Portrait #2 – Pierre Ammeloot, Directeur Technique Freelance

independantio

Mis à jour le 27 Mar 2019 dans

Directeur-Technique-Freelance

Avant de rentrer dans le vif du sujet, nous tenons à souhaiter une bonne année à tous nos lecteurs mais aussi à tous les indépendants et entrepreneurs français !

Aujourd’hui nous continuons la série des portraits d’indépendants. Nous pensons qu’il peut être intéressant pour ceux qui hésitent à se lancer d’avoir des retours concrets et honnêtes, et offrons donc une tribune libre aux indépendants, freelances, entrepreneurs ou même professions libérales. N’hésitez pas à nous contacter si vous voulez participer !

On continue sur la lancée des freelances avec Pierre Ammeloot, qui est CTO (ou Directeur Technique) Freelance ! On apprécie d’avoir le retour d’expérience de Pierre, sur un domaine d’activité que l’on imaginait moins possible en freelance !

# Bonjour Pierre, pourrais-tu pour commencer nous décrire ton parcours professionnel ?

Bonjour à tous ! J’ai commencé jeune, et écrivent mes premières lignes de code à 13 ans en me posant la question du fonctionnement d’un site internet. J’ai vendu mon premier site internet à 16 ans au libraire de mon quartier (je suis issu d’une famille d’entrepreneur, il parait que cela aide ^^). J’ai ensuite fondé ma première startup à 17 ans, avec un ami de mon frère. Cette startup m’a occupé pendant 2 ans, en tant que développeur principal. Au final, le projet n »a jamais été mis en production… L’échec nous apprend beaucoup de chose.

D’un point de vue scolaire j’ai une formation qui a commencé par l’électronique, les couches basses de l’informatique. Petit à petit je remonte dans les couches jusqu’à la partie logiciel et la programmation avec un DUT Réseaux informatiques & Télécommunications à Annecy. Puis je touche à la couche la plus haute de l’informatique à savoir l’humain avec ma licence management & technologie à L’IAE Savoie Mont-Blanc toujours à Annecy. Je commence un master dont je passe aa première année à Edimbourg. Je ne terminerai jamais ce master, puisqu’après avoir planté ma première année, je me rends compte à mon retour que mes clients (je travaille en agence web en parallèle de mes études) ne m’ont jamais demandé ni mon âge ni mon diplôme pour travailler avec moi. Ils n’ont pas besoin d’un bout de papier sur lequel il serait marqué « bac +5 » pour me confier des missions.

Mes clients n’ont pas besoin d’un bout de papier sur lequel il serait marqué « bac +5 » pour me confier des missions.

Je saute donc à pieds joints dans la vie active avec 6 mois de mission à temps plein en tant que Freelance pour la marque Quechua (Décathlon). Mon travail est alors de gérer des équipes de développeurs externalisées pour des applications mobiles.
J’ai ensuite rejoint une SSII Suisse où l’on me confie 12 développeurs et 180 clients (des « brand manager ») dans 30 marques sur 30 pays chez Nestlé. Je fait le pont entre deux mondes, d’un côté les enjeux marketing, de l’autre les enjeux techniques. Le but est de faire travailler tout le monde en bonne intelligence.

C’est avec ce job que j’ai vraiment pris la mesure de mon rôle : trait d’union entre des mondes qui ne se comprennent pas.

# Quel est ton quotidien de Directeur Technique ? Quelles sont tes domaines de prédilection ?

Aujourd’hui en tant que Directeur Technique, je fais des ponts entre des développeurs, des dirigeants, des marketeux, des juristes, des financiers, des opérationnels. Je suis au coeur de leurs enjeux. Mon rôle est de comprendre ce qui anime chacun, ses contraintes, ses souhaits, ses limites et ensuite de tisser une toile entre eux afin de livrer les projets qui me sont confié.
Cette année j’ai recruté une équipe technique pour développer un logiciel pour Véolia, j’ai accompagné APRIL dans ses enjeux de marque employeurs auprès des profils techniques. J’ai aidé des groupes industriels à structurer leur approche marketing automation et à choisir le bon logiciel pour eux.

Je n’ai pas deux missions qui se ressemble. 🙂

# Ce que tu préfères dans ton quotidien ?

Ce que j’aime dans mon quotidien de Freelance, c’est la diversité. Je ne connais pas la routine. J’aime rencontrer de nouvelles personnes, échanger avec elle, comprendre leurs besoins et faire en sorte de trouver des solutions.

# Comment trouves-tu tes missions ?

Essentiellement grâce au bouche à oreille. J’entretiens mon réseau depuis 2010, et cela paie ! J’organise aussi régulièrement des événements comme les Rencards du Web ou le RDV des Freelances Lyonnais.?

# Quel statut juridique as-tu choisi pour te lancer ?

Je suis entrepreneur-salarié en CAE (Coopérative d’Activité et d’Emploi).

Note independant.io : La coopérative d’activité et d’emploi (CAE) est un regroupement économique solidaire de plusieurs entrepreneurs. Ceux-ci ont alors un statut d’entrepreneur-salarié : ils sont indépendants, mais salariés de la coopérative. cela permet à l’entrepreneur-salarié de bénéficier des avantages du salariat (protection sociale dont droit au chômage, retraite, cadre juridique, congé maternité…) et de l’indépendant de l’entrepreneur.

Pour en savoir plus sur le statut CAE, n’hésitez pas à lire cet article de Pierre sur Medium.

# Pourquoi avoir choisi ce statut plutôt que salarié « classique »?

Pour la liberté du choix de mes missions : je peux m’organiser comme je le souhaite et d’un point de vue financier je ne compte que sur moi pour me payer. À condition d’avoir la trésorerie je me paie ce que je veux à la fin de chaque mois !

# Au quotidien, quels sont tes problématiques administratives et comment fais-tu pour les gérer ? (comptabilité, gestion, banque, assurance…)

Je sous-traite tout ce qui n’est pas dans mon coeur de métier : rédaction des devis, contrats, facturation, relance factures impayées, gestion administrative, gestion comptable, prise de RDV, réponses aux emails, note de frais, etc.Je travaille avec une assistante administrative Freelance depuis 2018. Elle est devenue au fil du temps mon bras droit. Je lui achète 1h30 par jour ouvrée (soit 7 heures par semaine). Cela m’a changé la vie !

Je travaille avec une assistante administrative Freelance depuis 2018. […] Cela m’a changé la vie !

Pour le reste, voici les outils que j’utilise au quotidien :

  • Todoist – outil de todo qui ma sauvé cette année
  • FrontApp – outil de gestion d’emails avec une équipe. Il permet à d’autres personnes d’avoir accès à mes boites emails
  • Google Apps Pro – gestion des emails, du Drive et de l’agenda
  • Typeform – pour tout ce qui est enquête, questionnaire
  • Mautic – ma plateforme de marketing automation préférée, un logiciel open source
  • Gandi, OVH et DigitalOcean pour tout ce qui est nom de domaine et hébergement
  • Buffer – pour planifier ma curation sur les réseaux sociaux
  • Moo – pour imprimer des cartes de visites de qualité
  • Mailjet – pour tout ce qui est envoie d’emails, je l’utilise aussi pour router les emails de Mautic
  • Zoho Subscription + Stripe – pour gérer la facturation récurrente
  • 1Password – un gestionnaire de mot de passe très efficace et sécurisé
  • Feedly – pour suivre une bonne partie de ma veille en ligne
  • Eventbrite – pour la billetterie des événements que j’organise

# Des conseils pour ceux qui souhaitent se lancer ?

Si vous souhaitez vous lancer, faites-le. Pensez à vous entourer, le pire pour un indépendant est de rester seul. Rejoignez un espace de coworking, participez à des événement, sortez de chez vous !!

Pensez à vous entourer, le pire pour un indépendant est de rester seul

Notre conseil : pourquoi ne pas passer par une plateforme freelance pour décrocher ses premières missions

# Un lien, un site, un profil (ou tout !) où on peut te contacter ?

Mon site pro : pierre.ammeloot.fr
Mon Profil Linkedin
Si vous êtes intéressé par le marketing automation (mon coeur de métier), j’en ai fait un blog.

Pierre, un grand merci d’avoir pris le temps de répondre à nos questions, et bonne chance pour la suite de tes aventures. Je te ferai signe dès que je repasse à Lyon pour une bière entre Freelances !

Si vous souhaitez participer à une prochaine interview, n’hésitez pas à nous contacter (en commentaire ou par email).

Notez cet article

/ 5. Votes :