qui bénéficie de vos produits ou services ?
  • Comment le produit ou service est-il utilisé par vos clients ?

En parallèle, il est indispensable de vous focaliser sur les attentes et les besoins changeants de vos parties prenantes.

  • À quelles problématiques vos parties prenantes font-elles face ?
  • Comment y répondez-vous ?

Impliquer vos employés, clients, fournisseurs ou d’autres acteurs de votre écosystème vous assurera de vous concentrer sur ce qui compte réellement pour eux, et non le fruit de votre réflexion personnelle. Vous pouvez par ailleurs déterminer des domaines d’impact alignés avec ces exigences et qui vous tiennent particulièrement à cœur.

  • Quelle grande cause souhaitez-vous mettre en avant dans votre activité ?
  • Quel grand combat souhaiteriez-vous soutenir en exerçant votre profession ?

2. Définir une vision et fixer des objectifs mesurables

Une stratégie ne vient pas sans une vision précise et des objectifs mesurables en lien avec ce cap. Ces éléments définiront concrètement l’identité que vous souhaitez faire ressortir de votre entreprise grâce à cette planification stratégique :

  • Pourquoi souhaitez-vous concevoir une stratégie RSE ?
  • Quels domaines d’impact vous tiennent à cœur ?
  • Dans quelle direction souhaitez-vous porter vos collaborateurs et vous-même d’ici quelques années ?

Répondre à ces quelques questions nourrira grandement votre réflexion pour formaliser une vision, des valeurs et des objectifs quantifiables associés.

Votre vision sera le reflet des ambitions de votre entreprise de s’inscrire dans un changement durable et positif pour la société et l’environnement.

>
Elle doit être suffisamment stimulante et précise pour être une source d’inspiration, d’engagement et être en phase avec vos valeurs.

Introduire des objectifs concrets est essentiel pour suivre vos progrès et démontrer l’authenticité et les résultats de votre stratégie RSE. Vos objectifs doivent idéalement être SMART :

  • Spécifiques ;
  • Mesurables ;
  • Atteignables ;
  • Réalistes ;
  • Temporairement définis.

Il est important que ces ambitions soient non seulement en phase avec votre vision, mais également alignés sur vos domaines d’impact prioritaires définis au préalable. Vous visualiserez ainsi davantage votre rôle dans un avenir durable et la progression de votre démarche.

3. Élaborer un plan d’action concret

Une fois l’orientation de votre stratégie définie, il ne vous reste qu’à transformer vos ambitions en actions tangibles à l’aide d’un plan détaillé.

Ce plan d’actions sera votre outil pour déterminer les étapes spécifiques nécessaires à la réalisation de vos objectifs généraux. Si votre objectif est de réduire votre empreinte carbone, les différentes phases de votre projet pourraient impliquer la transition progressive vers des sources d’énergie renouvelable, des pratiques de gestion durable de vos déchets ou encore la sensibilisation de vos employés à la nécessité de réduire leur empreinte environnementale.

“On ne gère bien que ce que l’on mesure”. Bien que vos objectifs aient déjà été quantifiés, votre plan d’action devra spécifier les indicateurs clés de performance propres à chaque action pour évaluer le progrès dans la direction souhaitée. Différents indicateurs pourront aboutir à une interprétation très éloignée de votre mesure d’impact pour une action donnée.

Il est important de réfléchir aux indicateurs les plus pertinents pour mesurer votre progression.

Chacune de vos actions et étapes de votre projet doivent être définies dans le temps. Elles doivent aussi être attribuées à une personne ou une équipe responsable de sa réalisation. Intégrer un calendrier le plus réaliste possible vous permettra de jauger votre niveau d’avancement dans votre stratégie RSE. Un plan d’action sera toujours amené à évoluer en fonction d’imprévus. Plus la planification dans votre stratégie sera précise en termes de dates butoires et d’équipes concernées, plus vous réduirez le risque de ne pas atteindre vos objectifs.

Si vous opérez dans le secteur financier et souhaitez intégrer des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans votre fonctionnement, vous pouvez par exemple fixer des délais particuliers pour la recherche, la sélection et l’incorporation de ces critères dans vos décisions.

Enfin, n’omettez pas les ressources nécessaires à la mise en place de ces actions. Il s’agit ici de déterminer des potentiels budgets à allouer, des compétences requises ou encore des partenariats à envisager. Cette planification constituera votre feuille de route transformant votre vision RSE en réalité.

Implémenter votre stratégie RSE

4. Mobiliser vos parties prenantes internes et externes

Vos parties prenantes jouent un rôle essentiel dans la concrétisation de vos objectifs RSE. Ils contribueront à créer une culture d’entreprise durable. La RSE étant une activité transversale au sein d’une entreprise, vous ne pouvez pas concevoir votre stratégie à huit clos dans votre département dédié. Au contraire, vous devez mobiliser votre écosystème entier : aussi bien les acteurs internes qu’externes.

En interne, une étape primordiale est d’impliquer activement la direction de l’entreprise dans cette démarche.

Si celle-ci ne vous soutient pas dans votre stratégie, votre volonté de changement restera un projet annexe en manque de ressources. La direction se doit notamment de montrer l’exemple. Elle doit notamment intégrer la RSE dans ses prises de décisions stratégiques et quotidiennes, et en y allouer les ressources nécessaires. L’organisation de sessions de formation et de sensibilisation pour démontrer les avantages de la RSE et la façon dont chacun peut y contribuer est une étape clé pour infuser une culture centrée sur ces thématiques.

Pour vos parties prenantes externes, vous pourriez par exemple constituer des groupes de réflexion avec certains de vos clients, de vos fournisseurs et éventuellement des ONG avec lesquelles vous collaborez. Des ateliers interactifs peuvent être un autre moyen de stimuler l’engagement en encourageant chacun à partager ses idées. Établir des partenariats stratégiques avec des acteurs clés des domaines d’impact dans lesquels vous souhaitez agir enrichira vos initiatives RSE grâce à des connaissances spécialisées.

5. Allouer les ressources adéquates

La mise en pratique repose sur l’allocation effective des ressources prévues pour soutenir votre stratégie RSE. Cela englobe aussi bien des ressources financières que des investissements en capital humain dans la formation et la sensibilisation de votre personnel, ainsi qu’un certain temps dédié.

D’un point de vue financier, vous aurez peut-être à réévaluer à la hausse ou à la baisse les estimations budgétaires effectuées lors de votre plan d’action. Assurez-vous de disposer des fonds nécessaires pour réaliser de manière optimale vos objectifs, et dans les temps impartis. Il peut s’agir d’investissements dans des programmes de sensibilisation ou l’adoption de technologies plus durables à titre d’exemples.

Le développement de compétences est une autre ressource précieuse. Veillez à ce que vos équipes soient formées aux tâches que vous envisagez. Si votre stratégie implique l’adoption de pratiques commerciales plus éthiques, fournissez à vos employés des formations aux concepts de commerce équitable et de responsabilité sociale par exemple.

6. Mesurer et évaluer vos progrès

Évidemment, il ne suffit pas de lister des indicateurs dans votre plan d’action. Il faut suivre leur progression régulièrement pour s’adapter en conséquence. Vous saurez ainsi si vous êtes sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs, ou bien si la cadence doit s’accélérer sur certaines actions et si d’autres domaines nécessitent des améliorations.

>
La collecte de données est donc cruciale pour mesurer vos progrès.

Privilégiez au maximum l’automatisation pour cette phase afin de garantir des informations fiables et actualisées. Les tableaux de bord internes et les outils de gestion de projet constituent un outil intéressant pour visualiser vos données en temps réel et l’avancement de votre démarche.

Soyez transparents dans la communication de vos progrès : cette dimension est fondamentale pour maintenir l’engagement, la confiance et être en mesure de s’adapter périodiquement. L’ensemble de ces indicateurs incarnent la boussole qui guide votre stratégie RSE.

Communiquer et valoriser votre démarche

7. Instaurer une communication transparente et cohérente

La communication ne doit absolument pas être négligée dans votre démarche. Les scandales de greenwashing, ou éco-blanchiment, dans les stratégies RSE témoignent de l’impact de réputation désastreux que pourrait avoir une mauvaise gestion de votre communication. Instaurer une culture de transparence et de cohérence avec votre identité et votre vision est capital pour établir un lien de confiance avec vos parties prenantes, et vous assurez que vos efforts soient compris et appréciés à leur juste valeur.

Pour ce faire, pensez à créer des canaux de communication internes dédiés à la RSE. Partagez régulièrement des informations concernant vos objectifs, vos actions et les résultats obtenus. Vous pouvez également inciter vos employés à partager leurs idées et préoccupations.

Une communication cohérente participe à votre crédibilité : partagez des messages RSE en harmonie avec vos actions. Tenir constamment informées vos parties prenantes externes renforcera également votre réputation et augmentera la compréhension de votre approche.

8. Mettre en lumière vos réussites et vos bonnes pratiques pour inspirer

Dans votre communication interne et externe, il est notamment important de mettre en valeur vos succès et les bonnes pratiques développées en interne ou acquises au travers de collaborations avec vos partenaires. Cet aspect permettra d’inspirer et de motiver votre écosystème à agir dans la direction de votre stratégie pour créer un impact positif sur la société et l’environnement. Pour maintenir l’engagement, il est nécessaire de mettre en avant les individus et les équipes ayant contribué à ces succès.

Si vous avez réduit votre consommation d’énergie de 20% : faites-en une histoire à succès ! Racontez les freins au changement que vous avez pu rencontrer initialement, comment vous les avez surmontés, quelles solutions vous avez mis en place en définitive, et quels bénéfices vous en obtenez. Les canaux de communication peuvent être divers : newsletter, site internet, réseaux sociaux, etc. Il est essentiel d’expliquer en quoi vos bonnes pratiques sont bénéfiques, que ce soit pour votre entreprise ou pour les communautés dans lesquelles vous agissez.

9. Encourager l’innovation continue

De façon générale, veillez à promouvoir l’innovation continue pour renforcer l’impact de vos initiatives RSE sur le long terme. Encourager la libre expression des idées de vos équipes créera par exemple un environnement propice à l’innovation.

Une chose est sûre : toutes les idées ne mèneront pas à des succès. Votre réaction face à ces situations déterminera néanmoins l’environnement que vous créerez au sein de votre entreprise. Favorisez une culture où les erreurs sont davantage perçues comme des opportunités d’apprentissage, plutôt que comme des échecs.

FAQ

Quels sont les premiers pas pour démarrer une stratégie RSE dans mon entreprise ?

Pour initier une stratégie RSE, commencez par identifier vos domaines d’impact prioritaires, définissez ensuite une vision et des objectifs mesurables, et élaborez un plan d’action concret.

Comment puis-je mesurer l’efficacité de ma démarche RSE ?

L’évaluation de vos progrès passe par la définition d’indicateurs clés de performance alignés à votre vision et à vos objectifs. Vous pouvez automatiser la collecte de vos données pour garantir des informations fiables et actualisées, ainsi qu’utiliser des tableaux de bord pour mieux les visualiser.

Comment puis-je favoriser une culture d’entreprise axée sur la durabilité ?

L’engagement de vos employés passe par l’organisation d’ateliers, de sessions de formation et de sensibilisation, par la valorisation de leurs contributions, ainsi que par l’établissement d’une communication transparente et cohérente avec vos actions.

SOURCES
  1. Baromètre RSE 2020 — Ekodev & Des Enjeux et des Hommes
  2. Le choix d’une stratégie RSE. Quelles variables privilégier selon les contextes ? — Biwolé Foufa J., Revue française de gestion
  3. France: People willing to buy products from companies with CSR strategies 2019 — Statista
  4. Quand la RSE revisite la chaîne de valeur — Gérard Hoffmann, Jean-Yves Saulquin, Management & Avenir, n° 28
  5. L’influence des stratégies RSE sur la performance financière : cas des entreprises du CAC 40 — Abderrahman Jahmane, Mahrane Hofaidhllaoui, Question(s) de management
  6. Formes de RSE et entreprises sociales — Martinet, A.-C., & Payaud, M. A., Revue française de gestion
  7. Le mécenat environnemental, levier d’action d’une stratégie RSE : le cas de LEA Nature — Nathalie Montargot, Gestion 2000
  8. Etude européenne sur la consommation raisonnée — Pheulpin S., Oney
  9. Comprendre et entreprendre une démarche RSE : la responsabilité sociétale pour tous les entrepreneurs — Christian Vermeulin, Frédéric Vermeulin
Avatar photo
Content Manager

Clémence est diplômée de l'Institut d'Administration des Entreprises, avec un master dans les ressources humaines. Après plusieurs années à travailler dans les RH, puis le marketing en ligne et la rédaction web, elle a rejoint independant.io en 2022 en tant que responsable des contenus sur plusieurs catégories. Côté loisirs, Clémence est passionnée de running et d'équitation.

NEWSLETTER

Rejoignez plus de 5 000 entrepreneurs

Chaque mois, directement dans votre boite mail, recevez des conseils, des outils ainsi que du contenu exclusif pour développer votre entreprise. Inscrivez-vous gratuitement !

[GLOBAL] Newsletter (post)

Vous aimerez aussi