Juridique

EIRL ou SASU : comment choisir ?

Vous hésitez entre l'Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée (EIRL) et la SASU ? Suivez le guide !

L’EIRL n’est autre que la version « à Reponsabilité Limitée » de l’Entreprise Individuelle. Plus sécurisante, elle intéresse certains entrepreneurs, qui hésitent alors entre EIRL et SASU la plupart du temps. Pour quel statut juridique opter entre les deux ? On vous explique les différences pour que vous fassiez le bon choix !

EIRL ou SASU : entreprise individuelle vs société commerciale

L’EIRL et la SASU sont 2 statuts juridiques qui vous permettent d’exercer une activité économique. Une différence majeure les distingue néanmoins :

  • L’EIRL est une entreprise individuelle à responsabilité limitée : vous devenez entrepreneur individuel, votre structure n’a pas de personnalité juridique propre. Si vous êtes poursuivi en justice, par exemple, vous l’êtes en votre nom propre. Grâce à l’option “responsabilité limitée” cependant, votre patrimoine personnel est protégé : seuls les biens que vous affectez à votre entreprise peuvent être saisis par les créanciers en cas de faillite.
  • La SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle) est une société commerciale : vous créez une personne morale distincte. En SASU, votre responsabilité est limitée au montant de vos apports en capital social.

Concrètement, cette différence entre EIRL et SASU ne se manifeste pas de manière évidente. En termes d’image, en revanche, la distinction entreprise individuelle/société commerciale a son importance : en société, vous vous offrez une crédibilité supérieure auprès de vos partenaires (banques, fournisseurs, clients…).

Le critère déterminant du régime micro-social et micro-fiscal

Bon à savoir Un critère central peut guider votre choix entre SASU ou EIRL : l’EIRL vous autorise à bénéficier du régime micro-social et micro-fiscal, alors que la SASU ne le permet pas.

Attention ! Pour bénéficier du régime micro en EIRL, vous devez respecter les seuils maximum de CA annuel :

  • 170 000 € si vous exercez une activité de vente de produits ou une activité d’hôtellerie.
  • 70 000 € si vous vendez des services ou si vous êtes professionnel libéral.

Le régime micro présente 2 avantages notables :

  • La simplicité : vos démarches déclaratives (déclarations sociales et fiscales) sont considérablement simplifiées.
  • Des économies : le taux de cotisations sociales est réduit, et la fiscalité peut être avantageuse. Au régime micro-fiscal en effet, vous ne déduisez pas vos charges professionnelles mais vous profitez d’un abattement forfaitaire important (34 à 71 % selon la nature de votre activité). Ce mécanisme est donc intéressant si vos charges professionnelles sont limitées. Sous conditions de chiffre d’affaires maximum, le régime micro vous ouvre également droit au système de versement libératoire de l’IR, à un taux réduit (1 à 2,2 % de votre CA).

Au moment de choisir entre EIRL ou SASU, envisagez donc ces 3 options : EIRL classique, EIRL avec option au régime micro, SASU.

SASU ou EIRL : comparatif des avantages et inconvénients

EIRL au régime microEIRLSASU
Formalités de créationSimplesSimplesComplexes
Rapidité de créationTrès rapideTrès rapideRapide
Coût de créationGratuitPayantPayant
ComptabilitéTrès simpleComplexeComplexe
Régime fiscalImpôt sur le revenuIR ou ISIS, option IR pour 5 ans maximum
Régime socialDéclarations simplifiéesRégime des TNSRégime assimilé salarié
Taux des cotisationsFaibleMoyenMoyen
Cotisations si CA nulNonOuiNon
Limite de CA (services)70 000 € / anIllimitéIllimité
Limite de CA (vente de biens)170 000 € / anIllimitéIllimité
Possibilité de s’associerNonNonOui (en SAS)
Comparatif EIRL vs SASU

Les différences entre EIRL et SASU à la loupe

Les formalités de création

Parce que vous créez une nouvelle personne morale, les formalités de création d’une SASU sont plus complexes. Vous devez rédiger des statuts, constituer un capital social, publier un avis de constitution et immatriculer votre société.

Comparez les acteurs du juridique
Économisez jusqu’à 40% sur vos formalités juridiques

En comparaison, créer une EIRL est bien plus simple. Vous déclarez votre activité en ligne en quelques clics, et vous pouvez démarrer ! La création de votre EIRL, en principe, est payante. Mais si vous optez pour le régime micro, les démarches sont gratuites.

La comptabilité

En SASU ou en EIRL classique, vous êtes soumis à des contraintes en termes de comptabilité. Il s’agit notamment d’établir, d’approuver et de déposer vos comptes annuels. En EIRL au régime micro, au contraire, la comptabilité est très simple : il vous suffit de facturer en bonne et due forme.

Le régime d’imposition

En EIRL au régime micro-fiscal, vos recettes sont imposées à l’IR au barème progressif, après abattement forfaitaire. Vous pouvez également bénéficier du système de versement libératoire de l’IR.

En EIRL classique et en SASU, vous choisissez entre une imposition à l’IR ou à l’IS :

  • À l’IR : vos bénéfices sont imposés après déduction de vos charges professionnelles.
  • À l’IS : les bénéfices sont imposés au niveau de la société, après déduction des charges, au taux réduit de 15 % pour la part inférieure à 38 120 €. Si vous vous versez une rémunération, vous payez également de l’IR.
>
Attention L’option IR n’est possible que pour 5 ans en SASU.

Un expert-comptable peut vous conseiller sur vos options en vue d’optimiser votre fiscalité.

Le régime de TVA

Quel que soit votre choix entre EIRL ou SASU, le régime de la TVA est identique :

  • Vous pouvez bénéficier de la franchise en base en-dessous de certains seuils de CA. Dans ce cas vous ne facturez pas de TVA et vous ne faites aucune déclaration.
  • Au-delà des seuils, vous êtes assujetti au régime réel de TVA.

Le régime social

Votre régime social est différent en EIRL au régime micro, en EIRL et en SASU :

  • EIRL au régime micro-social : vous déclarez vos recettes chaque mois ou chaque trimestre, et vous payez vos cotisations à hauteur de 12,8 % (vente de produits) ou 22 % (vente de services) de ces recettes.
  • EIRL classique : si vous êtes imposé à l’IR, vos cotisations sont calculées sur le montant de vos bénéfices, rémunérations incluses. Si vous avez opté pour l’IS, le montant de vos cotisations est un pourcentage de vos rémunérations (dividendes inclus).
  • SASU : vos cotisations sociales s’élèvent à environ 70 % de vos rémunérations (dividendes exclus).

La croissance de votre activité

Le choix entre EIRL ou SASU dépend également de l’envergure de votre projet à terme ! Si vous souhaitez développer l’activité au point de vous associer ou faire entrer des investisseurs, la SASU est recommandée : vous pourrez faire évoluer votre structure très simplement. En EIRL au contraire, vous ne pouvez pas vous associer.

FAQ

Quelles aides financières à la création d’une EIRL ou d’une SASU ?

Quel que soit votre choix, vous bénéficiez des mêmes aides financières à la création en SASU ou en EIRL.

Comment passer de EIRL à SASU ?

Vous pouvez souhaiter changer de statut pour jouir de l’image moderne et dynamique de la SASU, ou pour vous associer en SAS. Vous devrez fermer votre EIRL et créer une SASU.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.