Activité

Devenir DJ auto-entrepreneur : étapes et conseils

Vous êtes passionné de musique et vous aimez faire danser les gens ? Ce guide est fait pour vous ! On vous explique tout sur l’activité d’un DJ indépendant et comment se lancer en tant que DJ auto-entrepreneur.

Quelles formations pour devenir DJ auto-entrepreneur ?

La profession de DJ s’apprend souvent sur le terrain grâce à beaucoup de pratique et une fibre musicale développée. Mais le métier se professionnalise et de plus en plus de formations voient le jour, dès la 3ème pour certaines. Les écoles les plus réputées en France sont : l’EANOV School, le DJ Network, l’UCPA et les CFPM (Centres de Formation Professionnelle de la Musique). Selon votre parcours, vous pourrez choisir parmi des formations longues ou courtes. Cependant, aucun diplôme ou formation n’est requis pour exercer le métier de DJ.

C’est surtout votre passion pour la musique et votre qualité artistique qui feront de vous un bon auto-entrepreneur DJ. Rigueur, disponibilité et persévérance sont aussi indispensables.

3 conseils pour réussir en tant que DJ ?

Conseil 1 : choisissez entre intermittent du spectacle et micro-entrepreneur

Le métier de DJ est très vaste et peut regrouper plusieurs types d’activité :

  • préparation et diffusion d’un programme musical ;
  • création de morceaux originaux avec des techniques de mixage ;
  • animation musicale ;
  • animation au micro…

Il peut intervenir sur différents lieux ou lors de différents évènements, réguliers ou non (bars, discothèques, mariages, festivals, … De ce fait, l’exercice du métier de DJ peut prendre plusieurs formes et vous êtes amené à choisir entre le régime d’intermittent du spectacle ou le régime de la micro-entreprise.

Intermittent du spectacle ou micro-entrepreneur sont des régimes sociaux qui définissent certains droits et obligations propres à chacun.

Si vous alternez des périodes travaillées et non travaillées à travers des CDD avec une ou des entreprises, vous pouvez prétendre au régime d’intermittent du spectacle. En revanche, si vous exercez seul et proposez vos services de DJ à différentes entreprises sous la forme de prestations que vous facturez, alors vous exercez sous le régime de la micro-entreprise.

Information Le cumul entre intermittent du spectacle et micro-entreprise est potentiellement possible. Mais les activités doivent être bien distinctes.

Vous ne pouvez pas être à la fois DJ intermittent et DJ en auto-entreprise. Vous devez donc exercer une autre activité que celle de DJ. Le choix entre la micro-entreprise ou l’intermittent du spectacle dépend de la nature de votre activité, des conditions d’exercice, de votre projet personnel et professionnel…

Conseil 2 : équipez-vous du bon matériel

Certains clients peuvent vous fournir le matériel, chez d’autres vous devrez utiliser le vôtre. Quoi qu’il en soit, du bon matériel professionnel est indispensable pour travailler chez vous ou chez vos clients : platines, table de mixage, casque, CD, ordinateur, logiciels spécifiques… Le matériel d’un DJ peut représenter un coût conséquent au démarrage de votre activité. Pensez aussi à assurer votre matériel avec une assurance professionnelle adaptée pour limiter les risques sur votre activité en cas de panne ou de vol.

Vous devez également posséder un véhicule professionnel adapté pour transporter votre matériel en toute sécurité et vous rendre sur vos lieux de travail.

Conseil 3 : développez votre réseau

Pour que votre activité marche, vous allez devoir faire parler de vous. De nombreux outils sont à votre disposition. Ils vont vous permettre de vous faire connaître, de gagner en notoriété et ainsi de décrocher de nouvelles missions.

Une présence sur internet est quasi indispensable. Vous pouvez partager vos sons sur Youtube, Soundcloud, Facebook, Instagram et ainsi créer une communauté autour de votre travail. Soyez original et unique pour percer et vous démarquer de la forte concurrence de ce secteur. Vous devez donner envie aux abonnés de vous voir en live.

La création d’un site internet permet de rassembler des exemples de votre travail, mais aussi des informations pratiques comme le type de prestations proposées, les tarifs, vos disponibilités… N’hésitez pas à ajouter les avis de vos clients. Cela rassure les clients potentiels, garantit la qualité et apporte de la crédibilité à votre activité. Vous pouvez aussi contacter les radios locales et proposer la diffusion de vos sets.

Enfin, pensez à démarcher les discothèques, bars, restaurants, organisateurs de mariage, agences événementielles, salles de concert, organisateurs de festivals pour vous présenter et développer votre réseau.

Quelles formalités pour se lancer en tant que DJ professionnel ?

Nous avons déjà évoqué la question du régime social, celle-ci va de pair avec le choix du statut juridique. La plupart des DJ débutent leur activité en tant qu’auto-entrepreneur. La facilité de création et de gestion de ce statut est convaincante et adaptée à ce type d’activité. Cependant, il faut retenir que le chiffre d’affaires de l’auto-entrepreneur est plafonné.

Vous devrez ensuite procéder à la création de votre entreprise. Plusieurs éléments sont à prendre en considération. Votre activité peut dépendre de l’URSSAF ou de la CCI selon si elle est respectivement libérale (votre client fournit le matériel et vous effectuez une prestation) ou commerciale (vous réalisez la prestation avec votre propre matériel). Vous devez donc impérativement définir de manière précise la nature et les conditions d’exercice de votre activité.

Pour vous simplifier la tâche et être sûr de faire les bons choix, n’hésitez pas à faire appel à un avocat ou un expert-comptable qui pourra vous guider. Il pourra aussi procéder à la création de votre entreprise sauf si vous décidez de le faire seul ou via une plateforme juridique de création d’entreprise.

Pour vous protéger face aux risques liés à votre activité, certaines assurances professionnelles sont fortement recommandées, dont l’assurance de votre matériel comme nous l’avons évoquée, mais aussi la RC Pro ou l’assurance multirisque pour une couverture plus complète.

Pour gérer votre budget et vos finances, vous devez ouvrir un compte professionnel auprès d’une banque. Il peut s’agir d’une banque traditionnelle mais selon nous les comptes bancaires en ligne pour auto-entrepreneurs sont parfaitement adaptés à votre activité.

Enfin, pour gérer votre comptabilité et votre facturation, vous trouverez sûrement utile de vous équiper d’un logiciel dédié. Notre comparateur des outils de facturation vous aidera à faire votre choix.

Quelle alternative au statut d’auto-entrepreneur pour devenir DJ ?

Selon votre situation personnelle, votre estimation de chiffre d’affaires et vos perspectives d’évolution, d’autres statuts juridiques peuvent s’avérer plus intéressants pour vous que celui de DJ auto-entrepreneur.

Vous pouvez notamment jeter un œil à l’EI ou EIRL pour lesquelles le chiffre d’affaires n’est pas plafonné, ou encore comparer l’EURL et la SASU qui apportent des protections supplémentaires.

FAQ

Faut-il être diplômé pour être DJ professionnel ?

Aucun diplôme n’est requis pour devenir DJ professionnel.

Quel matériel pour commencer en tant que DJ auto-entrepreneur ?

Pour pratiquer votre activité de DJ, vous aurez besoin de platines, d’une table de mixage, d’un casque, de CD, d’un ou plusieurs ordinateurs, de logiciels professionnels spécifiques et d’un véhicule.

Quel logiciel pour apprendre à mixer ?

Vous pouvez opter pour des logiciels payants comme les célèbres Serato DJ ou Traktor Pro ou des logiciels gratuits comme Audacity ou Wondershare Filmora.

Guillaume Robez

Responsable éditorial

Guillaume est le co-fondateur d'independant.io. Sa spécialité ? Décrypter les offres, lire les conditions générales et les grilles tarifaires pour vous dénicher les meilleurs produits et services.